Santé

24 septembre 2020

Projet de loi 29 sur la santé buccodentaire adopté. L’autonomie des hygiénistes dentaires reconnue

Projet de loi 29 sur la santé buccodentaire adopté. L’autonomie des hygiénistes dentaires reconnue

« Alors que les hygiénistes dentaires pourront enfin offrir directement des soins buccodentaires à la population, l’accès à ces services sera par conséquent amélioré pour plusieurs clientèles à risque, telles les jeunes, les aînés, les personnes en perte d’autonomie ou à mobilité réduite et celles habitant en région éloignée. » C’est en ces termes que s’est exprimé aujourd’hui le président de l’Ordre des hygiénistes dentaires du Québec, M. Jean-François Lortie, alors que le projet de loi 29, qui porte entre autres sur les professions du domaine buccodentaire, a été adopté cet avant-midi, à l’unanimité, à l’Assemblée nationale du Québec. « Pour la première fois en près de cinquante (50) ans, soit depuis les débuts de la profession d’hygiéniste dentaire au Québec, des activités réservées aux hygiénistes ont été reconnues dans un texte de loi. Désormais, les Québécoises et les Québécois pourront prendre rendez-vous directement avec l’hygiéniste dentaire qu’ils choisiront, qu’elle soit en cabinet dentaire ou à son compte », de déclarer M. Lortie. Ainsi, grâce à ce nouveau cadre législatif, l’hygiéniste va pouvoir évaluer la condition buccale, détartrer les dents et les polir, appliquer un traitement au fluor, concevoir, fabriquer et vendre un protecteur buccal pour les sportifs et pourra même avoir sa propre entreprise afin d’aller donner des soins préventifs en garderies et en résidences privées pour aînés, par exemple. Mentionnons que le gouvernement a confié à l’OHDQ le pouvoir d’adopter un règlement fixant les conditions dans lesquelles l’hygiéniste dentaire pourra effectuer un débridement parodontal non chirurgical sans ordonnance, qui consiste à retirer principalement du tartre et de la plaque dentaire sous la gencive. Comme le mentionnait M. Lortie, « nous sommes convaincus que l’on peut faire ici au Québec ce qui se fait ailleurs au Canada, sans ordonnance du dentiste. » Le président de l’Ordre a mentionné qu’il « apprécie à sa pleine mesure la modernisation de l’exercice de la profession d’hygiéniste dentaire et a tenu à souligner que si ces avancées dans le domaine buccodentaire ont enfin été rendues possibles, c’est grâce à la contribution mobilisée des hygiénistes dentaires et aussi, à cause de l’important appui des patients et du lien de confiance indéfectible de la population à l’endroit de ces professionnelles et de leur expertise.» Il souligne également le travail acharné des intervenants de l’Ordre depuis plusieurs décennies, membres du CA, présidentes passées et personnel de la permanence, qui ont su garder cette nécessaire réforme en vie sans ménager temps et efforts pour la voir enfin se concrétiser. Rappelons, en terminant, que les Québécois sont ceux qui paient le plus cher pour leurs soins buccodentaires.au Canada. Pour l’OHDQ, il sera éventuellement possible que les Québécois n’aient plus à payer deux professionnels systématiquement, le dentiste et l’hygiéniste dentaire, pour les soins de prévention. « En favorisant le bon professionnel au bon endroit, les coûts des services du domaine buccodentaire seront réduits et l’accès aux soins sera amélioré, deux effets qui ont toujours guidé les interventions de l’OHDQ auprès des dirigeants gouvernementaux, au cours des nombreuses années de démarches et d’interventions » a conclu M. Jean-François Lortie. À propos de l’OHDQL’Ordre des hygiénistes dentaires du Québec, compte maintenant plus de 6 500 membres, assure la protection du public en surveillant l’exercice de la profession. L’Ordre favorise le développement professionnel des hygiénistes dentaires en matière de prévention et d’éducation et encourage l’atteinte de l’excellence dans l’exercice de la profession. L’Ordre assure le respect de normes élevées en matière d’exercice et d’éthique professionnelle pour ses membres, contribuant sans cesse à l’amélioration de la santé buccodentaire des Québécois. www.ohdq.com

