Affaires publiques

30 juin 2020

FÊTE NATIONALE DU QUÉBEC À SAINT-BASILE-LE-GRAND : UN SUCCÈS SUR TOUTE LA LIGNE!

FÊTE NATIONALE DU QUÉBEC À SAINT-BASILE-LE-GRAND : UN SUCCÈS SUR TOUTE LA LIGNE!

Les célébrations de la fête nationale organisées par la Ville de Saint-Basile-le-Grand, l’une des rares municipalités de la région a avoir souligné le 24 juin de façon concrète malgré la pandémie, ont été couronnées de succès! Ce sont des centaines de citoyens, petits et grands, visages souriants et drapeaux du Québec à la main, qui ont salué le passage du défilé. La population avait visiblement le cœur à la fête, alors que sur les trois parcours couvrant l’équivalent de 11 kilomètres, les gens sortaient de chez eux en grand nombre pour voir passer le cortège festif, saluer les personnages, chanter et danser avec eux! Certains avaient installé tables et chaises devant leur maison pour passer une partie de la soirée entre voisins, d’autres avaient sorti tambours, trompettes, chapeaux et drapeaux pour afficher leur fierté et prendre part à la fête! En raison de la pandémie, les festivités habituelles ont dues être annulées partout au Québec. Toutefois, le personnel du Service des loisirs, de la culture et de la vie communautaire s’est retroussé les manches pour offrir une alternative à la population. « La fête nationale est l’occasion de démontrer notre fierté d’être Québécois, de faire partie de cette grande famille culturelle. Cette année, c’était aussi une façon de montrer notre fierté d’être solidaires, de souligner tout le travail accompli jusqu’à maintenant pour faire face à la pandémie. Nous avons constaté au cours des derniers mois un élan de solidarité inégalé et nos citoyens méritaient qu’on leur offre quelque chose en retour. C’était notre façon de les remercier pour leur compréhension et leur patience, et pour souligner la mise en application rigoureuse des mesures sanitaires » s’est exprimé le maire, Yves Lessard. Mentionnons en outre que monsieur le maire a donné le coup d’envoi à la journée en assistant à la traditionnelle messe en plein air, à la place des Générations située devant l’église, où de nombreux citoyens étaient présents. Un toast à la santé des Québécois À 18 h, tout juste avant le défilé, la Ville avait invité le public sur sa chaîne YouTube pour la présentation d’une courte vidéo où le conseil municipal offrait ses vœux à la population, de même que les personnalités grandbasiloises Dave Morissette, Gabriella et André Lejeune, le député provincial et ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, ainsi que le député fédéral, Stéphane Bergeron. Les auteurs-compositeurs-interprètes Richard Grenier et Alexandre Légaré, également de Saint-Basile-le-Grand, y ont aussi participé. Il est encore possible pour les personnes qui auraient manqué le toast de visionner la capsule vidéo. Pour y accéder rapidement, rendez-vous au villesblg.ca/fete-nationale. Merci aux Grandbasiloises et Grandbasilois La Ville remercie tous les citoyens qui ont pris part aux célébrations et qui démontrent une fois de plus à quel point Saint-Basile-le-Grand a toujours le cœur à la fête!

29 juin 2020

LEVÉE DE L’INTERDICTION D’ARROSAGE

LEVÉE DE L’INTERDICTION D’ARROSAGE

La Ville de Saint-Basile-le-Grand annonce la levée de l’avis d’interdiction émis par la Régie intermunicipale de l’eau de la Vallée du Richelieu (RIEVR) qui était en vigueur depuis le 19 juin dernier. La Municipalité tient à remercier ses résidants d’avoir utilisé l’eau potable de façon responsable durantcette période. Elle demande aux citoyens de poursuivre leurs efforts pour préserver cette ressource indispensable à lavie en respectant la réglementation municipale et en mettant en pratique diverses astuces écologiques. Rappel de la réglementation en vigueur Pour l’arrosage des pelouses, les jours et les heures d’utilisation de l’eau potable varient selon le numérod’immeuble, qu’il soit pair ou impair, et selon le système d’arrosage utilisé. Ainsi, entre le 1er mai et le30 septembre, l’arrosage est permis de :• 2 h à 4 h, si l’eau est distribuée par des systèmes d’arrosage automatique;• 20 h à 22 h, si l’eau est distribuée par des asperseurs amovibles (gicleurs) ou par des tuyaux poreux,et ce, selon les jours suivants :o les mardis et jeudis (adresses paires);o les mardis et vendredis (adresses impaires).D’autres dispositions réglementaires s’appliquent pour l’arrosage des fleurs, des potagers et desnouveaux aménagements paysagers ainsi que pour le lavage des véhicules et le remplissage des piscines.Les citoyens sont invités à se rendre au villesblg.ca/reglements pour en savoir davantage

23 juin 2020

Recommencer à voyager? Oui, mais les Québécois seront prudents, selon le sondage d’intentions de vacances de CAA-Québec

Recommencer à voyager? Oui, mais les Québécois seront prudents, selon le sondage d’intentions de vacances de CAA-Québec

