Activités d'organismes

29 mai 2020

Lancement de l’encan silencieux virtuel de L’Arche Montérégie

Lancement de l’encan silencieux virtuel de L’Arche Montérégie

C’est du 6 au 13 juin prochain, qu’aura lieu l’encan silencieux virtuel de L’Arche Montérégie. Cet évènement ouvert au grand public se fera directement en ligne, afin que tous puissent miser via leurs cellulaires, tablettes ou ordinateurs. Il s’agit d’une belle occasion pour mettre la main sur des prix intéressants, tout en soutenant un organisme à but non lucratif qui accueille des personnes vivant avec une déficience intellectuelle.L’Encan silencieux virtuel de L’Arche débutera le samedi 6 juin à 9 h et se terminera le samedi 13 juin à 21 h 30. Plus d’une cinquantaine de prix y seront offerts, tels que des hôtels, des restaurants, des objets de collection, un certificat cadeau pour Air Canada, des livres d’art, etc. Dès le 6 juin, les participants pourront commencer à miser en se rendant au www.macause.com/arche/encan. Afin de rendre le tout un peu plus ludique, les participants recevront une alerte SMS les avisant lorsque leur mise leur a été volée par un autre participant. Le soir du 13 juin, les participants sont invités à garder un œil sur leur cellulaire, leur tablette ou leur ordinateur pour continuer de miser durant la dernière soirée de l’encan, car c’est à ce moment que le tout se jouera! Les gagnants seront notifiés par messagerie texte et seront contactés dans les prochains jours pour récupérer leurs prix. Les fonds amassés lors de l'encan aideront L’Arche Montérégie à poursuivre sa mission, qui est d’offrir des milieux de vie et de travail significatif pour les personnes vivant avec une déficience intellectuelle. Un reçu sera remis pour tout montant excédentaire à la valeur de l'item. Pour obtenir plus d’informations sur l’Encan silencieux virtuel de L’Arche Montérégie, consultez le www.larchemonteregie.org/concert-benefice/encan-silencieux-de-larche/. Établi à Beloeil depuis 1981, L’Arche Montérégie est un organisme à but non lucratif qui accueille de façon permanente dix-sept personnes dans ses 3 foyers et qui offre du travail à 27 adultes vivant avec une déficience intellectuelle. Dans chacun des foyers, ces personnes partagent la vie quotidienne avec des assistants, qui apportent le soutien nécessaire à leurs besoins. Dans le but de faciliter l’intégration sociale des adultes vivant avec une déficience intellectuelle, L’Arche Montérégie offre également quatre ateliers de travail afin de leur permettre d’apporter une contribution sociale significative à travers leur travail ou leur implication dans la société.

14 mai 2020

Le Service d’aide en impôt – Programme des bénévoles reprend ses activités

Le Service d’aide en impôt – Programme des bénévoles reprend ses activités

Le Service d’aide en impôt – Programme des bénévoles reprend ses activités. Ainsi, les organismes communautaires participants pourront de nouveau aider les citoyens grâce à des séances virtuelles et téléphoniques gratuites au cours des prochaines semaines. Ces séances de préparation de déclarations de revenus sont offertes grâce à un programme conjoint de l’Agence du revenu du Canada (ARC) et de Revenu Québec qui a été créé en 1988. En raison de préoccupations liées à la pandémie de COVID-19, de nombreux organismes communautaires participants ont dû cesser ou reporter leurs activités au cours des derniers mois. D’autres ont dû réduire leur offre de service. Or, grâce aux mesures provisoires annoncées aujourd’hui, ces organismes pourront de nouveau aider les citoyens à remplir leurs déclarations de revenus. Les allègements administratifs prévus leur permettront d’obtenir plus facilement les autorisations nécessaires auprès des citoyens ainsi que d’assurer la sécurité des renseignements personnels, et ce, tout en limitant les contacts physiques. La mise en place de ces mesures et de ces allègements permettra aux organismes communautaires d’aider les citoyens à produire leurs déclarations de revenus pour respecter leurs obligations fiscales et continuer de recevoir les prestations, crédits et remboursements auxquels ils ont droit. L’an dernier, plus de 3 700 bénévoles répartis dans 540 organismes ont aidé plus de 165 000 personnes avec un revenu modeste et une situation fiscale simple, partout au Québec, à remplir leurs déclarations de revenus. Pour plus d’information sur le service d’aide en impôt ou pour savoir comment y participer à titre de bénévole ou d’organisme, visitez revenuquebec.ca/benevoles.