03 septembre 2020

Les besoins en sang sont constants, même en temps de pandémie

Les besoins en sang sont constants, même en temps de pandémie

1 000 dons de sang sont nécessaires chaque jour afin de garantir un niveau de réserve optimal.C’est le cas en temps normal, comme en contexte de pandémie. Actuellement, le principalrisque se situe au niveau de la suffisance dans l’approvisionnement en produits sanguins pour lasaison estivale.Plus que jamais, Héma-Québec demande aux donneurs de sang d’être nombreux au rendezvous cet été.De nombreuses mesures de sécurité sont déployées sur l’ensemble des sites de collecte pourrendre le don de sang une expérience sécuritaire, notamment :• des contrôles de l’accès aux sites de collecte avec prise de température des donneurs et desbénévoles effectués avant d’accéder au site;• désinfection des écrans utilisés pour le questionnaire de qualification au don de sang, demême que des lits de prélèvement;• organisation logistique des collectes revue afin de respecter les mesures de distanciation;• ajout de panneaux d’acrylique dans tous les sites de collecte• port du masque chirurgical, remis par Héma-Québec, obligatoire pour tous les donneurs desang, pendant toute la période de leur passage en site de collecte, de même que pour lesemployés et les bénévoles qui, de par la nature de leurs fonctions, doivent se trouver en deçà dela limite de distanciation physique de 2 mètres.Pour plus d’information, nous vous invitons à consulter la section COVID-19 du site :https://www.hema-quebec.qc.ca/coronavirus/index.fr.htmlPar ailleurs, Héma-Québec rappelle qu’elle a modifié ses pratiques en raison de la pandémie deCOVID-19 et demande maintenant à toute personne qui souhaite faire un don de sang deprendre rendez-vous, en contactant le 1 800 343-7264 (SANG) ou le jedonne@hemaquebec.qc.ca.Aussi, la Fraternité des policiers et policières Richelieu Saint-Laurent vous informe de la tenued’une collecte de sang qui se tiendra le jeudi 1 octobre, entre 10 h et 20 h, dans la Salle desChevaliers de Colomb située au 250, rue Hubert à Beloeil.L’objectif de cet évènement est de 110 donneurs. Soyez nombreux à prendre rendez-vous !À propos d’Héma-QuébecHéma-Québec a pour mission de répondre avec efficience aux besoins de la populationquébécoise en sang et autres produits biologiques d’origine humaine de qualité. Héma-Québec,c’est plus de 1 300 employés, près de 225 000 donneurs de sang, de cellules souches, de laitmaternel et de tissus humains, en plus de milliers de bénévoles sur des sites de collecte de sang.Héma-Québec livre annuellement près de 750 000 produits biologiques d’origine humaine auxhôpitaux du Québec pour subvenir aux besoins des malades.Donnez du sang. Donnez la vie.

23 septembre 2020

Campagne annuelle de promotion de la santé mentale « Ressentir c’est recevoir un message »

Campagne annuelle de promotion de la santé mentale « Ressentir c’est recevoir un message »