Les Québécois ont manifestement envie de recommencer à voyager, selon le traditionnel sondage d’intentions de vacances (1) de CAA-Québec, mais ils ne sont pas pressés et demandent à être rassurés quant aux risques liés à la COVID-19. Lorsqu’on a demandé aux répondants de se projeter six mois après la levée des avertissements gouvernementaux sur les voyages, les deux tiers (66 %) déclarent qu’ils seront enthousiastes de voyager pour le plaisir. Ils prouvent encore une fois que le voyage, c’est sacré! Après les mesures de sécurité, les mesures sanitaires en voyageLes mesures sanitaires rigoureuses qui sont mises en place dans les aéroports, les navires de croisières ou les attractions, comme le port du masque et la prise de température obligatoire dans les aéroports, devraient rassurer les futurs voyageurs. Toutes ces précautions sont importantes, et les voyageurs devront bien les comprendre pour décider de leurs prochaines destinations et voyager en sécurité. Les agents de voyages de CAA-Québec connaissent ces mesures et se font un devoir de les analyser et de bien les expliquer à chaque client. Plus que jamais, le rôle du conseiller en voyages sera important. Au-delà du fait que le site Web de Voyages CAA-Québec ait enregistré trois fois plus de visiteurs au cours des dernières semaines, les conseillers de Voyages CAA-Québec peuvent témoigner qu’un nombre grandissant de voyageurs ont très hâte de repartir; ils sont là pour les aider à planifier leurs prochaines vacances et, aussi, à s’adapter aux changements profonds que connaît l’industrie. « L’industrie du voyage et les voyageurs sont passionnés. Avec la réouverture éventuelle des frontières et avec des protocoles sanitaires rigoureux, les voyageurs reprendront confiance et ce sera le début d’une reprise, longue mais certaine. »- Philippe Blain, vice-président voyage de CAA-QuébecLe sondage révèle également que la COVID-19 change les types de voyages que les gens ont l’intention de faire. Lorsque la crise sera terminée :• 80 % éviteront les destinations achalandées, même 6 mois après la levée des avertissements gouvernementaux.• 73 % choisiront des destinations plus près de la maison, même 6 mois après la levée des avertissements gouvernementaux• 41 % exigeront des mesures sanitaires.• 40 % rechercheront davantage la sécurité.• 27 % rechercheront des destinations plus proches de la nature. Les voyageurs ont hâte au vaccin contre la COVID-19Par ailleurs, sans surprise, c’est l’arrivée d’un vaccin qui redonnerait le plus confiance aux voyageurs. Dans les 6 mois suivant la levée des avertissements des gouvernements, la proportion de répondants qui indiquent probable de voyager…• En Europe : 19 %• Aux États-Unis 30 %• Ailleurs dans le monde : 23 %• En avion : 38 %• Plus souvent en voiture : 76 %Rappelons que l’avis gouvernemental d’éviter tout voyage non essentiel à l’extérieur du Canada est toujours en vigueur. C’est donc une bonne idée de planifier son prochain voyage, mais le réserver tout de suite comporte une part de risque. En effet, les assureurs ne couvrent pas les risques liés à la COVID-19, tant que l’avis gouvernemental est en vigueur. Les conseillers en voyages, la référence des voyageursD’ici la réouverture des 14 Centres voyages CAA-Québec, les conseillers en voyages sont disponibles en télétravail pour planifier les rêves et les projets de vacances de leurs clients. Ils sont aussi là pour clarifier les nouvelles mesures sanitaires en place et préciser ce qui est permis ou non à l’heure actuelle. À cet égard, on trouve une mine d’informations utiles pour la planification de vacances dans la foire aux questions COVID-19 du site caaquebec.com À propos de CAA-QuébecCAA-Québec, organisme à but non lucratif, assiste chacun de ses membres en offrant des avantages, des produits et des services dans les domaines de la mobilité, du voyage, de l’assurance et de l’habitation.La CAA est la marque de confiance numéro 1 au Canada selon l’édition 2020 de l’Index annuel des marques de confiance publié par l’École de commerce Peter B Gustavson de l’Université de Victoria.

22 juin 2020

Le Programme Hydro-Québec verse près de 500 000 $ pour des projets de mise en valeur des milieux naturels

Le Programme Hydro-Québec verse près de 500 000 $ pour des projets de mise en valeur des milieux naturels

En collaboration avec son partenaire financier Hydro-Québec, la Fondation de la faune du Québec a approuvé la mise en œuvre de dix nouveaux projets dans le cadre du Programme Hydro-Québec pour la mise en valeur des milieux naturels, ce qui représente une contribution totale de 487 857 $. Les projets à portée régionale sont répartis dans huit régions administratives. Ces projets permettront, entre autres, de mettre en valeur des écosystèmes riverains et forestiers, d’aménager des infrastructures afin de permettre l’accès et la sensibilisation du public à des milieux naturels de grande valeur écologique ainsi que de protéger des habitats fauniques et floristiques d’espèces vulnérables et menacées. Voici les projets de la région qui font l’objet d’un partenariat en 2020 :Centre de la nature Mont Saint-Hilaire : Protéger 4,15 ha de milieux naturels du piedmont du Mont-Saint-Hilaire, à Saint-Jean-Baptiste et à Mont-Saint-Hilaire (Montérégie) et en assurer l’accès et la jonction avec la réserve en officialisant 2,5 km de sentiers.Nature-Action Québec inc. : Mettre en valeur et restaurer des écosystèmes d’intérêt du parc régional des Grèves (Montérégie).Pour Raphaël Dubé, gestionnaire du programme à la Fondation, « ces projets sont essentiels à la conservation des milieux naturels d’intérêt et, par conséquent, à la protection de la faune. Ils permettent à des organismes et à des collectivités de prendre en charge la gestion de milieux naturels, tout en s’assurant d’en préserver les fonctions écologiques et d’en favoriser l’accès au public ». « Hydro-Québec est heureuse de constater que ce nouveau programme a suscité beaucoup d’intérêt de la part des organismes demandeurs. Elle est fière de pouvoir continuer à contribuer à la réalisation de ces initiatives portées par le milieu », mentionne Carlo Gagliardi, directeur général de la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement. Rappelons que le Programme Hydro-Québec pour la mise en valeur des milieux naturels vise à soutenir des initiatives d’aménagement d’infrastructures en vue de faciliter l’accessibilité publique aux milieux naturels tout en assurant la protection de la biodiversité. Ce programme est le fruit d’un partenariat entre Hydro-Québec et la Fondation de la faune, lequel s’est concrétisé en juin 2019 et s’échelonnera sur une période de huit ans. Une enveloppe annuelle de 500 000 $ est mise à la disposition des organismes partenaires pour la réalisation de projets qui répondent aux objectifs du Programme.

16 juin 2020

La CNESST outille le secteur des arts de la scène, des salles de spectacle et des cinémas pour une reprise en toute sécurité

La CNESST outille le secteur des arts de la scène, des salles de spectacle et des cinémas pour une reprise en toute sécurité