11 mai 2020

DES NOUVELLES DES MUSÉES DE MONT-SAINT-HILAIRE

DES NOUVELLES DES MUSÉES DE MONT-SAINT-HILAIRE

Dans le contexte de la crise sanitaire qui sévit actuellement, vos musées sont malheureusement toujours fermés au public, et ce, jusqu'à nouvel ordre. Cependant, vous êtes nombreux à nous écrire, à nous téléphoner et à nous soutenir en continuant d'adhérer à vos institutions et nous vous en remercions. En attendant de pouvoir vous accueillir à nouveau, il nous fait plaisir de vous offrir les options suivantes : La Maison amérindienneNotre fameuse tarte au sucre sans croûte cuisinée selon une recette atikamekw est disponible sur réservation en formule pour emporter ou pour livraison locale. Aussi, pour tous vos besoins en boutique (capteurs de rêves, huiles essentielles, sauge, livres, etc.) simplement nous contacter et il nous fera plaisir de vous acheminer vos commandes. Musée des beaux-arts de Mont-Saint-HilaireDans le but de rendre cette période d'isolement plus vivante et instructive, nous vous proposons de petits rendez-vous virtuels hebdomadaires avec l'historienne de l'art Sylvie Coutu accessibles sur notre page Facebook. Veuillez prendre note que nous avons instauré une série de mesures sanitaires afin qu'une partie des équipes des musées puisse continuer de prendre vos commandes et répondre à vos besoins, avancer les projets, planifier les activités et travailler au plan de déconfinement sécuritaire. Vous pouvez donc nous rejoindre par téléphone ou par courriel du lundi au vendredi de 9 h à 17 h

06 mai 2020

Leucan organise le plus grand rassemblement virtuel de têtes rasées le 31 mai prochain

Leucan organise le plus grand rassemblement virtuel de têtes rasées le 31 mai prochain

Alors que le Québec est en confinement depuis plusieurs semaines, Leucan invite la population à participer au Grand rassemblement virtuel du Défi têtes raséesMD Leucan, présenté par Proxim, le 31 mai prochain. « On aimerait voir au moins 1 000 personnes participer au mouvement. On aimerait que le Québec vibre au son des rasoirs le 31 mai prochain. Moi je l’ai fait et, honnêtement, c’est l’une des meilleures décisions de ma vie. C’est un geste libérateur et tellement significatif pour les jeunes qui n’ont pas le choix de passer par là. », exprime Marie-Mai dans une vidéo publiée aujourd’hui sur les médias sociaux. La journée du 31 mai prochain se terminera par un rassemblement virtuel, sous la forme d’une vidéo diffusée en direct sur la page Facebook du Défi têtes rasées Leucan. Le contenu de cet événement sera dévoilé plus tard en mai sur les médias de Leucan. « Cette année, le Défi têtes rasées Leucan fête ses 20 ans. On veut rassembler les gens et célébrer ensemble 20 années de solidarité. Surtout, on veut montrer aux familles dont un enfant est atteint de cancer que tout le Québec est derrière elles.» exprime Lysanne Groulx, directrice provinciale, campagnes annuelles et communications à Leucan. Pour participer, il suffit de cliquer ici. Leucan tient à souligner la générosité de Proxim, présentateur de l’événement pour une 5eannée, de Mia, qui a créé pour une 6e année les boucles d’oreilles de l’Espoir Leucan, un bijou vendu au profit de l’Association et deSubway, qui offre le repas aux bénévoles sur les sites de rasage.

05 mai 2020

Les centres de crise du Québec présents pour la population en détresse lors du confinement

Les centres de crise du Québec présents pour la population en détresse lors du confinement

Le Regroupement des Services d’Intervention de Crise du Québec (RESICQ) est prêt à accueillir la population en détresse en temps de déconfinement. La nouvelle réalité ayant amené une certaine normalité, une situation de déconfinement progressif pourrait rendre la population plus vulnérable. Les 21 centres de crise partout au Québec sont prêts à aider tous ceux qui en auront besoin en offrant leur service téléphonique 24/7 ainsi que des centres d’hébergement. Le déconfinement n’apaisera pas le niveau d’anxiétéGuillaume Lemoigne, infirmier et directeur général du Centre de Crise le Transit de Montréal mentionne : « Le confinement, tout d’abord, a été une rupture dans notre quotidien, mais a engendré certains mécanismes de défense et de la résilience. À l'aube d’un déconfinement progressif, certains peuvent vivre de manière positive cette nouvelle étape. Cependant, pour d’autres personnes, la réorganisation sur le long terme de la société pourrait les exposer à une situation stressante qui brisera un équilibre qu’ils s’étaient construit et amènera une détresse chez eux, se traduisant par un stade avancé de vulnérabilité. En tant que centres de crise, nous sommes outillés pour désamorcer ces situations et sommes des acteurs clés pour aider toute personne durant cette période qui pourrait encore durer 12 à 18 mois, voire plus longtemps. » L’état de vulnérabilité peut durer longtemps. C’est pourquoi les centres de crise encouragent les gens dont les proches ressentent de l’anxiété extrême, à ne pas hésiter à communiquer avec le centre de crise dans leur région, car cette anxiété pourrait se traduire par une désorganisation ou des actes insensés de leur part. Les intervenants seront en mesure de donner des trucs et astuces ainsi que des ressources aux gens qui en font la demande jusqu’à leur réadaptation. Les citoyens qui en ressentent le besoin peuvent consulter le site Web www.centredecrise.ca pour trouver un centre de crise dans leur région.

