• Le Régional est votre bulletin d'informations locales

    Le Régional

    Animation: Emma Jaquet
    Journaliste: Alec Laberge
    Réalisation: André Chapleau

    • Lundi: 8h00 et 20h00
    • Mardi: 12h00
    • Mercredi: 20h00
    • Jeudi: 11h00
    • Vendredi: 12h00
    • Samedi: 9h00 et 17h00
    • Dimanche: 8h00 et 18h00

     

  • Un magazine qui traite de la vie communautaire de la Vallée-du-Richelieu.

    Dans la Vallée

    Animation: Évelyne Latreille
    Chronique: Marguerite Fradette
    Recherche: Sophia Guessous
    Réalisation: Robert Laplante

    • Lundi: 17h30 et 20h30
    • Mardi: 09h00
    • Mercredi: 20h30
    • Vendredi: 17h30
    • Samedi: 08h00
    • Dimanche: 12h30
  • L’animateur Billy Robinson nous présente des auteurs de notre belle région

    Paroles d'auteurs

    Animation: Billy Robinson
    Recherche: France Bergeron
    Réalisation: Robert Laplante

    • Lundi: 21h00
    • Mardi: 17h30
    • Mercredi: 19h30
    • Jeudi: 17h30
    • Samedi: 17h30
    • Dimanche: 13h00
  • Rencontres avec des invités du domaine artistique

    Côté cour côté jardin

    Animation: Evelyne Latreille
    Recherche: Alexandra Parent
    Réalisation: André Chapleau

    • Lundi: 20h30
    • Mercredi: 12h00
    • Jeudi: 15h30
    • Samedi: 17h00
    • Dimanche:12h00 
  • Émission d’affaires publiques qui met à jour les enjeux de la région et les préoccupations de la population

    Conseil en bref

    Animation: Emma Jaquet
    Réalisation: André Chapleau

    • Mercredi: 17h30
    • Dimanche: 18h00
  • Contes et histoires pour jeunes et moins jeunes lues par des amoureux de l'écriture, accompagné d'un volet récréation

    Un conte pour toi

    Recherche: France Bergeron
    Réalisation: Mansour Sarr

    • Lundi: 12h00
    • Samedi: 09h30
    • Dimanche:08h00
Pas d'éléments trouvés.
Pas d'éléments trouvés.

Cette semaine

Vie municipale semaine du 10 mai 2021

Vie municipale semaine du 10 mai 2021

Séance ordinaire du conseil de la Ville de Beloeil  tenue le lundi 26 avril 2021  Lundi: 23h00Dimanche: 16h00

Lire la suite

Dans la Vallée semaine du 10 mai 2021

Dans la Vallée semaine du 10 mai 2021

Les invités cette semaine: -Josée Robidas, Intégration Compétences -Karine Hébert Landry, Centre Périnatal Le Berceau -Lucille Balladier, Simplifiez-vous la cuisine Lundi : 17h30 et 20h00 Mardi: 09h00 Mercredi : 20h30 Vendredi : 17h30 Samedi: 08h00 Dimanche: 12h30 Durée: 30 minutes En vidéo sur demande Animation: Evelyne LatreilleChronique Sortons cette semaine: Marguerite FradetteRéalisation: Robert Laplante

Lire la suite

Le Régional semaine du 10 mai 2021

Le Régional  semaine du 10 mai 2021

Dans votre actualité cette semaine:  - Nouvelle franchise Bien chez soi à Beloeil - Engouement pour les activités physiques en tout genre -Entretien avec Lunou Zucchini, finaliste à Star Académie -L’arche de Noémie présentée à L’Arrière Scène -Les Actus avec Alec Laberge-Chronique loisirs avec Stéphanie Laurin Lundi: 08h00  Mardi: 12h00 Mercredi : 20h00 Jeudi: 11h00 Vendredi: 12h00 Samedi: 9h00  Dimanche: 15h30 Durée : 30 minutes Animation : Emma JaquetChronique actualités: Alec LabergeRéalisation: André Chapleau

Lire la suite

Santé et mieux être: Qi Gong - semaine du 10 avril 2021

Santé et mieux être: Qi Gong - semaine du 10 avril 2021

En compagnie de Claudette et Louis, Lise Lapointe, enseigne différents mouvements qui permettent de se donner un merveilleux instrument de communication avec soi-même, avec les autres et avec la nature. Cette semaine, elle présente des mouvements qui sont associé aux changments vécus au printemps. La capsule zen présente des informations sur la création et l'application des bonnes habitudes de vie. Lundi: 12h00 Mardi: 9h00 Jeudi: 15h30 Samedi: 6h30 Dimanche: 12h00 et 15h30 Animation : Lise LapointeRéalisation : Robert Laplante

Lire la suite

Nos artisans se racontent semaine du 10 mai 2021

Nos artisans se racontent semaine du 10 mai 2021

Cette semaine à l'émission Nos artisans se racontent, nous vous présentons:Julie Bastien, luthièreGrâce à la lutherie, Julie Bastien rend hommage et redonne une seconde vie aux précieux violons qu’on lui confie. Lundi: 21h00 Mardi: 17h30 Mercredi: 19h30 Jeudi: 17h30 Samedi: 8h00 et 17h30 Dimanche: 13h00 En vidéo sur demande Animation : Emma Jaquet Recherche : Emma Jaquet Réalisation : Robert Laplante

Lire la suite

Devenez membre

Nous vous invitons à adhérer à TVR9 dès maintenant. Le membership est fondamental pour notre organisation. En adhérant à la TVR9, vous manifestez le désir de conserver votre télévision locale.