En vue de la reprise graduelle du secteur des arts de la scène (musique, théâtre, danse, humour, cirque, etc.), des salles de spectacle et des cinémas du Québec, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) rend disponibles des outils pour appuyer spécifiquement les employeurs, les travailleurs et les travailleuses du domaine ainsi que les artistes dans leur prise en charge de la santé et la sécurité du travail dans le contexte de la COVID-19. L’objectif : soutenir les milieux de travail dans la mise en place des mesures de prévention appropriées et s’assurer que leurs activités peuvent reprendre dans les conditions les plus sûres et les plus saines possibles. Un guide virtuel de normes sanitaires COVID-19, une affiche ainsi qu’une liste de vérifications quotidiennes spécifiques pour ce secteur peuvent être téléchargés dès maintenant sur le site Web de la CNESST.Ces outils font partie de la Trousse COVID-19 élaborée par la CNESST de concert avec la Direction générale de la santé publique (DGSP), le ministère de la Culture et des Communications, l’Institut national de santé publique du Québec de même que les associations syndicales et patronales de ces secteurs d’activités. La trousse offre une réponse concrète aux préoccupations des employeurs, des travailleurs et travailleuses ainsi que des artistes quant aux mesures de prévention à mettre en place pour réduire et contrôler le risque de contamination du virus. Citations« Comme vous le savez, le secteur de la culture a été grandement touché durant la pandémie. Enfin, aujourd’hui, la culture peut reprendre la place de choix qu’elle occupe dans la vie de tous les Québécois et Québécoises. Je tiens d’ailleurs à saluer les acteurs du milieu qui collaborent activement avec notre gouvernement à trouver des solutions qui permettront ce retour tant attendu. Votre patience a été mise à l’épreuve, nous le savons, et nous vous remercions de votre résilience. Grâce aux outils développés par la CNESST de concert avec la Direction générale de la santé publique, les lieux de création et de diffusion culturelle pourront reprendre de manière sécuritaire, tant pour les travailleurs et les travailleuses que pour les gens qui les fréquentent. »- Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie « Une avancée majeure vers une reprise complète des activités culturelles se réalise aujourd’hui, et j’en suis très heureuse. Les artistes de la scène, les salles de spectacle et les cinémas ont été parmi les premiers à subir les contrecoups de la pandémie de COVID-19. Nos artistes et artisans pourront bientôt redonner vie aux lieux de diffusion et y accueillir les spectateurs de nouveau, grâce au guide conçu par la CNESST et basé sur les consignes de la Santé publique. Ces mesures de sécurité permettront aux artistes, aux travailleurs culturels et au public de se réapproprier les salles de spectacle, les théâtres et les cinémas, et d’y vivre des expériences culturelles uniques. » - Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications « Les outils que nous lançons aujourd’hui offrent un accompagnement pratique aux personnes qui œuvrent dans le milieu culturel, pour une reprise des activités de la manière la plus sûre qui soit. Il faut que les travailleurs et les travailleuses de même que les artistes puissent accomplir leur mandat sans que leur santé et leur sécurité soient affectées. C’est la base, et on y veille activement avec tous nos partenaires gouvernementaux et du secteur. »- Manuelle Oudar, présidente du conseil d’administration et chef de la direction de la CNESST Le Québec se remet au travailLa trousse d’outils de la CNESST s’inscrit dans la foulée de sa plus récente campagne de sensibilisation intitulée Le Québec se remet au travail. La campagne qui s’est terminée le 1er juin dernier visait à rappeler l’importance de prendre tous les moyens pour protéger la santé et assurer la sécurité des travailleurs et des travailleuses. Employeurs, travailleurs et travailleuses doivent collaborer pour que la reprise des activités se fasse de manière sécuritaire. Plus que jamais, chacun a un rôle à jouer. À noter que la trousse est évolutive et s’adaptera aux mesures et aux recommandations de la Santé publique. Liens utiles• Pour télécharger les outils de la trousse d’outils de la CNESST destinés au secteur des arts de la scène (musique, théâtre, danse, humour, cirque, etc.), aux salles de spectacle et aux cinémas du Québec : cnesst.gouv.qc.ca/salle-de-presse/covid-19/Pages/outils-arts-spectacle-cinemas.aspx. • L’application mobile Ma Trousse CNESST, qui présente les outils rendus disponibles en lien avec la COVID-19, peut être téléchargée via Google Play play.google.com/store ou l’App Store apple.com/ca/fr/ios/app-store/. • Pour obtenir du soutien ou des renseignements de la part de la CNESST, communiquez avec nos préposés en ligne : cnesst.gouv.qc.ca/nous-joindre/Pages/nous-joindre.aspx. La CNESST, votre porte d’entrée en matière de travailLa CNESST offre aux employeurs, ainsi qu’aux travailleurs et aux travailleuses, une porte d’entrée unique et une expertise intégrée en matière de normes du travail, d’équité salariale et de santé et de sécurité du travail. Sa structure de gouvernance est paritaire. Elle a notamment pour mission de gérer le Fonds de la santé et de la sécurité du travail, un fonds entièrement autofinancé dont elle est fiduciaire.Pour plus d’information, visitez notre site Web à cnesst.gouv.qc.ca et suivez-nous sur Facebook (facebook.com/cnesst), Twitter (twitter.com/cnesst) et LinkedIn (linkedin.com/company/cnesst).

10 juin 2020

Six nouveaux projets d’aménagement qui favorisent le transport actif à Mont-Saint-Hilaire

Six nouveaux projets d’aménagement  qui favorisent le transport actif à Mont-Saint-Hilaire

La Ville de Mont-Saint-Hilaire est fière d’annoncer qu’elle procédera à la mise en œuvre de six projets qui visent à encourager la mobilité active. Au courant de l’été 2020, la Ville aménagera des traverses piétonnières sur le chemin des Patriotes ainsi que sur la rue de l’Atlantique, et elle sécurisera l’intersection du boulevard Sir-Wilfrid-Laurier et de la rue Saint-Georges. De plus, de nouvelles sections de pistes multifonctionnelles ainsi qu’un débarcadère seront aménagés dans les rues situées près de la nouvelle école Paul-Émile-Borduas. Aménagement d’une traverse pour piétons Des modifications seront apportées près de l’intersection du chemin des Patriotes et de la rue Sainte-Anne en y aménageant une traverse pour piétons afin de permettre aux citoyens d’accéder au quai municipal de façon plus sécuritaire. Ces travaux visent à élargir des trottoirs, installer des panneaux, effectuer du marquage au sol et aménager un stationnement en parallèle. Sécurisation de l’intersection du boulevard Sir-Wilfrid-Laurier et de la rue Saint-Georges Afin de sécuriser les traverses de piétons et de cyclistes, la Ville procédera à la construction de « dalles refuges » ainsi qu’à l’ajout de boutons d’appel de feux par l’usager. Des travaux d’élargissement et d’aménagement de trottoirs seront aussi réalisés. Aménagement d’un passage pour piétons surélevé Des travaux seront effectués sur la rue de l’Atlantique, entre la rue de la Betteraverie et le boulevard de la Gare, vis-à-vis la piste multifonctionnelle. Cette mesure met en évidence les piétons et les cyclistes lorsqu’ils traversent la rue et amène les automobilistes à réduire leur vitesse. Travaux en périphérie de l’école Paul-Émile-BorduasTrois projets seront réalisés dans le secteur de la Gare afin d’améliorer la sécurité des élèves lors de leurs déplacements vers l’école : - aménagement d’un débarcadère sur la rue de La Rocque;- ajout d’une piste multifonctionnelle sur la rue de Saint-Exupéry;- ajout d’une piste multifonctionnelle sur le boulevard de la Gare près de l’intersection de la rue Forbin-Janson. Ces travaux débuteront en juin et se dérouleront successivement jusqu’à la fin du mois d’août. Le maire de Mont-Saint-Hilaire, Yves Corriveau, a bon espoir que : « ces projets encourageant la mobilité active auront des répercussions positives sur la santé des Hilairemontais. Ils visent aussi à favoriser la cohabitation des différents modes de transport et à assurer la sécurité de la population ». À propos de la Ville de Mont-Saint-HilaireMont-Saint-Hilaire est une ville de plus de 19 000 citoyens. Ville de nature, d’art et de patrimoine, elle est fière de ses valeurs de développement durable, qu’elle manifeste notamment en protégeant et en préservant ses milieux naturels. Mont-Saint-Hilaire est aussi un lieu incontournable de l’activité artistique et touristique de la Vallée-du-Richelieu et possède un riche patrimoine historique et culturel.