29 avril 2020

Lancement de la Campagne de financement de la Fondation l’Intermède

La fondation l’Intermède lance sa campagne de dons volontaires sous le thème « Une pause pour une bonne cause » un répit fait la différence.La campagne se déroulera jusqu’au 30 juin 2020. L’objectif est d’amasser 50 000$ afin d’effectuer les achats suivants : matériel adapté, sécheuse commerciale, imprimante multifonctions et mise à niveau du mobilier.Le tout dans le but d’offrir un répit de meilleure qualité à nos usagers.Cette année, nous avons le plaisir d’avoir Bernard Gravel comme président d’honneur. Monsieur Gravel est co-propriétaire du Vignoble Grande Allée à Mont Saint-Hilaire. Il est père de 3 enfants dont 2 vivants avecune différence. Aussi, monsieur Gravel est très impliqué dans sa communauté. Il est administrateur dans plus d’un organisme. En 2019, il a reçu la médaille d’argent du lieutenant-gouverneur du Québec pour sonbénévolat et son implication dans la communauté. La mission de la Fondation l’Intermède est de soutenir financièrement la Maison de répit l’Intermède qui offre, en moyenne 20 000 de répit par année, à 60 familles naturelles vivant avec une personne ayant une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme.Nous tenons à remercier nos partenaires officiels Desjardins Entreprise, Desjardins Caisse de Beloeil-MontSaint-Hilaire. Pour faire un don en ligne à www.fondation-intermede.com ou envoyez votre chèque à : Fondationl’Intermède, 192, rue F.-X. Garneau, Beloeil, Québec, J3G 4Y1.

20 mai 2020

JOURNÉES DE RÉCUPÉRATION DES CONTENANTS CONSIGNÉS Soutenez les organismes grandbasilois en faisant un don!

JOURNÉES DE RÉCUPÉRATION DES CONTENANTS CONSIGNÉS Soutenez les organismes grandbasilois en faisant un don!

Puisqu’il n’est pas possible de retourner les bouteilles consignées chez les commerçants durant la pandémie de COVID-19, les microbrasseurs connaissent actuellement une pénurie de bouteilles. Pour les aider et, par le fait même, pour aider les citoyens à s’en départir de manière écoresponsable, la Ville a mis sur pied, en collaboration avec Consignaction et les partenaires du milieu grandbasilois, trois journées de récupération des contenants consignés « sans contact », dont les prochaines auront lieu les samedis 23 et 30 mai, de 9 h à 14 h 30, dans le stationnement de l’aréna JeanRougeau (10, rue Bella-Vista). La plage horaire a été modifiée pour ces deux dernières journées afin de correspondre davantage aux habitudes des consommateurs.Dans un contexte sécuritaire respectant les normes de distanciation physique et les mesures sanitaires en vigueur, les citoyens seront invités à se rendre sur le lieu de la collecte où ils feront la file, dans leurvéhicule, dans l’attente que des bénévoles récupèrent les contenants qui auront été placés dans le coffrearrière.Les partenaires du milieu ont été sollicités afin de prêter main-forte pour le bon déroulement de cescollectes, en échange de quoi ils pourront se partager les sommes amassées grâce à la consigne. Ainsi, les citoyens qui viennent déposer leurs contenants acceptent d’en faire don aux organismes participants.Merci à toutes celles et ceux qui rapporteront leurs contenants consignés lors de ces trois journéesspéciales pour aider les organismes locaux dans la poursuite de leur mission auprès de la communautégrandbasiloise.