Nos dernières émissions

Horaire de nos émissions

  • Lundi

    • 08h00: Le Régional
    • 12h00: Un conte pour toi
    • 17h30: Dans la Vallée
    • 20h00: Dans la Vallée
    • 20h30: Côté cour côté jardin
    • 21h00: Paroles d'auteurs
    • 23h00: Vie municipale
  • Mardi

    • 09h00: Dans la Vallée
    • 12h00: Le Régional
    • 17h30: Paroles d'auteurs
  • Mercredi

     

    • 12h00: Côté cour côté jardin
    • 17h30: Conseil en bref
    • 19h30: Paroles d'auteurs
    • 20h00: Le Régional
    • 20h30: Dans la Vallée
  • Jeudi

     

    • 11h00: Le Régional
    • 15h30: Côté cour côté jardin
    • 17h30: Paroles d'auteurs
  • Vendredi

    • 12h00: Le Régional
    • 17h30: Dans la Vallée
  • Samedi

    • 08h00: Dans la Vallée
    • 09h00: Le Régional
    • 09h30: Un conte pour toi
    • 17h00 : Côté cour côté jardin
    • 17h30 : Paroles d'auteurs
  • Dimanche

     

    • 08h00: Un conte pour toi
    • 12h00: Côté cour côté jardin
    • 12h30: Dans la Vallée
    • 13h00: Paroles d'auteurs
    • 15h30: Le Régional
    • 16h00: Vie Municipale
    • 18h00: Conseil en bref

Nos derniers communiqués

Campagne de financement pour la première maison de thérapie pour survivantes d’agressions et de violences à caractère sexuel au Québec La Maison la Grande Ourse Montérégie souhaite ouvrir ses portes d’ici la fin 2021

Campagne de financement pour la première maison de thérapie pour survivantes d’agressions et de violences à caractère sexuel au Québec La Maison la Grande Ourse Montérégie souhaite ouvrir ses portes d’ici la fin 2021

La Maison la Grande Ourse Montérégie lance une campagne de financement sur la plateforme Simplyk, visant à amasser des fonds pour permettre l’ouverture de la première maison de thérapie pour survivantes d’agressions et de violences à caractère sexuel au Québec, qui sera située à Saint-Ours en Montérégie.Avec un objectif de 60 000$ à atteindre d’ici le 1er juillet, les fondatrices du projetsouhaitent offrir aux femmes un environnement favorisant le ressourcement et la guérison,tout en leur permettant de briser leur isolement social.Les violences faites aux femmes est tristement plus d’actualité que jamais. Avec 10féminicides en 10 semaines au Québec et devant un manque colossal de ressources pourvenir en aide aux survivantes d’agressions, le projet de la Maison la Grande OurseMontérégie vient combler un besoin criant pour toutes les femmes ayant été victimes deviolences sexuelles et qui sont à la recherche d’un endroit sécuritaire et adapté leurpermettant d’entamer leur processus de guérison.« Depuis le #MoiAussi, le #Metoo ou même le #Balancetonporc, les gens sont de plus enplus conscientisés à la problématique des agressions à caractère sexuel. On est maintenantaprès ces grands mouvements, alors que des actions concrètes doivent être prises, et noussommes là pour aider et accompagner les survivantes. On souhaite que la Maison devienneun projet essentiel pour toutes ces femmes qui en ont besoin. Honnêtement, moi, si j’avaispu avoir accès à une ressource comme ça il y a quelques années, c’est certain que jel’aurais utilisé. », mentionne Camille Cossette, co-fondatrice et administratrice de laMaison la Grande Ourse Montérégie.Unique en son genre, la Maison la Grande Ourse Montérégie se donnera pour missiond’améliorer la santé mentale, la qualité de vie et le bien-être des survivantes d’agressionset de violences à caractère sexuel. La Maison pourra accueillir de 10 à 18 femmes à la fois,qui pourront y suivre un programme complet et adapté de deux semaines, tout en étantencadrées par une équipe multidisciplinaire dévouée. Chaque intervention s'inscrivant dansune initiative ayant pour but d’aider les survivantes à développer leur autonomie et leurplein potentiel, la Maison proposera des services variés tels que des ateliers sur la sexualitépositive, des rencontres de groupe et des plans d’intervention personnalisés.Les intervenantes à la base du projet possèdent d’ailleurs une expérience colossale enrelation d’aide dans des domaines variés : centre de prévention du suicide, centre detraitement en dépendances, maison d’hébergement pour femmes, etc. Cette expérience,dont s’inspire la structure de la Maison, leur a permis de constater l’ampleur desconséquences des agressions et violences à caractère sexuel sur les très nombreusesfemmes qui en ont été victimes. Choquées par les statistiques en la matière, elles souhaitentà présent les aider. En effet, c’est une femme sur quatre qui subira ce type d’agressions oude violences dans sa vie.« Les femmes qui ont été victimes d’agressions à caractère sexuel ont besoin d’en parler.Être capable de discuter avec quelqu’un qui n’a pas nécessairement vécu les mêmeschoses, mais qui a un parcours similaire, dans un environnement sécuritaire et sansjugement, ça fait toute la différence dans le processus de guérison. », conclut CélineDufour, présidente et co-fondatrice de la Maison la Grande Ourse Montérégie.Les dons reçus serviront à couvrir une partie de la mise de fonds pour la Maison et à achetertout le nécessaire pour son ouverture, dont les meubles, la literie, le matériel informatique,la vaisselle et plus encore.Celles et ceux souhaitant supporter le projet ont jusqu’au 1er juillet pour faire un don oupour créer leur propre sous-campagne de collecte de fonds via Simplyk, en cliquant ici.À propos de la Maison la Grande Ourse MontérégieOrganisme à but non lucratif, la Maison la Grande Ourse Montérégie est un centre dethérapie s’adressant aux survivantes d’agressions et de violences à caractère sexuel. Ellese donne pour mission d’améliorer la santé mentale, la qualité de vie et le bien-être dessurvivantes, tout en brisant le silence entourant ce type d’agressions et de violences. Quandla maison ouvrira, elle sera située dans la ville de Saint-Ours située sur la rive de la rivièreRichelieu dans la MRC Pierre-de-Saurel, et offrira un programme de thérapie de deuxsemaines et de courts séjours de ressourcement, tous deux avec hébergement et centrés surl’intervention féministe intersectionnelle.Page Facebook