05 juin 2020

Une réouverture graduelle pour l’hôtel de ville de Mont-Saint-Hilaire

Une réouverture graduelle pour l’hôtel de ville de Mont-Saint-Hilaire

La Ville de Mont-Saint-Hilaire informe les Hilairemontais qu’à partir du 8 juin prochain, l’hôtel de ville sera de nouveau accessible aux citoyens, principalement sur rendez-vous, entre 10 h et midi, du lundi au vendredi, et entre 13 h et 15 h, du lundi au jeudi. Rappelons qu’une variété de services est disponible en ligne sur le site Internet villemsh.ca, section Services aux citoyens, onglet Services en ligne. Si les citoyens n’ont pas accès à Internet ou s’ils ont besoin d’assistance pour utiliser un service en ligne, les équipes de la Ville peuvent les aider. Il suffit de communiquer aven nous par téléphone ou par courriel : 450 467-2854 ou information@villemsh.ca.Plusieurs demandes de permis sont disponibles sur le site Internet de la Ville, section Services aux citoyens, onglets Services en ligne/Demandes et suivis de permis. Pour information : urbanisme@villemsh.ca. Pour la santé et la sécurité de tous, un guichet unique a été mis en place à la salle. Des Plexiglas ont été installés aux comptoirs de service et les citoyens, ainsi que les membres du personnel, doivent en tout temps respecter la distanciation physique. Il est fortement recommandé à tous de porter couvre-visage et d'éviter de se présenter à l'hôtel de ville s'ils présentent des symptômes de la COVID-19 ou s'ils ont été en contact avec une personne présentant des symptômes ou ayant été testée positive. À propos de la Ville de Mont-Saint-HilaireMont-Saint-Hilaire est une ville de plus de 19 000 citoyens. Ville de nature, d’art et de patrimoine, elle est fière de ses valeurs de développement durable, qu’elle manifeste notamment en protégeant et en préservant ses milieux naturels. Mont-Saint-Hilaire est aussi un lieu incontournable de l’activité artistique et touristique de la Vallée-du-Richelieu et possède un riche patrimoine historique et culturel.

28 mai 2020

La Chambre de commerce et d’industrie Vallée-du-Richelieu mandataire d’un point de service de la SAAQ à Beloeil confirme que les services offerts se poursuivront sur rendez-vous seulement

La Chambre de commerce et d’industrie Vallée-du-Richelieu  mandataire d’un point de service de la SAAQ à Beloeil confirme que  les services offerts se poursuivront sur rendez-vous seulement

Alors que le TVA Nouvelles annonçait le 26 mai dernier que le sans rendez-vous serait disponible dès le 1er juin prochain dans les bureaux de la SAAQ, la Chambre de commerce et d’industrie Vallée-du-Richelieu (CCIVR) souhaite apporter une nuance importante à cette nouvelle. Il est vrai que la SAAQ offrira les services sans rendez-vous dès le 1er juin prochain, mais pas dans tous les points de service de la province. La CCIVR souligne que le communiqué de presse publié par la SAAQ faisait mention qu’il était recommandé de communiquer directement avec les mandataires pour valider si cette option allait être disponible ou non. La CCIVR veut aviser la population de la Vallée-du-Richelieu que les services offerts dans le bureau de la SAAQ à Beloeil se poursuivront, mais sur rendez-vous seulement. Pour faciliter la prise de rendez-vous, la CCIVR a mis à la disposition de la clientèle la prise de rendez-vous par internet. La clientèle peut donc aller confirmer l’heure et la journée à laquelle il souhaite recevoir le service sans passer par le système téléphonique. La CCIVR encourage la population à utiliser le lien suivant pour prendre rendez-vous et pour toutes les informations concernant le bureau de la SAAQ de Beloeil : ccivr.com/saaq « Depuis la réouverture de notre bureau de la SAAQ à Beloeil le 20 avril dernier, nous prenons les demandes de rendez-vous par téléphone et avec notre outil en ligne, et nous sommes actuellement complets jusqu’au 15 juin prochain », affirme Julie La Rochelle, directrice générale de la CCIVR mandataire du bureau de la SAAQ à Beloeil. Ceux qui n’ont pas accès à internet peuvent également prendre rendez-vous par téléphone en appelant au 450 464-3733 ou 450 467-0840. La CCIVR souhaite rappeler à la clientèle que les mesures de distanciation physique sont toujours importantes tant pour la protection de la clientèle que pour notre personnel et ces mesures doivent être respectées. « En raison des règles sanitaires, il est évident que le nombre de clients par jour pouvant recevoir un service est moindre qu’avant le début de la crise de la COVID-19. Le sans rendez-vous n’est pas possible, car il n’est pas souhaitable de voir s’accumuler une file d’attente à l’extérieur du bureau et c’est ce qui se produira si nous permettons aux citoyens de se présenter à notre point de service sans avoir pris rendez-vous au préalable », explique Julie La Rochelle. La clientèle de la SAAQ de Beloeil est invitée à :- utiliser les services en ligne à saaq.gouv.qc.ca- accepter les mesures de contrôle mises en place dans notre point de service- revenir à un autre moment si vous avez des symptômes grippaux- appliquer les mesures d’hygiènes recommandées.   À propos de la CCIVR La Chambre de commerce et d’industrie Vallée-du-Richelieu est un regroupement de gens d’affaires comptant près de 500 membres au sein de son réseau. La CCIVR travaille au bien-être économique, civique et social de ses membres et de la population de la région ainsi qu’au développement de leurs ressources

