« Ça va bien aller », dit François Legault

mardi, 24 mars 2020

Le premier ministre du Québec, François Legault, a profité de sa conférence de presse quotidienne pour aborder directement l’enjeu de l’angoisse que crée la situation actuelle chez les individus et les entreprises. Il a également tenu à rappeler aux entreprises qu’afin de freiner la propagation de la COVID-19, elles doivent réduire au minimum leurs services et leurs activités non prioritaires.

 

Aux entrepreneurs, travailleurs et familles du Québec qui ressentent du stress et de l’anxiété, le premier ministre a dit comprendre que la situation actuelle est difficile. Toutefois, avec plus de 1000 cas confirmés de COVID-19, le Québec est entré dans une nouvelle étape dans sa bataille contre le virus et il est important d’agir vite et avec force pour mettre toutes les chances de notre côté.

 

Le premier ministre a également dit comprendre que certaines entreprises manufacturières non essentielles doivent garder un minimum d’activité pour être capables de redémarrer, le 14 avril. Il a de plus souligné que la liste des entreprises qui fournissent des services et des activités prioritaires sera continuellement adaptée et mise à jour. Tous les renseignements sont disponibles au Québec.ca/coronavirus.

 

Discussions soutenues avec le gouvernement fédéral

 

Au cours de son entretien avec le premier ministre Justin Trudeau et les premiers ministres des provinces, lundi soir, François Legault a abordé trois sujets.

 

D’abord, la grande priorité pour le gouvernement du Québec est de disposer de tout le matériel médical nécessaire, notamment d’écouvillons pour la poursuite des tests. Ensuite, M. Legault souhaite que l’aide financière pour celles et ceux qui ont perdu leur emploi, y compris les travailleurs autonomes, soit disponible le plus vite possible. Finalement, concernant le recours ou non à la Loi sur les mesures d’urgence par le gouvernement fédéral, M. Legault a indiqué qu’à ce stade-ci, ce débat est prématuré. Le Québec doit choisir les mesures qui sont les plus appropriées à sa situation et qu’il doit garder sa flexibilité et sa rapidité d’action.

 

Réunions de parenté ou d’amis : la pire chose à faire

 

Avec un bilan de 1 013 cas confirmés de COVID-19, François Legault a tenu à répéter les consignes de base importantes. Toutes les personnes qui ne donnent pas de services essentiels doivent rester à la maison. Bien sûr, il faut continuer de faire des marches à l’extérieur, d’aller chercher de la nourriture et d’aider nos aînés à faire leur épicerie. En tout temps, il faut respecter les règles de distanciation sociale, soit rester à deux mètres des autres personnes.

 

Ce qu’il ne faut surtout pas faire, ce sont des réunions de parenté ou d’amis. « Les soupers avec le beau-frère, les grands-parents ou les amis, c’est la pire chose à faire », a insisté François Legault.

 

Aide aux organismes communautaires

 

Les Québécois qui veulent soutenir la société en donnant un coup de main à nos organismes communautaires pour venir en aide aux personnes plus vulnérables pourront s’inscrire sur un portail d’aide aux organismes communautaires. Le ministre du Travail, Jean Boulet, le mettra en place au cours des prochains jours. « Je sens beaucoup de solidarité chez les Québécois. Il faut continuer. On doit s’entraider, c’est important », a indiqué M. Legault.

0.0/5 Note (0 votes)

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Contact

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tous droits reservés © 2014 La télévision de la Vallée-du-Richelieu
Propulsé par 7Dfx