Lire la suite

NOUVEAUTÉ AU PARC Du RUISSEAU Plateau d’activités réservé au Club de pickleball de la Vallée-du-Richelieu

NOUVEAUTÉ AU PARC Du RUISSEAU Plateau d’activités réservé au Club de pickleball de la Vallée-du-Richelieu

La Ville de Saint-Basile-le-Grand est heureuse d’annoncer un partenariat avec le Club de pickleball de la Vallée-du-Richelieu afin de permettre à leurs membres de pratiquer leur sport cet été au parc du Ruisseau. Le terrain de basketball leur sera donc réservé pour la pratique du pickleball dès le 17 mai et jusqu’à la fin du mois de septembre selon l’horaire suivant : · Lundi : 9 h à 13 h · Mardi : 9 h à 13 h · Mercredi : 18 h 30 à 20 h 30 · Jeudi : 9 h à 13 h Grâce à une subvention obtenue dans le cadre du Programme Nouveaux Horizons pour les aînés (PNHA), le Club de pickleball de la Vallée-du-Richelieu a pu faire tracer les lignes de jeu pour trois terrains, en collaboration avec la Ville. Le Club s’est également procuré des filets temporaires qui seront installés sur place pendant les plages horaires réservées. Les citoyens intéressés à pratiquer ce sport sont invités à contacter le Club de pickleball de la Vallée-du-Richelieu au 450 441-1460 ou en se rendant au cpvr.ca/presences/sblg.php. Les mesures sanitaires applicables pour la pratique de ce sport de façon sécuritaire et en respectant les directives de la Santé publique sont inscrites sur leur site Web. Découvrez ce sport semblable au tennis cet été en toute sécurité!

Lire la suite

Poursuite DU PROJET PILOTE dE circuit temporaire POUR LES AMATEURS DE VOITURES TÉLÉGUIDÉES

Poursuite DU PROJET PILOTE dE circuit temporaire POUR LES AMATEURS DE VOITURES TÉLÉGUIDÉES

Pour une deuxième année consécutive, les amateurs de voitures téléguidées pourront contrôler leurs bolides sur les pistes de vélo tout-terrain situées au parc du Ruisseau (rue Bella-Vista) qui leur seront réservées à raison de deux plages horaires par semaine. Ainsi, dès maintenant et jusqu’au début de la période hivernale, les mordus de voitures téléguidées peuvent s’adonner à leur passe-temps en toute sécurité les mardis de 14 h à 21 h ainsi que les dimanches de 9 h à 16 h. Les voitures recommandées sont les modèles électriques avec suspension tout-terrain, alors que les modèles fonctionnant à l’essence et de type Nitro sont interdits. À noter que l’utilisation des voitures téléguidées doit se limiter aux pistes désignées et que les engins ne peuvent être utilisés en dehors du site. La Ville demande la collaboration de tous les usagers afin de respecter les consignes sur place pour le bien-être de tous. Lors de la séance ordinaire du 3 mai dernier, le conseil municipal a officialisé la poursuite de ce projet pilote afin de permettre à la Municipalité de continuer son évaluation des impacts de ce type d’installations. Cette deuxième expérience permettra de recueillir des données concernant, entre autres, le niveau sonore et le taux de fréquentation, de même que les commentaires des usagers et des résidants avant d’aménager un circuit permanent sur son territoire. Mesures en place en raison de la pandémie Selon les mesures instaurées par la Santé publique afin de contrôler la pandémie, il est possible de pratiquer un sport individuel extérieur en conservant une distance de 2 mètres entre chaque individu présent. Les spectateurs ne sont pas autorisés et l’estrade n’est pas accessible, pour ainsi éviter des rassemblements. En zone rouge, les rassemblements extérieurs demeurent interdits entre personnes de bulles familiales différentes. Un projet issu du budget participatif Ce projet pilote a été élaboré dans le cadre du troisième processus de budget participatif en 2016. Une somme de 20 000 $ avait été réservée pour un projet citoyen présenté par des jeunes de 10 à 17 ans et s’adressant au même public. Parmi les 10 projets proposés, c’est ce projet d’aménagement d’un circuit pour permettre aux amateurs de voitures téléguidées de s’exercer dans un milieu sécuritaire qui avait récolté le plus grand nombre de votes.