30 juin 2020

RÉVISION DU SCHÉMA D’AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

RÉVISION DU SCHÉMA D’AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

La MRC de La Vallée-du-Richelieu (MRCVR) publie le Portraitsynthèse qui présente les faits saillants des caractéristiques socioéconomiques, économiques et de l’occupation du territoire, qui définissent la MRCVR. Phase préparatoire de la révision du Schéma d’aménagement et de développement durable (SADD), ce Portrait-synthèse du territoire permet de faire un bilan, d’établir des constats et de construire le futur en se basant sur les forces et les faiblesses qui s’en dégagent. Le Portrait-synthèse estdisponible sur le site Web de la MRCVR au www.mrcvr.ca/revision-SADD. « Nous entamons une phase très importante de notre développement avec la révision du Schéma d’aménagement et de développement durable. Ayant en main ce Portrait-synthèse, nous sommes bien outillés pour les prochaines étapes, dont une démarche consultative au cours de laquelle nous inviterons la population et des groupes d’intérêt à y participer », a précisé la mairesse de la ville de Beloeil et préfète de la MRCVR, madame Diane Lavoie.Le Portrait-synthèse constitue l’amorce de la révision du SADD de 3e génération de la MRCVR. Le SADD est un outil de planification, dont le contenu est prescrit par la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme, et auquel les municipalités et les villes qui composent la MRCVR doivent se conformer par l’adoption de plans et de règlements d’urbanisme de concordance. Ce portrait a également été un des piliers de l’élaboration de la Planification stratégique 2020-2025 de la MRCVR, adoptée en juin 2019, et contribue à mettre en application les orientations de cette Planification.PROCHAINES ÉTAPES DE LA RÉVISION DU SADD DE 3E GÉNÉRATIONLe Schéma d’aménagement et de développement durable (SADD) est un outil de première ligne en matière d’aménagement du territoire qui a un impact réel sur les citoyen(ne)s et sur l’occupation de leur territoire. Les enjeux et les objectifs qui en découleront guideront le développement régional et intermunicipal pour les années à venir. Son processus d’élaboration se doit donc d’être un exercice démocratique qui tient compte des orientations gouvernementales en matière d’aménagement du territoire. La révision se fera dans un esprit de concertation avec la population, les municipalités partenaires et divers intervenants locaux. La planification pour les secteurs compris sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) doit également se faire en conformité avec lePlan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD). L’élaboration du SADD comprend les étapes suivantes :• dresser le portrait du territoire dans un bilan;• déterminer les tendances et les perspectives en matière d’aménagement;• cibler les enjeux régionaux et interrégionaux;• cerner les principaux objets de la révision du Schéma;• définir un concept d’aménagement;• réviser les limites des grandes affectations ainsi que les fonctions et usages qui en découlent;• concevoir le nouveau cadre normatif.

23 juin 2020

DÉCÈS DE L’ANCIEN CONSEILLER MUNICIPAL JACQUES FAFARD

DÉCÈS DE L’ANCIEN CONSEILLER MUNICIPAL JACQUES FAFARD

La Ville de Saint-Basile-le-Grand a appris avec regret le décès de M. Jacques Fafard, conseiller municipal de 2009 à 2017, qui représenta le district no 4 et fut responsable des dossiers de loisirs sportifs, culturels et communautaires.Parmi ses autres mandats politiques, M. Fafard a représenté la Ville auprès de Loisir et Sport Montérégie, de la Table d’harmonisation du parc national du Mont-Saint-Bruno et du Partenariat des organismes locaux et des élus (POLE) pour les aînés de la Vallée. Il était également membre du comité consultatif de développement culturel et du conseil d’administration de la Maison des jeunes La Butte. Citoyen de Saint-Basile-le-Grand depuis de nombreuses années, M. Fafard s’est également impliquébénévolement dans la communauté, notamment auprès de l’Association de hockey mineur dont il futprésident de 1994 à 1997.Au nom de toute la population grandbasiloise, les membres du conseil municipal offrent leurs plussincères condoléances à la famille et aux amis de M. Fafard

22 juin 2020

BÉNÉVOLES RECHERCHÉS POUR AGIR AU SEIN DE COMITÉS CONSULTATIFS Participez activement à la vie démocratique municipale!

BÉNÉVOLES RECHERCHÉS POUR AGIR AU SEIN DE COMITÉS CONSULTATIFS Participez activement à la vie démocratique municipale!

La Ville de Saint-Basile-le-Grand est présentement à la recherche de citoyens souhaitant s’impliquer bénévolement au sein de deux comités municipaux chargés d’analyser diverses situations portées à leur attention et de recommander au conseil municipal des moyens d’action visant l’enrichissement de la qualité du milieu de vie.Comité de consultation familleCe comité a pour mandat de recommander des interventions respectant les principes et les orientationsdes axes de la politique familiale. Par leur participation aux rencontres qui ont lieu environ 9 fois parannée, les citoyens enrichissent les discussions en partageant leurs opinions, leurs expériences et leurspréoccupations par rapport à la vie des familles à Saint-Basile-le-Grand.Comité du plan d’action à l’égard des personnes handicapéesCe comité a pour mandat de recommander des actions visant l’accessibilité universelle ainsi quel’inclusion scolaire, professionnelle et sociale des Grandbasilois vivant avec différentes incapacités oudéficiences, qu'elles soient visuelles, auditives, motrices, cognitives, psychologiques ou autres.VOUS SOUHAITEZ VOUS IMPLIQUER?Manifestez votre intérêt afin de participer activement au processus de réflexion! Tout Grandbasiloisdésirant s’impliquer dans l’un ou l’autre de ces groupes de travail doit soumettre sa candidature au plustard le vendredi 24 juillet 2020. Un curriculum vitae accompagné d’une lettre de motivation doit êtretransmis soit par le biais du formulaire en ligne disponible au villesblg.ca/comites ou par courriel àdirection.generale@villesblg.ca. Seules les personnes retenues seront contactées.Pour en savoir plus à propos des comités consultatifs municipaux, visitez le villesblg.ca/comites

18 juin 2020

REVITALISATION DE LA RUE DUVERNAY : C’EST PARTI!

REVITALISATION DE LA RUE DUVERNAY : C’EST PARTI!