Un consensus international émerge sur l’importance de la santé mentale, une composante essentielle de la santé. Cette dernière est influencée par ce qui nous entoure, par les ressources que nous avons ou qui nous sont offertes et par les obstacles que nous rencontrons. En ce sens, la pandémie a été un obstacle important. Malgré les défis multiples qu’elle a comportés, cette période a été pour plusieurs une occasion de découvrir de nouvelles compétences, habiletés et ressources. De surcroît, des recherches démontrent que partager collectivement ces impacts positifs peut donner de l’espoir et favoriser l’émergence d’émotions agréables, une contribution à la résilience. Lors d’une récente conférence la Dre Janie Houle, psychologue communautaire et chercheure, exposait que le fait de ressentir les émotions—quelles qu’elles soient— sans jugement et de répondre aux besoins qui en ressortent, contribue à s’adapter aux événements difficiles. La résilience aide à se reconstruire, à développer de nouvelles solutions, à s’adapter et à retrouver un certain équilibre, ce qui permet le maintien de son intégrité. Savourer les bienfaits des émotions agréables Reconnaître, savourer et favoriser les émotions positives au quotidien peut aider à prendre du recul, à réduire le stress et à trouver des solutions. Nourrir l’amour, la fierté, la gratitude, l’espoir, l’émerveillement, la joie, l’intérêt, l’amusement ou la sérénité peut se faire individuellement, collectivement et socialement. Par exemple, nous pouvons nous émerveiller devant les premières recherches d’emploi de notre ado, la couleur des feuilles d’automne et la présentation de l’ingéniosité des enseignant.e.s dans le contexte de la pandémie lors du bulletin de nouvelles. Notre espoir peut être nourri en envoyant notre CV ou en apprenant que des milieux variés réunis par le ministère de l’Environnement se sont entendu sur des mesures concrètes pour atteindre les cibles de réduction des gaz à effet de serre (GES) au Québec. Nous pouvons être fiers des stratégies que nous avons mises en place pour travailler à la maison et l’être tout autant quand la gestionnaire reconnaît l’équipe pour sa créativité. Nous pouvons avoir de la gratitude pour la Popotte roulante qui vient livrer des repas à la maison et pour nos élu.e.s qui tentent de nous donner accès à une information juste, à des ressources et des possibilités d’implication citoyenne. Les médias et la résilience sociale Qui n’a pas entendu quelqu’un de son entourage dire : « Je n’écoute plus les bulletins de nouvelles car on y parle seulement de ce qui va mal »? Pourtant, les médias ont un rôle important à jouer en vue de soutenir la résilience sociale, et ce, en diffusant des nouvelles positives. À cet effet, l’Institut national de santé publique propose des stratégies de communication à favoriser en temps de COVID-19, telles que : mettre en valeur les succès obtenus par la communauté en réponse à la crise, ainsi que souligner les innovations, la créativité et la capacité d’adaptation de la population. Revoir la manière de diffuser l’information pourrait contribuer à donner de l’espoir et à soutenir un sentiment de cohérence dans la population. Ce dernier est d’ailleurs fortement lié à la santé psychologique en temps de pandémie. Ce sentiment survient lorsque nous avons l’impression de comprendre un événement, d’y donner un sens et de trouver des solutions pour y faire face. Le fait d’avoir des modèles positifs peut aider les gens à développer des stratégies pour affronter le changement et à donner du sens aux événements. À l’occasion de la Campagne annuelle de promotion de la santé mentale « Ressentir c’est recevoir un message », le Mouvement SMQ et ses groupes membres vous proposent de nombreux outils sur www.etrebiendanssatete.ca et vous offre une semaine intensive d'astuces pour refaire le plein d'énergie tout au long de la semaine du 28 septembre. Voir la programmation à la une sur www.mouvementsmq.ca . À propos du Mouvement Santé mentale Québec et de ses groupes membres Le Mouvement Santé mentale Québec et ses 13 organismes membres sont des leaders incontournables en matière de promotion et de prévention en santé mentale au Québec. Sa Campagne annuelle de promotion de la santé mentale est soutenue par le Ministère de la Santé et des Services sociaux, FIG, Défi Santé et le Groupe entreprises en santé. Pour en savoir davantage sur le Mouvement et ses membres, visitez mouvementsmq.ca et suivez-nous sur les médias sociaux : Facebook (@mouvementsmq), Instagram (@mouvement_santementaleqc), Twitter (@mouvementsmq), YouTube (@MouvementSantémentaleQuébec), le Blogue du Mouvement (mouvementsmq.ca/blogue), LinkedIn (@mouvement-sante-mentale-quebec). Mot-clics : #santémentale #ressentirMSMQ

01 septembre 2020

Les familles endeuillées de Leucan, particulièrement affectées par la pandémie Septembre, mois de sensibilisation au cancer chez l’enfant

Les familles endeuillées de Leucan, particulièrement affectées par la pandémie Septembre, mois de sensibilisation au cancer chez l’enfant