Lire la suite

Fermeture du chemin de l'Industrie EST à Beloeil

Fermeture du chemin de l'Industrie EST à Beloeil

Le Ministère tient à vous informer que des travaux de la Ville de Beloeil entraîneront une fermeture du chemin de l’Industrie en direction est, entre la bretelle de sortie no 112 de l’autoroute 20 et la route 223, à compter du mercredi 12 mai pour une durée d’environ deux semaines. Notez que les bretelles de sortie et d’accès de l’autoroute 20 resteront ouvertes durant les travaux. Pour la sécurité des usagers de la route et celle des travailleurs, le respect de la signalisation en place est essentiel. Afin de planifier adéquatement vos déplacements, informez-vous sur les entraves en cours et à venir en consultant le Québec 511. Suivez-nous sur Twitter, Facebook et Instagram.

Lire la suite

Le vent dans les voiles

Le vent dans les voiles

Le printemps est enfin arrivé avec ses belles journées chaudes et son foisonnement de possibilités. En effet, L'Arrière Scène vous propose de savourer en famille toute la beauté des arts vivants grâce à ses deux dernières pièces de la saison : L'Écho de l'écume, (3 ans +) et L'arche de Noémie (8 ans +). Laissez-vous bercer par des flots d'images, de paroles et d'émotions en compagnie de personnages inspirés par la douceur des vagues et la force des marées.L'Écho de l'écumeDimanche 16 mai - 15 h / À partir de 3 ans Petit éloge à la joie, L'Écho de l'écume est un voyage vers la sensorialité et la poésie. Par le biais d'une rencontre fantastique égayée par des couleurs vibrantes et de douces sonorités, le monde maritime tout entier s'anime dans ce spectacle vif et audacieux. Détails sur le spectacle Consultez le programmeAchetez vos billetsL'arche de NoémieDimanche 30 mai - 15 h / À partir de 8 ans PREMIÈRE MONDIALE Seule dans sa barque après une tempête dévastatrice, Noémie survit. Avec seulement quelques vivres et un oiseau en cage auquel confier ses inquiétudes et ses interrogations, elle garde espoir malgré la solitude. Au gré des vagues et du temps, elle subit tempêtes et accalmies, dérivant d’une pensée à l’autre ne pouvant plus compter que sur elle-même. Mais peut-être n’est-elle pas si seule ? Détails sur le spectacleAchetez vos billetsUne nouvelle collègue dans l'équipe L'Arrière Scène est heureuse d'accueillir une chargée de projet au sein de son équipe pour le théâtrophone, un projet de théâtre audio destiné au jeune public. Comédienne de formation et passionnée de culture, Vanessa Seiler évolue dans le domaine depuis plus de 15 ans. En 2005, elle quitte la France pour immigrer au Québec. Parallèlement à sa carrière artistique, Vanessa intègre rapidement le milieu de la production télévisuelle et musicale jeunesse à titre de coordonnatrice, puis les arts de la scène où elle coordonne pendant plusieurs années le Festival tout court à Montréal. En plus de sa passion pour le jeu, Vanessa écrit et met en scène ses textes dont l'essence évolue autour de l'autofiction. Une sortie au théâtre en toute sécurité Soyez assuré.es que les mesures sanitaires établies par la Direction de la santé publique ont été mises en place et respectent les normes. Vous pouvez donc venir voir un spectacle avec votre famille en toute sécurité. Il est a noter que le masque de procédure devra être porté en tout temps, même durant la représentation. Ce dernier est obligatoire pour les 10 ans et plus et recommandé pour les enfants de 2 à 9 ans.

Lire la suite

Lancement des résultats du sondage sur la santé et le bien-être des hommes québécois La détresse psychologique des hommes a augmenté pendant la pandémie. Les jeunes et les hommes en situation de défavorisation socioéconomique sont particulièrement affecté

Lancement des résultats du sondage sur la santé et le bien-être des hommes québécois La détresse psychologique des hommes a augmenté pendant la pandémie. Les jeunes et les hommes en situation de défavorisation socioéconomique sont particulièrement affecté