La Ville de Beloeil tient à informer sa population que les travaux de revitalisation de la rue Duvernay débuteront au cours des prochains jours. L’installation de l’équipement se fera à compter de ce jeudi 18 juin, alors que les travaux débuteront officiellement le lundi 22 juin.L’ensemble des travaux sera d’une durée approximative de 20 semaines, et se déroulera du lundi auvendredi, de 7h à 17h. Ce chantier majeur aura des impacts tant sur les structures de la rue (ex. :installation de conduites égouts), que sur divers aménagements sur les terrains publics et privés (trottoirs, l’aménagement des pavés perméables, piste multifonctionnelle, travaux d’éclairage, plantations, etc.). Ces travaux nécessiteront la fermeture des stationnements en façade des commerces. Il y aura des travaux de démolition qui seront tout de suite enchaînés par la reconstruction des trottoirs dans l’optique d’aménager le plus rapidement possible des corridors piétons sécuritaires pour les accès aux commerces. Au besoin, des accès temporaires seront aménagés afin que l’accès aux piétons soit possible en tout temps. Tous les commerces seront accessibles via leurs portes principales pour toute la durée des travaux. Toutefois, les citoyens sont invités à s’y rendre en transport actif (marche ou vélo), ou à stationner leur voiture au pourtour de la rue.Pour la première phase des travaux d’une durée approximative de 3 semaines, la circulation demeureraaccessible en tout temps pour la rue Duvernay avec une voie de circulation dans chacune des directions. Selon l’avancement des travaux, la circulation sera restreinte sur les rues Nepveu, Brébeuf et Picard.À propos du projet de revitalisation de la rue DuvernayReprésentant un budget total de 5,1 millions $, le projet de revitalisation de la rue Duvernay vise un tripleobjectif sur le plan environnemental :1- Favoriser l’infiltration naturelle des eaux de pluie dans le sol ;2- Lutter contre la chaleur ambiante ;3- Atteindre un potentiel de couverture de canopée de 25 % avec la plantation de 200 arbres à granddéploiement.D’un point de vue commercial, les aménagements permettront de créer une placette publique etd’aménager des zones de consommation à l’extérieur des commerces, haussant la vitalité de l’artèrecommerciale et la rétention des consommateurs.Rappelons que la Ville bénéficie d’une subvention de 750 000 $ du Gouvernement du Canada pour ceprojet.Pour plus de détails et la liste des commerces ouverts sur la rue Duvernay, visitez beloeil.ca/duvernay.

11 juin 2020

ÉTUDE SUR LE PAYSAGE Mise en ligne du deuxième sondage consultatif

ÉTUDE SUR LE PAYSAGE Mise en ligne du deuxième sondage consultatif

La MRC de La Vallée-du-Richelieu (MRCVR) invite la population à participer au deuxième sondage consultatif dans le cadre de l’étude sur le paysage. Ce deuxième questionnaire photographique en ligne fait appel aux impressions, aux souhaits et aux souvenirs des citoyen(ne)s quant aux paysages de la région. Ce sondage est disponible sur le lien suivant : forms.gle/Z8RauPczvC8KV6eLA.« Les différentes étapes de cet important projet vont bon train. Je remercie tous les répondant(e)s du premier sondage et je vous invite à remplir ce deuxième questionnaire. Encore une fois, c’est en quelque sorte une façon pour tous et chacun de contribuer à la mise en valeur de ces richesses qui nous entourent », a précisé la mairesse de la ville de Beloeil et préfète de la MRCVR, madame Diane Lavoie.SUCCÈS DU 1ER SONDAGE ET PROCHAINES ÉTAPESLancée le 27 mai dernier, la première phase de consultation du milieu a connu un vif succès. Des centaines de répondant(e)s ont participé à ce questionnaire photographique pour identifier leur appréciation visuelle, la fréquentation et l’habitation de certains lieux et paysages. Ce sondage est toujours disponible sur la page Étude sur le paysage du site Web de la MRCVR.Comme prochaines étapes, au cours de la fin du mois de juin et au début du mois de juillet, trois activités collaboratives seront mises en ligne sur le site Web de la MRCVR et sur nos pages sociales Facebook et LinkedIn. Des questions thématiques seront lancées à la population afin de recueillir des souvenirs reliés aux paysages de la région. La MRCVR invite la population à demeurer à l’affût et remercie tous les répondant(e)s pour leur participation!À PROPOS DE L’ÉTUDE SUR LE PAYSAGELe projet consiste à procéder dans un premier temps à une caractérisation des dynamiques paysagères à l’échelle du territoire, pour y découvrir le caractère identitaire ainsi que le patrimoine paysager de la région. En identifiant à l’aide d’outils les principales dynamiques et les enjeux territoriaux, ce processus permettra de mieux connaître les éléments paysagers identitaires, les milieux de vie uniques et distinctifs qui participent à la richesse de notre territoire. Cette caractérisation, ces recommandations et ces propositions d’actions permettront à la MRCVR d’assurer la mise en valeur et la protection des paysages notamment via le Schéma d’aménagement et de développement, par la mise en place de projets culturels ou touristiques et par le développement d’actions qui viseront l’appropriation de la notion paysagère par les acteurs locaux et surtout par les citoyen(ne)s. Cette étude se conclura par la réalisation d’une caractérisation détaillée du territoire et d’un Atlas qui sera accessible à tous.

09 juin 2020

Projet de loi n⁰61 : La protection de l’environnement doit être au coeur de la relance socio-économique du Québec

Projet de loi n⁰61 : La protection de l’environnement doit être au coeur de la relance socio-économique du Québec

Le Conseil régional de l’environnement de la Montérégie (CRE Montérégie) juge indispensable que la protection de l’environnement soit l’un des piliers majeurs de la relance socio-économique du Québec. Le CRE Montérégie sera un partenaire actif du Gouvernement si ce dernier oriente ses actions dans ce sens. En tant qu’organisme de concertation, le CRE Montérégie pourrait ainsi accompagner les acteurs du territoire afin de s’assurer que les enjeux environnementaux sont pris en compte de manière adéquate dans les projets de relance socio-économique. Toutefois, le projet de loi n⁰61 (PL-61) suscite beaucoup de questionnement et d’inquiétude. Inscrire la protection de l’environnement au cœur de la relanceTout d’abord, le CRE Montérégie souhaite rappeler que le développement durable et la protection de l’environnement ne sont pas des freins au développement économique, mais des opportunités à saisir pour assurer un développement soutenable et solide de nos communautés. Le CRE Montérégie demande au gouvernement du Québec de faire preuve de vision à long terme en mettant la protection de l'environnement et la lutte contre les changements climatiques au coeur de la relance socio-économique. Les Québésois.es ont manifesté leur soutien à l’engagement climatique et en ont fait une priorité avant la crise sanitaire. Profitons de cette relance pour répondre à cet enjeu et bâtir les fondements d’une économie soutenable pour le Québec. Une accélération qui ne doit pas encourager les assouplissementsLe CRE Montérégie est favorable à une accélération des procédures d’autorisations environnementales qui peuvent parfois être exigeantes et complexes, voire peu efficaces. Le ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) pourrait assurer un meilleur accompagnement des porteurs de projets en révisant ses procédures pour en améliorer l’efficacité et en augmentant le nombre d’analystes au sein du Ministère. Toutefois, cette accélération ne doit pas être synonyme de diminution des exigences réglementaires. Des grands projets qui doivent avoir des retombées économiques, sociales et environnementales positives pour nos régions 33 des 202 projets d’infrastructures mentionnés dans le PL-61 sont en Montérégie (écoles, transport en commun, établissements de santé, infrastructures de transport, maisons des aînés, etc.). Ces projets devront s’intégrer avec cohérence aux outils d’aménagement de nos territoires qui ont fait l’objet de réflexions concertées. Ces projets répondront à des besoins sociaux, mais ne devront pas pour autant avoir un impact environnemental négatif, particulièrement dans une région comme la nôtre où seulement 4,13% du territoire est constitué d’aires protégées, soit très loin derrière les objectifs d’Aichi de 17% à atteindre d’ici la fin de l’année. Or, avec l’adoption de cette loi, certains de ces territoires protégés, de nos espèces en situation précaire et des habitats fauniques et floristiques qui s’y rattachent, pourraient être perdus à jamais. Il sera impossible d’évaluer l’ampleur de ces pertes et de les compenser à leurs justes valeurs écologiques

