Économie

26 mars 2020

Des améliorations encore à apporter, selon la FCCQ et la CCIVR

Face à une crise sans précédent, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et la Chambre de commerce et d’industrie Vallée-du-Richelieu (CCIVR) interpellent les gouvernements pour mettre en place rapidement de nouvelles mesures encore plus musclées afin de soutenir nos entreprises et leurs travailleurs. Pour la FCCQ et la CCIVR, l’annonce par le gouvernement fédéral de la Prestation canadienne d’urgence (PCU) pourrait simplifier le travail des fonctionnaires en plus de couvrir une autre catégorie de travailleurs. Cependant, des lacunes administratives similaires aux programmes précédents sont observées.« Bien que le plan d’aide représente des sommes colossales, on constate que cette nouvelle prestation verserait moins d’argent que l’assurance-emploi et que le Programme d'aide temporaire aux travailleurs (PATT) du gouvernement du Québec. La PCU ne prévoit pas non plus de soutien pour ceux qui recevront une rémunération réduite alors qu’ils continueront à travailler certaines heures afin de maintenir les opérations d’une entreprise », observe Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ.« Un programme de subvention salariale temporaire, comme ont instauré plusieurs États européens, aurait été plus efficace, de notre point de vue. Près d’un million de personnes se sont inscrites à l’assurance-emploi la semaine dernière. Ce nombre risque de grimper de façon marquée avec les fermetures d’entreprises, alors qu’actuellement les montants ne seront versés qu’à partir de la mi-avril », ajoute Charles Milliard.Un programme de subvention salariale pourrait être intégré à même les programmes de garanties de prêts aux entreprises déjà annoncés, ces sommes seraient transformées en aide directe par la suite. Cette approche respecterait d’ailleurs le principe de guichet unique que tentent d’instaurer les gouvernements.Des propositions simples et rapides pour maintenir l’économieAfin d’offrir un soutien adéquat et rapide aux entrepreneurs et leurs employés, la FCCQ ainsi que la CCIVR proposent des mesures qui pourraient être faciles à mettre en œuvre pour les gouvernements :• Augmenter à au moins 75 % le pourcentage de subvention salariale aux entreprises. • Reporter tous les paiements de TPS/TVQ1• Adapter et bonifier le programme des prestations de maladie : Le seuil du salaire maximum assurable devrait être rehaussé de 54 200 $ à 70 000 $ et les prestations devraient passer de 55 % à 66 %.« Actuellement, nos entreprises membres de la Vallée-du-Richelieu subissent une crise de liquidités sans précédent. C’est pourquoi, il paraît impensable de les obliger à remettre aux gouvernements les paiements de TPS et TVQ alors qu’elles n’ont toujours pas été payées par leurs clients », souligne Me Marie-Claude Duval, présidente de la CCIVR.« Les subventions salariales sont la façon la plus simple de soutenir l’économie et d’assurer une relance rapide après la crise. Les employés ne perdent pas leur lien d’emploi et les employeurs conservent une main-d’œuvre précieuse. Afin de traverser cette crise sanitaire et économique, la FCCQ demande aux gouvernements de mettre en place dès maintenant ces mesures qui sont à la fois efficaces et souples, plutôt que de multiplier les programmes », a conclu Charles Milliard.À propos de la CCIVRLa Chambre de commerce et d’industrie Vallée-du-Richelieu est un regroupement de gens d’affaires comptant plus de 500 membres au sein de son réseau. La CCIVR travaille au bien-être économique, civique et social de ses membres et de la population de la région ainsi qu’au développement de leurs ressources.À propos de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ)Grâce à son vaste réseau de 130 chambres de commerce et 1 100 membres corporatifs, la Fédérationdes chambres de commerce du Québec (FCCQ) représente plus de 50 000 entreprises exerçant leursactivités dans tous les secteurs de l’économie et sur l’ensemble du territoire québécois. Plus importantréseau de gens d’affaires et d’entreprises du Québec, la FCCQ est à la fois une fédération de chambresde commerce et une chambre de commerce provinciale. Ses membres, qu’ils soient chambres ouentreprises, poursuivent tous le même but : favoriser un environnement d’affaires innovant etconcurrentiel

18 mars 2020

COVID-19 et comptes de taxes municipales L’UMQ suggère une solution pour aider les citoyens et les commerçants

COVID-19 et comptes de taxes municipales L’UMQ suggère une solution pour aider les citoyens et les commerçants