À l’initiative du Comité régional en santé et bien-être des hommes de Montréal et en partenariatavec le Regroupement provincial en santé et bien-être des hommes et le Pôle d’expertise et derecherche en santé et bien-être des hommes, un sondage SOM a été mené du 13 au 31 janvier2021 auprès d’un échantillon représentatif de 2 746 hommes adultes québécois, dont 1 581Montréalais. Ce sondage avait pour objectif d’évaluer l’état de santé mentale des hommes aprèspresque un an de pandémie et de connaître leur perception des consultations à distance. Cetaspect apparaissait particulièrement important, puisque plusieurs services psychosociaux sontpassés d’un mode présentiel à un mode à distance pendant la pandémie.Les résultats indiquent qu’un homme québécois sur sept (14%) présenterait une détressepsychologique élevée en 2021. C’est presque le double du taux de 2018 qui était de 8%.Le sondage révèle aussi d’importantes inégalités sociales de santé chez les hommes québécois.En effet, certains groupes d’hommes sont beaucoup plus nombreux que d’autres à présenter desindices de détresse psychologique élevée. Il s’agit des jeunes de 18 à 34 ans, des hommescélibataires, des hommes dont le revenu annuel est inférieur à 35 000$ par année et des hommesd’orientation sexuelle autre qu’hétérosexuelle. Les hommes nés ailleurs qu’au Canada présententégalement un taux de détresse plus élevé que les hommes nés au Canada. Bien que ce soit chezles personnes de 65 ans et plus que la COVID-19 entraîne les effets les plus graves sur la santéphysique et que les décès sont les plus nombreux, les hommes de ce groupe d’âge se portent enmajorité assez bien dans l’ensemble sur le plan de la santé mentale.Lorsqu’on vit avec un niveau de détresse psychologique élevée, il est important de consulter pourobtenir de l’aide. Malheureusement, seulement 25% des hommes québécois qui présentent unindice de détresse élevée ont consulté un intervenant psychosocial depuis le début de lapandémie.Une plus grande proportion d’hommes préfère la consultation en personne (médicale : 51%;psychosociale : 46%) à la consultation à distance, que ce soit par vidéo (15%/16%) ou partéléphone (18%/14%). Par ailleurs, les hommes québécois sont partagés quant à l’efficacité de laconsultation par vidéo : 47% des hommesla perçoivent comme moins efficace que la consultationen personne, alors que 41% la considèrent aussi (39%) ou plus efficace (2%). En outre, 83% deshommes ont accès à un ordinateur ou une tablette avec caméra et micro, 85% à Internet hautevitesse et 86% à un endroit où discuter en toute confidentialité. Enfin, seulement un homme surquatre (31%) estime bien connaître les ressources existantes pour les aider s’ils avaient unproblème personnel, familial ou de santé.Après plus de 10 mois, la pandémie a laissé des traces profondes dans la vie des hommesquébécois. Globalement, l’impact négatif s’est fait sentir pour un bon nombre d’entre euxaffectant grandement leur vie sociale, leur santé physique et mentale et leur vie quotidienne. Cesimpacts sont beaucoup plus marqués pour certains sous-groupes d’hommes : les jeunes de 18 à34 ans, les hommes peu scolarisés et à faible revenu, les hommes célibataires qui vivent seuls, àcertains égards les anglophones et les allophones, de même que les hommes de la diversitésexuelle. La région de Montréal et dans une moindre mesure les grands centres urbains semblentplus affectés par les impacts de la COVID-19.Il est aussi nécessaire de réduire les trop nombreuses barrières à l’accès aux ressources d’aidepsychosociale. Il nous apparaît crucial d’éliminer la fracture numérique qui existe actuellementau Québec et qui peut faire en sorte que les hommes à faible scolarité et à faible revenu aientaccès aux informations et l’aide dont ils ont besoin.Les perceptions à l’égard de l’efficacité des consultations à distance méritent aussi une attentionparticulière. Les hommes, en majorité, préfèrent, même en contexte de pandémie, consulter enpersonne (présentiel) tant sur le plan psychosocial (46%) que sur le plan de la santé (51%).Cependant, certains sous-groupes se distinguent notamment les hommes faisant du télé-travailet les diplômés universitaires sont plus nombreux parmi ceux qui préfèrent la consultation parvidéo, alors que les hommes moins scolarisés ont une préférence plus marquée que les autrespour la consultation en personne. Par ailleurs, 16% des hommes indiquent ne pas avoir depréférence quant au mode de consultation médicale et 23% pour la consultation psychosociale.Des études futures seraient nécessaires afin de mieux comprendre les réticences de certainshommes à l’égard de la consultation par vidéo et les conditions à mettre en place pour en faciliterl’utilisation. Pour le moment, il apparait essentiel de maintenir des services en personne pour leshommes en difficultés.Les bénéfices associés à la consultation psychosociale doivent être mieux connus au sein de lapopulation, de même que les ressources disponibles. À cet égard, certains CISSS et CIUSSS se sontdotés d’un onglet Santé et bien-être des hommes avec les ressources s’adressant spécifiquementaux hommes; c’est le cas notamment des régions de Laval et de Montréal. Il est possible aussi deconsulter le site Internet du Regroupement provincial en santé et bien-être des hommes quiregroupe la majorité des ressources communautaires pour hommes. Nous invitons tous leshommes qui traversent actuellement un moment difficile à demander de l’aide et à contacter le811 (Info-social) au besoin.