05 juin 2020

Les ministresMarguerite Blais et Jean-François Roberge annoncent la construction d’une maison des aînés et alternative à Carignan

Les ministresMarguerite Blais et Jean-François Roberge annoncent la construction d’une maison des aînés et alternative à Carignan

La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, et le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur et député de Chambly, JeanFrançois Roberge, annoncent aujourd’hui qu’une maison des aînés et alternative sera construite à Carignan, sur le territoire du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie Centre.Cette maison des aînés et alternative, qui mettra 96 places à la disposition de la population de larégion, dont 72 places pour aînés et 24 autres places pour adultes ayant des besoins spécifiques,sera située dans un nouveau développement, derrière la rue Marie-Anne Ouest. Ce site permettrad’offrir aux résidents un milieu de vie à dimension humaine, constitué de huit unités climatisées de 12 places chacune, et comportant des chambres individuelles avec toilette et douche adaptéepour chaque résident.Ce nouveau type d’hébergement rappellera davantage un domicile et favorisera les contactshumains ainsi qu’un mode de vie plus actif, entre autres grâce à un accès à des espaces extérieurs aménagés et à des installations intérieures mieux adaptées aux besoins des résidents et de leurs proches. De plus, l’environnement des maisons des aînés et alternatives facilitera l’application des mesures de prévention et de contrôle des infections en cas d’éclosion. Cette transformation sera aussi bénéfique pour le personnel qui travaille dans ces milieux, et contribuera d’ailleurs à l’attractivité et à la rétention de cette main-d’œuvre.Citations :« Notre gouvernement accélère la transformation des milieux d’hébergement pour les aînés et lespersonnes ayant des besoins spécifiques. Cette construction d’une maison des aînés et alternative à Carignan démontre notre action dans ce dossier. Ce nouveau standard de qualité améliorera le quotidien des résidents, des proches ainsi que du personnel. »Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants« Il s’agit d’un véritable gain pour notre région, qui résulte d’un engagement historique, à même de changer les choses de manière durable, en cohérence avec les besoins réels de la communauté. Par la réalisation de ce projet de maison des aînés et alternative, notre gouvernement témoigne de sa volonté d’agir concrètement pour offrir aux résidents la meilleure qualité de vie possible. »Christian Dubé, ministre responsable de l’Administration gouvernementale, président du Conseildu trésor et ministre responsable de la région de la Montérégie« Le projet annoncé aujourd’hui démontre que notre gouvernement ainsi que madame Blais et ses équipes font des choix cohérents pour que les aînés et les adultes ayant des besoins spécifiques de notre communauté aient accès à des milieux de vie de qualité. Je suis persuadé que cette maison favorisera leur épanouissement, dans le respect de leur besoin d’intimité et de sécurité, et qu’elle contribuera ainsi à leur mieux-être physique et psychosocial. Nous pouvons en être très fiers. »Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur et député de ChamblyFaits saillants :• Afin d’accélérer la construction des maisons des aînés et alternatives, le gouvernement a annoncé qu’unmontant de 309 millions de dollars du Plan québécois des infrastructures 2020-2030 serait devancé à cette année.• Cette maison des aînés et alternative s’inscrit dans le cadre d’une démarche de transformation majeure des milieux d’hébergement et de soins de longue durée qui va nécessiter un investissement de plus de 2,6 milliards de dollars de la part du gouvernement du Québec.• D’ici la fin de 2022, ce sont 2 600 nouvelles places qui seront construites en maisons des aînés ou en maisons alternatives.• Par ailleurs, 2 500 places en centre d’hébergement et de soins de longue durée feront quant à elles l’objet de rénovations ou de reconstructions au cours des prochaines années.• Toutes les nouvelles places prévues ont été déterminées selon une démarche rigoureuse, pour chacune des régions du Québec, par un croisement des plus récentes données de la liste d’attente en hébergement avec les projections du nombre de places supplémentaires qui seront requises dans les prochaines années en raison du vieillissement de la population.Liens connexes :Pour plus de détails : www.msss.gouv.qc.ca/presse

28 mai 2020

ÉTUDE SUR LE PAYSAGE Première phase de concertation du milieu

ÉTUDE SUR LE PAYSAGE Première phase de concertation du milieu

La MRC de La Vallée-du-Richelieu (MRCVR) débute sa première phase de concertation du milieu dans le cadre de son étude sur le paysage. Les résidant(e)s du territoire sont invités à remplir un questionnaire photographique en ligne pour identifier leur appréciation visuelle, la fréquentation et l’habitation de certains lieux et paysages. Ce sondage est disponible sur le lien suivant :https://forms.gle/wXmgmajWSQLiVQuA9. « Notre territoire a une diversité de paysages à faire envier toutes les régions du Québec. Nous avons à cœur ce patrimoine paysager, nous souhaitons le préserver au maximum et aussi continuellement l’améliorer. Le résultat de cette étude nous éclairera afin de prendre de bonnes décisions au niveau de l’aménagement du territoire. J’invite la population à y participer, c’est un questionnaire dynamique avec plusieurs photos et c’est en quelque sorte une façon pour tous et chacun de contribuer à la mise en valeur de ces richesses qui nous entourent », a précisé la mairesse de la ville de Beloeil et préfète de la MRCVR, madame Diane Lavoie. À terme, l’étude sur le paysage permettra de faire ressortir les points d’intérêt et les vulnérabilités du paysage du territoire. Identifié dans la Planification stratégique 2020-2025 de la MRCVR comme projet phare, cette étude est financée à 80 % par le Fonds d’appui au rayonnement des régions du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, puisqu’il s’agit d’un projet mobilisateur ayant un rayonnement régional. Par un processus d’appel d’offres sur invitation, la coopérative de travail Les Mille Lieux a été mandatée pour la réalisation de cette étude. À PROPOS DE L’ÉTUDE SUR LE PAYSAGELe projet consiste à procéder dans un premier temps à une caractérisation des dynamiques paysagères à l’échelle du territoire, pour y découvrir le caractère identitaire ainsi que le patrimoine paysager de la région. En identifiant à l’aide d’outils les principales dynamiques et les enjeux territoriaux, ce processus permettra de mieux connaître les éléments paysagers identitaires, les milieux de vie uniques et distinctifs qui participent à la richesse de notre territoire. Cette caractérisation, ces recommandations et ces propositions d’actions permettront à la MRCVR d’assurer la mise en valeur et la protection des paysages notamment via le Schéma d’aménagement et de développement, par la mise en place de projets culturels ou touristiques et par le développement d’actions qui viseront l’appropriation de la notion paysagère par les acteurs locaux et surtout par les citoyen(ne)s. Cette étude se conclura par la réalisation d’une caractérisation détaillée du territoire et d’un Atlas qui sera accessible à tous.