13 mai 2020

Centre de bénévolat :pour aider ou être aidé en temps de crise

Centre de bénévolat  :pour aider ou être aidé en temps de crise

La pandémie de COVID-19 (coronavirus) affecte toute la population et, pour plusieurs personnes seules ou familles grandbasiloises, il s’agit en plus d’une période de précarité financière importante qui peut affecter leur capacité à subvenir à leurs besoins essentiels. En raison de cette crise sans précédent, elles peuvent se retrouver dans une situation de besoin pour une courte ou une longue période, parfois pour la première fois de leur vie. Les citoyens de Saint-Basile-le-Grand ont la chance d’avoir dans leur milieu de vie le Centre de bénévolat, un organisme sans but lucratif qui, depuis 1981, a pour mission d’améliorer la qualité de vie des gens de la communauté. En période de crise comme celle que nous traversons, la mission du Centre prend tout son sens alors que les bénévoles sont à pied d’œuvre pour venir en aide à celles et ceux qui en ont besoin, que leur situation soit temporaire ou non. Tout le monde peut avoir besoin d’aide Il peut parfois être difficile de demander de l’aide. Cependant, il faut se rappeler que personne n’est à l’abri d’une situation de précarité financière, qu’elle soit temporaire ou de longue durée. Plusieurs raisons peuvent faire en sorte qu’un individu ou une famille se retrouve dans le besoin, et les bénévoles du Centre de bénévolat sont là pour aider et pour écouter, et ce, sans jugement. Une preuve de résidence est requise pour recevoir un panier de denrées. Un don qui peut faire la différence Les citoyens qui désirent soutenir le Centre de bénévolat sont invités à offrir des dons monétaires qui permettront d’acheter des denrées et des produits d’hygiène pour les Grandbasilois dans le besoin. L’organisme accepte les chèques (à l’ordre du Centre de bénévolat de Saint-Basile-le-Grand) par la poste ou en personne, sur rendez-vous. Il est possible également d’effectuer un virement Interac en s’adressant d’abord par courriel à centredebenevolat@bellnet.ca pour obtenir les informations requises. Un reçu pour fin d’impôt sera émis pour tous les dons de 20 $ et plus. Pour joindre le Centre de bénévolat Si vous avez des questions concernant un don monétaire ou pour faire une demande de panier de denrées, composez le 450 461-2111.

08 mai 2020

Mobilisation virtuelle au profit des Canadiens touchés par la SP

Durant le Mois de la sensibilisation à la SP, les membres de la collectivité de la SP se mobiliseront en vue de bâtir un monde sans sclérose en plaques  En mai, soit durant le Mois de la sensibilisation à la SP, la Société canadienne de la sclérose en plaques ralliera la collectivité de la SP à l’occasion de la campagne #stopponslaSP, qui consiste en un mouvement national virtuel dans le cadre duquel les gens seront invités à faire de l’une de leurs occupations habituelles une action extraordinaire. Tout au long du mois de mai, les membres de la collectivité canadienne de la SP s’engageront virtuellement aux côtés des dizaines de milliers de Canadiens touchés par la sclérose en plaques. La crise sanitaire actuelle liée à la COVID-19 a des répercussions sur l’ensemble des Canadiens, mais, pour les personnes qui doivent composer d’une manière ou d’une autre avec la sclérose en plaques, les préoccupations générées par cette situation s’ajoutent aux défis imposés par la SP. Par conséquent, les besoins de ces gens en matière d’information, de services, de ressources et de programmes de soutien sont plus pressants que jamais. Cette année, durant le Mois de la sensibilisation à la SP, nous invitons les Canadiens à s’adonner à l’un de leurs passetemps habituels comme faire de la pâtisserie, courir ou pédaler en vue d’amasser des fonds et d’accomplir, dans le cadre du mouvement #stopponslaSP, une action extraordinaire pour soutenir les personnes de notre pays touchées par la SP. Le dimanche 24 mai, la collectivité canadienne de la SP se mobilisera lors de la première Marche de l’espoir virtuelle. « Il s’agit d’une période difficile pour tous les gens de notre pays. Et en ce qui concerne les Canadiens atteints de SP, les circonstances actuelles sont particulièrement éprouvantes en raison du stress supplémentaire qu’elles génèrent parmi ces gens qui présentent un risque accru », souligne Pamela Valentine, Ph. D., présidente et directrice de la Société canadienne de la SP. « Alors que nous devons composer avec une réalité nouvelle, il importe que nous continuions de conjuguer nos efforts et de nous soutenir. Bâtir un monde sans SP nécessite la contribution de tous, et toutes les initiatives que nous entreprendrons seront des façons de resserrer nos liens. En nous soutenant mutuellement, nous pourrons collectivement contribuer à la réalisation de notre objectif ultime et stopper la SP. » La campagne menée cette année à l’échelle mondiale parallèlement au Mois de la sensibilisation à la SP, baptisée « MS Connections » (connexions et SP), mettra l’accent sur l’importance des liens au sein des collectivités. En amassant des fonds à l’occasion de la campagne #stopponslaSP, tout en appliquant les mesures d’éloignement social préconisées, les Canadiens peuvent soutenir les personnes touchées par la SP et contribuer au renforcement de leur sentiment d’appartenance, en plus de permettre le financement de travaux de recherche qui auront une incidence réelle sur la vie de tous ces gens. Pour en savoir plus sur la campagne #stopponslaSP et les différentes façons d’y participer, rendez-vous à stopsp.ca. Pour obtenir davantage d’information sur la SP et la COVID-19, visitez le scleroseenplaques.ca/ressources/ceque-vous-devez-savoir-a-propos-de-la-maladie-a-coronavirus-2019.