Afin de répondre à la situation exceptionnelle créée par la crise de la COVID-19 (Coronavirus) et d’offrir un répit aux citoyennes et aux citoyens ainsi qu’aux commerçantes et commerçants, l’Union des municipalités du Québec (UMQ) suggère à ses municipalités membres de suspendre l’application des taux d’intérêt sur les montants en souffrance sur les comptes de taxes municipales pour la prochaine période de versement, et ce, jusqu’au 31 mai 2020 ou à une date au choix de la municipalité, en fonction des échéances de versements. Consciente que la crise de la COVID-19 pourrait entrainer des difficultés de paiement pour les citoyennes et les citoyens ainsi que pour les commerces et les entreprises selon les modalités prévues par la réglementation municipale actuelle, l’UMQ propose une solution qui apparaît la plus efficace à l’heure actuelle pour répondre à la crise que connaît le Québec. « Après analyse de différentes options juridiques, nous suggérons aux municipalités de donner un peu de répit aux personnes qui pourraient, en raison de circonstances exceptionnelles, ne pas être en mesure de payer leur compte de taxes. Ainsi, nous encourageons les conseils municipaux à abaisser à 0 % le taux d’intérêt exigé pour les taxes impayées, autant pour les propriétés résidentielles que commerciales », a déclaré madame Suzanne Roy, présidente intérimaire de l’UMQ et mairesse de Sainte-Julie. Les articles 481 de la Loi sur les cités et villes et 981 du Code municipal du Québec prévoient que les municipalités peuvent baisser les taux d’intérêt pour créances impayées. Ce nouveau taux à 0 % serait donc applicable sur l’ensemble des comptes qui sont en souffrance avant l’adoption de la résolution, et serait maintenu jusqu’à la modification de la résolution ou à sa révocation. Les municipalités sur le pied de guerre pour freiner la pandémieOutre les mesures extraordinaires sur la fiscalité que suggère l’UMQ, le monde municipal est mobilisé pour endiguer le plus rapidement possible la propagation du virus. Les élues et élus municipaux se sont notamment entendus sur des orientations communes, que les municipalités sont invitées à adopter, en tenant compte des directives de leurs directions régionales de santé publique et de l’évolution de la situation. « L’UMQ et le milieu municipal continueront de suivre de très près l’évolution de la situation et maintiendront un contact étroit et constant avec le gouvernement du Québec et les autres partenaires concernés, afin de s’adapter aux directives qui seront revues en continu et de proposer les solutions les mieux adaptées aux problèmes vécus par la population », a conclu Madame Roy.

25 février 2020

RECEVEZ VOTRE REMBOURSEMENT D’IMPÔT JUSQU’À DEUX FOIS PLUS VITE GRÂCE À IMPOTNÊT QUEBEC

– Le service ImpôtNet Québec est maintenant en ligne. Les Québécois quil’utilisent recevront leur remboursement d’impôt jusqu’à deux fois plus vite.ImpôtNet Québec est un service offert par Revenu Québec qui permet aux citoyens de transmettre leurdéclaration de revenus en ligne à l’aide d’un logiciel certifié. Chaque année, les Québécois sont toujoursplus nombreux à s’en servir. En effet, pour l’année d’imposition 2018, près de 5,7 millions de particuliersont choisi de transmettre leur déclaration de revenus provinciale par voie électronique, soit 86 % desdéclarations reçues par Revenu Québec.Les citoyens qui utilisent ImpôtNet Québec peuvent bénéficier d’un traitement accéléré de leur dossier.L’objectif de Revenu Québec est de transmettre un avis de cotisation dans les 14 jours qui suivent laréception d’une déclaration de revenus par voie électronique, alors que le délai de traitement est de28 jours dans le cas d’une déclaration de revenus reçue par la poste. Autrement dit, utiliser ImpôtNetQuébec permet un traitement deux fois plus rapide.Il est à noter que, pour l’année d’imposition 2018, près de 60 % des citoyens ont reçu un remboursement,tandis que 33 % ont eu un solde à payer.Rappelons que la date limite de production de la déclaration de revenus des particuliers est le30 avril 2020. Si vous ou votre conjoint avez exploité une entreprise en 2019, le délai est prolongé jusqu’au15 juin 2020. Notez cependant que tout solde dû pour l’année 2019 doit être payé au plus tard le 30 avril.Après cette date, Revenu Québec calculera des intérêts sur le solde impayé.Les citoyens sont invités à consulter le site Internet de Revenu Québec afin de prendre connaissance desprincipaux changements liés à la déclaration de revenus de 2019

Contact

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tous droits reservés © 2014 La télévision de la Vallée-du-Richelieu
Propulsé par 7Dfx