Lire la suite

Visioconférence à la Société d’histoire et de généalogie Les fils de famille : des déportés en Nouvelle-France, par Louis Macameau

Visioconférence à la Société d’histoire et de généalogie Les fils de famille : des déportés en Nouvelle-France, par Louis Macameau

À l’invitation de la Société d’histoire et de généalogie, Louis Macameau prononcera une conférence virtuelle sur les fils de famille déportés en Nouvelle-France, le mercredi 26 mai à 19 h 30. Dans la première moitié du XVIIIe siècle, de nombreuses familles françaises demandent à Sa Majesté d’écrouer l’un des leurs en vue de leur déportation en Amérique. Tous masculins, ces jeunes déportés, qu’on appelle fils ou gens de famille, arrivent par dizaines dans la colonie, bien souvent au mépris du gouverneur qui voit mal leur entrée dans la société coloniale. Qui étaient ces exilés? Qu’ont-ils fait pour pousser leurs parents à les expulser dans le Nouveau Monde? Comment se sont-ils débrouillés dans la colonie? On s’inscrit à la visioconférence sur le site de la Société d’histoire et de généalogie, à https://shgbmsh.org/conferences-a-venir/ avant 20 h, le lundi 24 mai (7 $ pour les non-membres, gratuit pour les membres) en cliquant sur le bouton Acheter la conférence et suivant la procédure à l’écran. Les instructions de connexion seront envoyées la veille de la conférence. Louis Macameau est Abitibien. Après des études collégiales en Arts et Lettres, il a commencé ses études universitaires en langues, puis en histoire. Parallèlement à ses études, il a entrepris la rédaction d’un premier roman historique dont il vise sa publication en 2022. Louis Macameau publie sur sa chaîne YouTube Écristoire , où il partage sa passion pour l’écriture et l’histoire. Légende Louis L. Macameau.jpg: Louis Macameau prononcera une conférence basée sur le répertoire biographique établi par Josée et Martin Tétreault, Coquins et débauchés : les fils de famille déportés en Nouvelle-France au XVIIIe siècle, avec l’accord de ces auteurs

Lire la suite

Atelier de cuisine collective

Atelier de cuisine collective

Bonjour Soleil - Regroupement des familles monoparentales etrecomposées de La Vallée-du-Richelieu donnera un atelier de cuisine collective, samedi 29 mai de 9h30 à 12h00. Cette activité culinaire se fera en directe par vidéo-conférence, sur inscription uniquement. Une belle occasion de cuisiner entre membres, de découvrir de nouvelles recettes àla fois abordables et santé, de rentabiliser votre garde-manger tout en apprenant à planifier plusieurs repas. La thématique aborder sera les salades estivales. Dans une ambiance conviviale et le confort de votre propre cuisine, c’est un rendez-vous à ne pas manquer ! Pour un momentagréable, en bonne compagnie, tout en cuisinant! Les denrées pour cette activité vous sont fournis gratuitement ! Pour participer, veuillez-vous inscrire avant lundi 24 mai à 15h00Inscription obligatoire : Par téléphone au 450-467-3479 ou à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lire la suite

PROGRAMME D’AIDE AUX INITIATIVES DE PARTENARIAT La MRCVR et le MCCQ investiront 268 000 $ pour la réalisation de projets culturels et artistiques

PROGRAMME D’AIDE AUX INITIATIVES DE PARTENARIAT La MRCVR et le MCCQ investiront 268 000 $ pour la réalisation de projets culturels et artistiques