06 mai 2020

La session se poursuit à l’Institut de technologie agroalimentaire

Depuis plus d’un mois maintenant, le personnel de l’Institut de technologie agroalimentaire (ITA) est à pied d’œuvre pour assurer la reprise de l’enseignement dans les campus de La Pocatière et de Saint-Hyacinthe. La reprise des cours a débuté progressivement le 7 avril dernier, de sorte que les étudiants termineront leur session le 15 mai prochain tel que prévu. Ils pourront ainsi poursuivre leurs études à l'automne ou accéder au marché du travail après leur formation. « La totalité des cours qui sont normalement donnés à l’ITA sont maintenant offerts sous une forme non présentielle. Au total, 297 cours ont été adaptés de façon à ce qu’ils puissent être suivis en temps réel ou en différé, ce qui représente un défi de taille qui a été relevé avec brio par le personnel des deux campus de l’Institut », explique Mme Louise Leblanc, sous-ministre adjointe à la formation bioalimentaire et responsable de l’ITA. Des activités pédagogiques de remplacement ont dû être planifiées telles que des vidéos, des démonstrations filmées par les professeurs et transmises aux étudiants, des mises en situation, etc. Les séjours en milieu de travail pour la période estivale seront maintenus lorsque cela sera possible pour les étudiants. Des alternatives seront proposées par les équipes-programmes à ceux qui seront dans l’impossibilité de réaliser un séjour lié à un cours, afin de concilier les exigences liées au contexte actuel et les objectifs pédagogiques. Notons qu’aucun séjour ne sera permis à l’extérieur du Québec. L’ensemble du corps professoral de l’Institut est dévoué et fait preuve d’une créativité exceptionnelle. Les professeurs travaillent intensivement pour assurer un mode d'enseignement à distance, avec tout ce que cela peut comporter de difficultés et de défis. Ces efforts ont permis le maintien du calendrier scolaire établi et favoriseront la sanction des études des finissants de l’Institut. Il faut aussi mentionner la contribution du personnel de soutien de l’ITA et des professionnels de tous les services qui appuient les activités à distance, des communications à la formation continue, du soutien pédagogique pour la reprise de l'enseignement à distance aux activités d'admission courantes, en passant par la mise sur pied de services de soutien aux étudiants (aide financière, vie étudiante, services adaptés, organisation scolaire et registrariat, soutien psychosocial, aide pédagogique individuel, etc.). L’Institut tient par ailleurs à souligner les efforts déployés par ses étudiants dans la poursuite de leurs études. Le contexte actuel nécessite une très grande part d’adaptation et de résilience. La relève ainsi formée fait la fierté de l’ITA, puisqu’elle sera d’autant plus apte à faire face aux changements et à relever les nombreux défis qui l’attendent dans tous les secteurs de l’agroalimentaire. Rappelons que l’ITA est un établissement d’enseignement collégial qui offre sept programmes de formation technique liés aux activités agricoles, horticoles, équines et alimentaires, ainsi qu’un service de formation continue dans ces secteurs d’activité. Pour plus d’information sur l’ITA, rendez-vous au www.ita.qc.ca. Légende de la photo : La totalité des cours est maintenant offerte à distance à l’ITA. Il s’agit d’un défi de taille qui a été relevé avec brio par le personnel des deux campus.

01 mai 2020

Tel-jeunes recrute son premier comité de jeunes

Tel-jeunes recrute son premier comité de jeunes

Thématique principale pour l’année 2020-2021 : la diversité! Pourquoi un comité de jeunes? Parce que c'est pour les jeunes que l'organisme existe et c’est primordial que ceux-ci soient au cœur du développement de Tel-jeunes. Qui de mieux placés que les jeunes pour dire de quoi les jeunes ont besoin? Que recherche Tel-jeunes?Huit jeunesÂge : de 15 à 22 ansProvenance : régions de Montréal, de Laval et de la MontérégieSens du leadershipGoût pour l’innovationAptitude à la collaborationSensibilité aux valeurs d’entraide et de respect Quel sera ton rôle?De septembre 2020 à juin 2021 : Présentation du comité : photo et description sur notre site Web et sur nos réseaux sociaux (Facebook, Instagram), possibilité d’une vidéo en directContribution à la création d’un atelier sur la non-discriminationAide au développement du plan de commercialisation de l’atelier « Miroir : une introspection créative »Révision de différents contenusCréation d’articles et de messages sur la diversité Quel temps ça te demande?Une rencontre en personne, dans les bureaux de Tel-jeunes, à la fin de l’été. Ce sera l’occasion de faire connaissance et d’établir de plan de match pour l’année.Rencontres virtuelles mensuelles d’une durée de 2 h, de septembre à juin.De 2 à 5 h de temps personnel par mois pour avancer les projets.Invitation à participer à certaines de nos activités au courant de l’année (optionnel) Qu’est-ce que tu en retires?Satisfaction de faire une différence concrète dans la vie des jeunes du QuébecGain d’expérience en leadershipAccumulation d’heures de bénévolatRécompense remise à la fin de l’année en remerciement de ton engagement Comment poser ta candidature? Remplis le formulaire sur la page Web de Tel-jeunes. Tu peux soumettre une lettre de motivation, une vidéo ou toute autre création qui te présente et qui nous permettra de comprendre rapidement pourquoi tu veux faire partie du comité Tel-jeunes https://www.teljeunes.com/Tel-jeunes/Recrutement