Depuis plus de 40 ans, Leucan accompagne et soutient les familles dont un enfant est atteint de cancer à toutes les étapes de la maladie et de ses effets. Alors que pour certaines familles, la fin des traitements est un événement heureux, pour d’autres, elle a une tout autre signification. À l’occasion du mois de sensibilisation au cancer chez l’enfant qui débute aujourd’hui, Leucan souhaite rendre hommage aux enfants décédés et sensibiliser la population à l’importance du soutien qu’ont besoin les familles endeuillées pendant la pandémie. Au cours des dernières décennies, le taux de survie des enfants qui reçoivent un diagnostic de cancer est passé de 15 % à 82 %. Malgré cette avancée majeure, près d’un enfant sur cinq décède. Pour aider les familles à traverser l’une des plus grandes épreuves de leur vie, Leucan les accompagne durant la phase palliative et plusieurs années après le décès de l’enfant. Leucan leur offre un soutien psychologique, de l’aide financière pour les funérailles, une trousse de deuil comprenant différents livres et outils pour toute la famille et organise plusieurs activités annuellement pour briser leur isolement. De nouveaux défis pour Leucan et pour les familles endeuilléesDepuis le début de la pandémie en mars dernier, 19 enfants sont décédés des suites de leur cancer. Le confinement qu’a exigé cette pandémie a chamboulé le processus de deuil des familles. • De nouvelles restrictions de présence sont imposées durant la phase des soins palliatifs, dont la fin de vie;• Les rituels funéraires ne permettent plus le contact physique entre les personnes présentes. Cette chaleur humaine, qui est si chère aux familles endeuillées, ne peut être partagée; • En plus des règles de distanciation, le nombre de personnes présentes au salon funéraire est diminué. Les témoignages de sympathies de la part de la communauté (par exemple la classe de l’enfant ou son équipe sportive) ne peuvent être offerts à la famille; • Les mécanismes de défense ou de protection utilisés par la famille pour passer au travers cette épreuve, notamment l’évitement de la chambre de l’enfant décédé, disparaissent dû au télétravail. Face à cette situation, Leucan a dû ajuster son offre de service en concentrant ses efforts sur le soutien psychologique à distance. Les activités normalement organisées pour briser leur isolement ont dû être transformées en sessions virtuelles. Le cancer pédiatrique en 2020• Au Québec, près d’une famille par jour reçoit un diagnostic de cancer pédiatrique ou de récidive;• On note une augmentation de 0,4 % de diagnostics par année chez les 0 à 14 ans; • La leucémie représente un tiers des cancers chez les enfants de 0 à 14 ans au Canada; • 70 % des enfants qui survivent à un cancer développeront des séquelles. Dans 30 % ces problèmes seront sévères;• Au Canada, les cancers infantiles sont responsables de plus de décès que toute autre maladie entre l’âge d’un an et l’adolescence. Un soutien de partout au QuébecEncore une fois cette année, plusieurs édifices et bâtiments partout au Québec seront illuminés en or, couleur associée à la lutte contre le cancer chez l’enfant. Le Château Laurier, L’hôtel de ville de Sherbrooke, la Société des arts technologiques (SAT) et le Théâtre Rialto feront partie de ce mouvement. Leucan invite la population à démontrer son soutien en appliquant le cadre du mois de sensibilisation au cancer chez l’enfant à sa photo de profil Facebook. À propos de LeucanLeucan s’engage depuis plus de 40 ans à soutenir les enfants atteints de cancer et leur famille, dès le diagnostic et à toutes les étapes de la maladie et de ses effets. Fidèle alliée de centaines de familles, de milliers de membres à travers le Québec, l’Association offre des services distinctifs et adaptés grâce à une équipe qualifiée, ayant développé une expertise de pointe dans le domaine. À ces services s’ajoutent le financement de la recherche clinique et le Centre d’information Leucan. Grâce à ses neuf bureaux, Leucan est présente à travers la province.

14 septembre 2020

Cet automne, on se donne rendez-vous pour sauver des vies à la collecte de sang de Saint-Basile-le-Grand

Cet automne, on se donne rendez-vous pour sauver des vies à la collecte de sang de Saint-Basile-le-Grand

Profitez de l’arrivée de cette nouvelle saison pour planifier votre prochain don.1 000 dons de sang sont nécessaires chaque jour, afin de garantir un niveau de réserve optimal,même en temps de pandémie.Héma-Québec fait face à cette situation et adapte ses pratiques, afin de faire du don de sangune expérience sécuritaire qui permette de sauver des vies.Héma-Québec déploie de nombreuses mesures sur l’ensemble des sites de collecte, notammentdes contrôles de l’accès aux sites de collecte avec prise de température des donneurs et desbénévoles, des mesures désinfection supplémentaires et une organisation logistique des collectes revue afin de respecter les mesures de distanciation.Il est également nécessaire de prendre rendez-vous avant de se présenter en collecte encontactant le 1 800 343-7264 (SANG) ou en écrivant à jedonne@hema-quebec.qc.ca.La Gerbe dorée invite toute personne qui souhaite faire un don de sang à réserver sa place à lacollecte de sang qui se tiendra le jeudi 8 octobre, entre 13 h 30 et 20 h, au Centre CiviqueBernard Gagnon situé au 6, rue Bella Vista à Saint-Basile-le-Grand. L’objectif de cet évènementest de 80 donneurs.

Contact

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tous droits reservés © 2014 La télévision de la Vallée-du-Richelieu
Propulsé par 7Dfx