– La MRC de La Vallée-du-Richelieu (MRCVR) annonce la conclusiond’une entente de développement culturel avec le gouvernement du Québec pour les trois prochaines années dansle cadre du Programme d’aide aux initiatives de partenariat. D’ici 2024, la MRCVR et le gouvernement du Québecinvestiront 268 000 $ afin de valoriser une vie culturelle participative et engagée, de mettre en valeur les élémentsidentitaires du territoire de la vallée du Richelieu et de positionner la culture comme un moteur de développementdurable économique, social et territorial. « Nous réaliserons des projets culturels et artistiques dans plusieursmunicipalités de la MRCVR, influençant positivement la vitalité culturelle de notre communauté. Cette vie culturelleet l’apport de l’art dans nos vies sont des richesses collectives », a tenu à affirmer la mairesse de la Ville de Beloeilet préfète de la MRCVR, madame Diane Lavoie.Cette entente permettra à la MRCVR, en synergie et en complémentarité avec les 13 municipalités locales,de réaliser des projets culturels structurants. « Le renouvellement de l'entente de développement culturel avec laMRC de la belle et grande Vallée du Richelieu lui permettra de multiplier les avenues pour rayonner, s’exprimer etdémontrer sa particularité et sa vitalité culturelle. Cette entente contribuera assurément au développementéconomique et social de son territoire et, par le fait même, à la qualité de vie de ses citoyens », a déclaré la ministrede la Culture et des Communications, madame Nathalie Roy.Il est important de préciser que les projets sont approuvés par le ministère de la Culture et des Communications duQuébec (MCCQ) lors de la signature de cette entente. Notamment, sont ciblés, un projet pour promouvoir lesartistes et les artisans du territoire, un projet pour mettre en valeur et faire mieux connaître Le Bestiaire de la Routetouristique du Richelieu et un projet pour accroître la connaissance et la sensibilisation au patrimoine du territoire.Annuellement, les artistes et les organismes culturels ont la possibilité de déposer leurs idées lors de l’appel deprojets du Fonds de développement culturel. Habituellement, cette période d’appel de projets se déroule à l’hiver.Les projets sélectionnés pour l’édition 2021 de ce Fonds seront annoncés à la fin du mois de mai.RETOMBÉES ANTÉRIEURES DE L’ENTENTE DE DÉVELOPPEMENT CULTURELAu cours des dix dernières années, grâce à cette entente spécifique, 330 000 $ ont été investis dans près d’unevingtaine de projets culturels. Parmi ces derniers, la création du Fonds de développement culturel qui a permis laréalisation de nombreuses initiatives issues du milieu culturel et communautaire, l’inventaire du patrimoine bâti etla publication du livre Balades patrimoniales pour ne nommer que ceux-ci.ORIENTATIONS DU PLAN STRATÉGIQUE ET OBJECTIFS DE LA POLITIQUE CULTURELLECette entente triennale de développement culturel s’inscrit en concordance avec deux orientations du Planstratégique 2020-2025 de la MRCVR, soit d’offrir un milieu de vie de qualité en protégeant et en aménageant leterritoire sur des bases de développement durable et de mettre en valeur et de renforcer l’attractivité du territoirepour définir l’offre de tourisme et de culture. Le plan d’action de cette entente s’appuiera sur les objectifs de laPolitique culturelle 2016-2026 de la MRCVR. Cette Politique culturelle s’inscrit dans la foulée de la deuxièmegénération des politiques culturelles des municipalités et MRC du Québec et elle est garante d’un souci particulierde préserver la culture et le patrimoine de notre territoire

Lire la suite

LA CCIVR RAPPELLE L’IMPORTANCE DE L’ACHAT LOCAL PAR UNE CAMPAGNE PRINTANIÈRE Choisir local, c’est pas absurde!

LA CCIVR RAPPELLE L’IMPORTANCE DE L’ACHAT LOCAL  PAR UNE CAMPAGNE PRINTANIÈRE Choisir local, c’est pas absurde!

La Chambre de commerce et d’industrie Vallée-du-Richelieu (CCIVR) lance une campagne printanière d’achat local, sous la bannière de Choisir local, c’est gagnant, pour rappeler à la population de la Vallée-du-Richelieu l’importance de l’achat local pour soutenir les entreprises et commerces touchés par la COVID-19. Cette campagne, dont le thème est Choisir local, c’est pas absurde, illustre avec humour que nos entrepreneurs locaux sont des gens passionnés par leur métier, et qu’il ne faudrait pas qu’ils soient obligés de se reconvertir pour survivre. Cette campagne peut compter sur le soutien financier des villes de Mont-Saint-Hilaire, Beloeil et McMasterville, du ministère de l’Économie et de l’Innovation, du Bureau du député de Borduas – Simon Jolin-Barrette et du Bureau du député de Beloeil-Chambly – Yves-François Blanchet. « Nos entreprises locales contribuent à la vitalité de notre région. C’est pourquoi, en cette période particulière, il importe de soutenir nos nombreux commerces et ainsi contribuer au dynamisme économique de la Vallée-du-Richelieu », souligne monsieur Simon Jolin-Barrette, député de Borduas. « Tout le Québec a beaucoup parlé d’achat local cette année. Il s’agit d’un enjeu primordial pour nos entreprises et il est important que cet engouement pour l’achat local perdure. Nous souhaitons que cette nouvelle campagne inspire toute la population en mettant de l’avant nos fiers entrepreneurs passionnés et résilients! » ajoute Marie-Claude Duval, présidente du conseil d’administration de la CCIVR.   Un service de livraison pour les courtes distances « La pandémie a mis en lumière un manque important dans l’offre de livraison sur de courtes distances sur le territoire de la CCIVR. Nous avons travaillé ardemment, avec les partenaires de la Table de développement économique de la Vallée-du-Richelieu, pour trouver une solution efficace et durable. » affirme la directrice générale de la CCIVR, Julie La Rochelle.La CCIVR a récemment conclu une entente avec le Livreur Gentleman Barbu, un service de livraison bien établi sur le territoire de la MRCVR, afin d’étendre son territoire pour desservir nos entreprises locales.De plus, grâce aux partenaires financiers de la campagne printanière, la CCIVR pourra offrir aux entreprises locales des livraisons gratuites. Celles-ci seront offertes par vague de 100 livraisons gratuites, accessibles à toutes les entreprises (pour un maximum de 10 livraisons gratuites par entreprise, par vague).Toutes les informations pour contacter le Livreur Gentleman Barbu et les détails concernant les livraisons gratuites sont disponibles au choisirlocalcestgagnant.com/livraison À propos de la CCIVRLa Chambre de commerce et d’industrie Vallée-du-Richelieu est un regroupement de gens d’affaires comptant près de 400 membres au sein de son réseau. La CCIVR travaille au bien-être économique, civique et social de ses membres et de la population de la région ainsi qu’au développement de leurs ressources