29 mai 2019

TVR9 est à la recherche de bénévoles

TVR9 est à la recherche de bénévoles

TVR9 a besoin de personnes intéressées par la recherche de contenu local et régional pour ses diverses émissions que ce soit Point de vue, Le Régional ou Dans la Vallée. Les personnes recherchées doivent être curieuses, être à l’aise avec l’informatique et le partage de fichiers (ex. Google Drive), aimer lire les journaux et s’intéresser à l’actualité au quotidien. L’implication des gens de la communauté à TVR9 est importante et reflète bien notre collectivité. Vous avez un peu de temps à offrir, vous voulez rencontrer des personnes intéressantes et vivre une expérience différente et unique. Communiquez avec nous par téléphone au 450 464-7605 ou par courriel à info@tvr9.org

14 mai 2020

La Fondation Philippe Laprise ne chôme pas pendant la pandémie!

La Fondation Philippe Laprise ne chôme pas pendant la pandémie!

Le TDAH ne prend jamais de pause et c’est encore plus vrai en temps de crise.  Pour soutenir les personnes et les familles qui vivent avec le TDA/H, Philippe Laprise est heureux d’annoncer que sa Fondation a fait l’acquisition de la plateforme web Savoir Mieux-Être dont elle rend l’ensemble des contenus accessibles gratuitement.Le grand public peut se rendre dès maintenant sur le site de la Fondation Philippe Laprise, onglet Formations en ligne, pour avoir accès à la seule plateforme de formations en ligne spécialisée dans l'information et l'éducation sur le TDAH. La plateforme présente des capsules et des outils simples et dynamiques préparés par des professionnels reconnus.« Avec la Fondation Philippe Laprise, ma préoccupation est de rendre disponible de l'information scientifiquement reconnue à plus de gens possible. Il se dit et s'écrit beaucoup de choses sur le TDAH, je veux aider les gens à s'y retrouver. Avec la crise actuelle, j’ai senti l’importance et l’urgence de passer à l’action pour offrir un soutien concret aux familles qui vivent avec le TDAH. » - Philippe LapriseEn moins de six semaines, plus de 3 500 personnes ont visionné des capsules dont plusieurs étaient auparavant payantes. Cela représente un cadeau de la Fondation Philippe Laprise de plus de 82 000 $ en formation jusqu'à présent!Parmi les capsules populaires, mentionnons Truc-Atout pour les devoirs et les leçons, TDAH VIP et L’opposition chez les enfants. Rappelons que toutes les formations sont accessibles directement à partir de l’onglet Formations en ligne du site web de la Fondation Philippe Laprise.

12 mai 2020

Le Phare, Saint-Hyacinthe et régions

Le Phare, Saint-Hyacinthe et régions

Le Phare, Saint-Hyacinthe et régions, qui a pour mission de soutenir l’entourage d’une personne qui souffre d’une problématique de santé mentale, continu de donner des services à la population sous une forme adaptée. Nous donnons des services d’intervention psychosociale téléphonique, des groupes de soutien via la plateforme Zoom, et très prochainement nos formations seront aussi données via Zoom. Un accompagnement pour une requête d’examen clinique psychiatrique est aussi disponible via téléphone. Ne doutez pas à aller consulter notre site Web pour plus d’information : www.lephare-apamm.ca Via téléphone : 450-773-7202 ou courriel reception@lephare-apamm.ca.

06 mai 2020

Aventures au far-west et Polybel

Deux sujets fort différents font l’objet d’articles dans le 121e Cahier d’histoire : les 50 ans de Polybel dans la communauté et la vie peu banale du Dr Léon-AdélardLapalme natif de Belœil et pionnier au Montana. L’article sur Polybel fait la couverture. Il est signé par Alain Borduas, ancien élève et professeur retraité de Polybel. Jean-Claude Préfontaine, qui s’est intéressé à son aïeul, est l’auteur du second article, richement documenté. On peut se le procurer pour 10 $ aux IGA de McMasterville et de Belœil, au Métro et au dépanneur Beau-Soir-Ultramar (sur le chemin des Patriotes Nord) de Mont-Saint-Hilaire, et à la librairie BuroPro Citation à Belœil (pour une commande en ligne, des frais peuvent s’appliquer). Communiquez avec le commerce avant de vous déplacer pour vous assurer qu’il reste des exemplaires. Vous pouvez aussi réserver ou commander un exemplaire à info@shbmsh.org. LeCahierest une publication de la Société d’histoire et de généalogie de Belœil—Mont-Saint-Hilaire (SHGBMSH) qui paraît trois fois par an pour la 41e année. Tous les articles sont accompagnés de photographies. Ce Cahier compte exceptionnellement 48 pages.  

05 mai 2020

C PLAAATE : DES CAPSULES HUMORISTIQUES POUR AIDER NOS ADOS À MIEUX VIVRE LE CONFINEMENT

C PLAAATE : DES CAPSULES HUMORISTIQUES POUR AIDER NOS ADOS À MIEUX VIVRE LE CONFINEMENT

La Maison Jean Lapointe innove à nouveau et dévoile sa toute nouvelle chaîne C Plaaate, créée pour aider les ados québécois à mieux vivre cette période d'isolement liée à la Covid-19.   C Plaaate est un divertissement de qualité, qui met en scène Alfred, un jeune ado confiné, qui nous raconte de manière humoristique son nouveau quotidien. L'objectif d'Alfred est d'accompagner les jeunes durant cette période trouble et d’utiliser l'actualité pour passer ses messages et ses conseils préventifs, tout en offrant des solutions pour préserver sa santé mentale et physique.   Entouré de quelques collaborateurs - ses parents et sa petite sœur, confinement oblige ! - Alfred en profite pour faire des suggestions aux ados afin de les informer sur une foule de sujets en lien avec l’adolescence, la santé, la famille, l’hyperconnectivité, le développement du jugement critique et l'importance d'une saine gestion de ses émotions. Mais ici, pas de discours moralisateur, l’objectif premier du projet est de préserver le lien avec les jeunes, de démontrer que même s’ils sont isolés, ils ne sont pas seuls et qu'il est normal de ressentir des émotions contradictoires.   Au fil des capsules, Alfred devient ainsi une figure rassurante pour les ados québécois qui peuvent s'identifier et communiquer avec lui via les médias sociaux. Grâce à Alfred, la Maison Jean Lapointe offre aux jeunes une présence bienveillante pour les aider à passer à travers cette période difficile. Anne Elizabeth Lapointe, directrice générale précise à ce sujet “ le confinement a indéniablement des impacts sur la santé mentale et sur l'anxiété des adolescents mais le déconfinement amènera également son lot de défis. Comment vont-ils appréhender le retour sur les bancs de l'école et la reprise d'une vie sociale même limitée ? Est-ce que vouloir rattraper “le temps perdu” va se répercuter sous une forme de consommation excessive ? En tant que chef de file dans la lutte aux dépendances, il est de notre devoir d'anticiper cette réalité et d'accompagner nos jeunes dès aujourd’hui ”.     Créer un lien pour protéger nos jeunes de l’isolement   Depuis le début du confinement, les adolescents subissent eux aussi un changement radical dans leur mode de vie. Coupés de leurs amis, de leurs passe-temps, de leurs amoureux/euses, ils se voient dans l'obligation de demeurer à la maison et de prendre leur mal en patience.   Quelles seront les conséquences de cet isolement, à court terme comme à long terme ? Cette question, les professionnels de La Maison Jean Lapointe se la posent depuis plusieurs semaines et pour Jean-François Poirier, directeur des programmes de prévention, s'adresser aux jeunes en cette période était une évidence : « Notre rôle, depuis 2004, est d'offrir de la prévention des dépendances auprès des adolescents, notamment via nos ateliers dispensés dans les écoles. Il était primordial que, malgré l'arrêt des activités scolaires, nous puissions poursuivre notre mission et maintenir notre lien avec les jeunes ». Les capsules C Plaaate sont disponibles sur les plateformes sociales Facebook , Instagram et Youtube.