Lire la suite

Salle d’induction à l’Hôpital Honoré-Mercier : une nouveauté qui améliore l’expérience pour les usagers

Salle d’induction à l’Hôpital Honoré-Mercier : une nouveauté qui améliore l’expérience pour les usagers

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de laMontérégie-Est et la Fondation Honoré-Mercier annoncent l’ouverture récente d’une salle d’induction à l’Hôpital Honoré-Mercier de Saint-Hyacinthe.Mise en fonction au cours des dernières semaines, cette salle entièrement équipée pour réaliserl’anesthésie régionale des membres inférieurs ou supérieurs avant de se rendre en salle d’opération,améliore de façon significative l’expérience de soins pour les usagers devant subir ce type d’intervention. En effet, cette nouvelle salle fait en sorte que la prise en charge se déroule dans un climat plus intime et plus calme qu’auparavant.Cet espace dédié à l’induction représente aussi de nombreux avantages en matière de prévention et contrôle des infections en plus de rendre plus performante l’utilisation du bloc opératoire.L’aménagement de cette nouvelle salle a été fait au coût de 1 266 000$, payé par le CISSS de laMontérégie-Est, alors que la Fondation Honoré-Mercier a financé les équipements d’une valeur de150 000 $.Pour en savoir plus sur la salle d’induction de l’Hôpital Honoré-Mercier, consultez la vidéo deprésentation réalisée pour l’occasion.

Lire la suite

Mont-Saint-Hilaire s’est engagée pour une deuxième année consécutive à titre de partenaire municipal du Jour de la Terre Canada

Mont-Saint-Hilaire s’est engagée pour une deuxième année consécutive à titre de partenaire municipal du Jour de la Terre Canada

En avril 2021, la Ville de Mont-Saint-Hilaire a adhéré officiellement pour une deuxième année consécutive à la campagne Municipalités engagées initiée à l’occasion du 50e anniversaire du Jour de la Terre en 2020. Elle s’est ainsi jointe à des dizaines de municipalités canadiennes qui se font un point d’honneur de contribuer à la transition écologique, en misant sur des actions concrètes en matière environnementale, notamment en soulignant le Jour de la Terre le 22 avril, mais aussi tout au long de l’année. Cette année, la Ville est fière d’avoir participé au volet Relais de plantations d’arbres qui a permis de verdir le territoire de 95 jeunes arbres. En complément, la conférence en ligne À vos frigos, animée par l’équipe du Jour de la Terre Canada, a été offerte gratuitement à la population hilairemontaise et la campagne Prenons soin de la planète a été diffusée sur la page Facebook municipale. Relais municipal de plantations d’arbres La plantation d’arbres permet notamment de lutter contre les changements climatiques et d’accéder à un monde plus durable. À l’occasion du Relais municipal de plantations d’arbres, la Ville de Mont-Saint-Hilaire a contribué à cette mission en plantant 95 jeunes conifères (pruches, pins, épinettes et sapins baumiers) dans le boisé adjacent à l’entrée cyclable Millier où plusieurs arbres matures, majoritairement des frênes, ont dû être abattus ces dernières années pour assurer la sécurité des lieux. L’augmentation du ratio de conifères dans ce secteur fournira un abri et une source de nourriture aux oiseaux en période hivernale. Cette action s’inscrit dans la démarche globale de plantation à Mont-Saint-Hilaire. Annuellement, l’équipe des parcs et espaces verts de la Ville s’engage à planter plusieurs centaines d’arbres de différents formats afin d’augmenter l’indice de canopée sur le territoire de la ville. Selon l’analyse de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), l’indice de canopée de la Ville de Mont-Saint-Hilaire augmente d’année en année, plaçant la Ville au 9e rang des 82 municipalités de la CMM. Développement durable et transition écologique L’adhésion de la Ville de Mont-Saint-Hilaire à l’initiative Municipalités engagées du Jour de la Terre Canada cadre parfaitement avec la vision inscrite dans la toute nouvelle politique municipale de développement durable adoptée en septembre 2020. Soit celle de s’affirmer d’ici 2025 comme un modèle de municipalité où l’environnement est au cœur de toutes les décisions, avec comme trame de fond le bien-être de la collectivité. Rappelons que l’objectif principal de la politique est de concrétiser l’engagement de la Ville au développement durable vers une transition écologique, tout en encadrant ses différentes réalisations et décisions futures. L’élaboration de la politique de développement durable s’inscrit dans une démarche plus vaste. Deux autres politiques sont en cours de rédaction, soit la politique ville nourricière et celle sur la gestion et l’accessibilité des milieux naturels.À propos du Jour de la Terre CanadaLe Jour de la Terre Canada, en plus d’organiser les célébrations du 22 avril, agit tout au long de l’année en développant des programmes visant à accompagner les personnes, les organisations et les municipalités à diminuer leur impact sur l’environnement, et ce, maintenant, partout au Canada. (Source : Jour de la Terre Canada)

Lire la suite

Tous droits reservés © 2014 La télévision de la Vallée-du-Richelieu
Propulsé par 7Dfx