30 avril 2020

RESSENTIR SES ÉMOTIONS, C’EST RECEVOIR UN MESSAGE

RESSENTIR SES ÉMOTIONS, C’EST RECEVOIR UN MESSAGE

Après plusieurs semaines à lutter contre la pandémie, le Mouvement Santé mentale Québec propose aux Québécois.e.s de faire une pause et de se demander comment je me sens aujourd’hui. Puisqu’on estime que 90 % de notre temps d’éveil est consacré à ressentir des émotions[i], le Mouvement propose l’une des 7 astuces pour muscler sa santé mentale : Ressentir. Il met de l’avant l’importance de reconnaître nos émotions, car elles ne sont ni bonnes, ni mauvaises, mais un simple un signal, un message pour nous amener à répondre à un besoin. Cette astuce est primordiale pour faire face à une crise comme celle que nous vivons et ses effets bénéfiques seraient mesurables autant sur la santé physique (notamment cardiovasculaire), que mentale. « Alors que nous naviguons toutes et tous en pleine tempête, prendre le temps d’écouter les émotions qui nous habitent, c’est suivre notre boussole intérieure afin de garder le cap vers la terre ferme, mentionne Renée Ouimet, directrice du Mouvement Santé mentale Québec. Ressentir, c’est accueillir et identifier ses émotions pour mieux s’orienter. C’est aussi prendre le temps de cultiver des émotions positives afin de prendre des pauses de ce qui nous stress, nous fait peur nous décourage et nous rend triste. Par exemple en donnant du sens à ce que l’on vit, en maintenant nos liens et de l’enthousiasme lors de rencontres virtuelles avec les ami.e.s et la famille. » David Goudreault, le porte-parole du Mouvement Santé mentale Québec, ajoute même que « Ne pas écouter ses émotions, c’est comme enlever la pile de notre avertisseur de fumée intérieur pour arrêter le bruit qui nous dérange, sans vérifier si le feu est pris dans notre maison. » L’importance des émotions positives en temps de bouleversementIl faut savoir que nous sommes quotidiennement en contact avec des émotions – qu’il s’agisse de joie, d’affection, de tristesse, de colère, de honte, de fierté, de peur, de surprise… Ce qui nous dérange parfois, ce ne sont pas tant les émotions en elles-mêmes que les réactions physiques et mentales qu’elles déclenchent en nous. Les émotions peuvent nous stimuler, nous ralentir, nous fatiguer, nous angoisser ou encore nous faire perdre la tête ! Le défi, c’est de considérer les émotions comme des alliées, d’apprendre à les décrypter afin de nous permettre de répondre adéquatement au besoin qui en découle. « Dans la situation que nous vivons actuellement, il pourrait être tentant de pousser les émotions que l’on ressent au loin, mais différentes recherches sur la résilience nous apprennent que le fait d’accepter nos émotions, de ne pas les refouler ou les éviter et de ne pas les voir comme des signes de faiblesse, permettent un certain apaisement et une meilleure guérison suite à un événement traumatique, explique Serge Lecours, professeur titulaire à la faculté des arts et des sciences du département de psychologie à l’Université de Montréal. Confronter les événements est une des solutions pour améliorer notre santé mentale. » Plus nous apprenons à écouter et à accepter les messages générés par nos émotions, moins celles-ci ont besoin de sonner à tue-tête pour avoir notre attention et plus les réactions physiques et mentales diminuent. Parfois, certaines émotions sont trop grandes, trop lourdes, prennent trop de place. Dans ce cas, prendre une pause de quelques heures pour nous libérer l’esprit peut nous donner la force nécessaire pour mieux y faire face. De plus, les recherches ont aussi démontré que les émotions positives sont un ingrédient actif primordial pour faire face à une crise et en sortir plus fort. Leurs effets bénéfiques sont mesurables sur la santé physique et mentale. Nous pouvons les cultiver, par exemple la gratitude face à ce qui est bon dans une journée, le sens que peut donner la solidarité, le bonheur de déguster un bon thé, la fierté d’essayer une nouvelle manière de faire, la détente pendant une marche, la joie d’avoir des nouvelles d’une personne qu’on aime. Notre capacité à reconnaître, exprimer, comprendre et évaluer nos propres émotions et celles des autres peut même nous aider à fonctionner en collectivité. Ensemble, nous pouvons arriver à prendre du recul, à nous soutenir et nous accompagner mutuellement. Des outils pour muscler la santé mentaleReconnaître nos émotions nous permet non seulement d’être plus attentif à soi mais aussi aux autres, de mieux fonctionner en collectivité, d’apprendre à écouter au lieu de conseiller. Ça nous aide à développer notre compassion, à essayer de comprendre comment l’autre voit le monde avant de réagir. Trop souvent nous mettons au second plan le fait de muscler notre santé mentale. Pourtant ça favorise la résilience et ça nous aide à nous relever plus facilement suite aux tempêtes de la vie. Le Mouvement Santé mentale Québec et ses groupes membres vous proposent de nombreux outils sur etrebiendanssatete.ca et une riche programmation Web du 4 au 10 mai à l’occasion de la Semaine de la santé mentale. On peut consulter ce lien pour trouver la liste des conférences offertes : www.mouvementsmq.ca/sites/default/files/lancement-ressentir_programme_vd.pdf. À l’occasion de la Semaine de la santé mentale, le MSMQ veut savoir comment vous allez et invite toute la population à répondre à cette phrase à trous et à la partager sur les médias sociaux : Aujourd’hui je me sens... J’ai sûrement besoin de… Alors je vais… Il est possible de la remplir avec des mots, des images, en musique, en chantant, en dansant. À propos du Mouvement Santé mentale QuébecLe Mouvement Santé mentale Québec, regroupant 13 organismes communautaires membres, est un leader incontournable en matière de promotion et de prévention du bien-être psychologique au Québec. Pendant une trentaine d’années il a agi comme maître d’œuvre de la Semaine de la santé mentale au Québec à titre de représentant de l’Association canadienne pour la santé mentale, jusqu’à sa désaffiliation de cette dernière en 2016. Aujourd’hui, c'est à l’occasion de la Semaine de la santé mentale que le Mouvement lance sa Campagne annuelle de promotion de la santé mentale. Elle est soutenue par le Ministère de la Santé et des Services sociaux, FIG, Défi Santé et le Groupe entreprises en santé.

Contact

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tous droits reservés © 2014 La télévision de la Vallée-du-Richelieu
Propulsé par 7Dfx