29 juin 2020

BAISSE DU TAUX DE TAXE SCOLAIRE AU CSSP POUR L’ANNÉE 2020-2021

BAISSE DU TAUX DE TAXE SCOLAIRE AU CSSP POUR L’ANNÉE 2020-2021

Afin de donner une plus grande marge de manoeuvre financière aux particuliers et aux entreprises dans le contexte de la pandémie de la COVID-19, le Gouvernement du Québec a pris la décision de devancer au 1er juillet 2020 l’instauration du taux unique de taxation scolaire applicable à l’ensemble des centres de services scolaires du Québec.Pour les contribuables du Centre de services scolaire des Patriotes (CSSP), les effets sur le compte de taxes pour l'année 2020-2021 sont les suivants : Une exemption pour les premiers 25 000 $ de valeur de l’immeuble. Un taux unique de taxation scolaire applicable dans l’ensemble du Québec pour 2020-2021, fixé à 0,10540 $ par 100 $ d’évaluation, représentant une baisse de 0,04675 $ par rapport à l’année précédente.Bien que le taux soit inférieur à l’an dernier, il est possible que certains comptes de taxes augmentent, et ce, en raison de l’augmentation de la valeur des immeubles. Les propriétaires recevront leur compte de taxe scolaire à compter du 2 juillet 2020. La période couverte par ce compte de taxes correspond à une année scolaire qui débute le 1er juillet pour se terminer le 30 juin de l’année suivante.Il est possible de faire le paiement en deux versements, à condition que le compte de taxes soit égal ou supérieur à 300 $. Les dates de versements sont le 10 août et le 2 novembre 2020. Pour plus de détails sur la taxe scolaire et sur les réalisations des écoles publiques du CSSP, visitez csp.ca. Le Centre de services scolaire des Patriotes assure des services éducatifs à la population de 21 municipalités situées en Montérégie en outillant et soutenant un réseau de 69 écoles et centres de formation accueillant 34 717 élèves.

23 juin 2020

Claudèle Richard, résidente d'Otterburn Park, obtient la Bourse de recherche UMQ 2020

Claudèle Richard, résidente d'Otterburn Park, obtient la Bourse de recherche UMQ 2020

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) a décerné la Bourse de recherche UMQ 2020 à madame Claudèle Richard, étudiante à la maîtrise en histoire à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM). Dans le cadre de son mémoire de maîtrise, Madame Richard s’intéresse à la gestion et à l’incinération des matières résiduelles à Montréal entre 1880 et 1920. La candidature de Madame Richard s’est démarquée par sa grande qualité et sa pertinence académique. Les membres du jury ont été interpellés par la perspective historique du projet de recherche, ainsi que par son importance vis-à-vis certains enjeux actuels du monde municipal. Au total, 18 personnes ont soumis leur candidature cette année. Les membres du jury ont apprécié la qualité et la diversité des projets de recherche. Parmi quelques-uns des sujets traités, on retrouve notamment la protection du patrimoine, la démocratie participative, ou encore les risques de cataclysmes dans les municipalités. Les membres du jury ayant participé à l’étude des dossiers sont messieurs Pierre Delorme, professeur honoraire au Département d’études urbaines et touristiques de l’UQÀM, Jasmin Savard, directeur général de l’UMQ, et Frédéric Krikorian, vice-président, Développement durable, Affaires publiques et gouvernementales chez Énergir. « L’UMQ est fière de soutenir encore cette année la relève et de valoriser la recherche universitaire sur des questions au cœur de l’action municipale. Alors que les élues et élus locaux font face à de nouveaux défis et à des responsabilités croissantes, il est essentiel de développer des connaissances qui pourront guider les politiques publiques municipales afin que celles-ci contribuent encore davantage à améliorer la qualité de vie des citoyennes et des citoyens », a déclaré le directeur général de l’UMQ et membre du jury, monsieur Jasmin Savard. « Énergir est fière d’être partenaire pour une deuxième année consécutive de la Bourse de recherche UMQ et tient à féliciter la lauréate ainsi que tous ceux qui ont déposé un dossier de candidature. Nous sommes heureux de constater l’engouement des universitaires pour les recherches sur les municipalités au Québec et de pouvoir encourager la relève à faire évoluer la science en faveur des gouvernements de proximité! », a déclaré le vice-président, Développement durable, Affaires publiques et gouvernementales chez Énergir, monsieur Frédéric Krikorian. À propos de la Bourse de recherche UMQ D’une valeur de 10 000 $ et remise grâce au soutien financier d’Énergir, la Bourse de recherche UMQ a été créée en 2019, à l’occasion du centenaire de l’Union. Elle vise à améliorer la connaissance sur les municipalités, en appuyant financièrement une étudiante ou un étudiant à la maîtrise dont le projet de recherche porte sur les municipalités québécoises. La voix des gouvernements de proximitéDepuis maintenant 100 ans, l’UMQ rassemble les gouvernements de proximité de toutes les régions du Québec. Sa mission est d’exercer un leadership fort pour des gouvernements de proximité autonomes et efficaces. Elle mobilise l’expertise municipale, accompagne ses membres dans l’exercice de leurs compétences et valorise la démocratie municipale. Ses membres, qui représentent plus de 85 % de la population et du territoire du Québec, sont regroupés en caucus d’affinité : municipalités locales, municipalités de centralité, cités régionales, grandes villes et municipalités de la Métropole.

22 juin 2020

Soirée des Aramis : Chantal Tétreault couronnée « Entraîneur de l’année » pour une deuxième année consécutive

Soirée des Aramis : Chantal Tétreault couronnée « Entraîneur de l’année » pour une deuxième année consécutive

La Soirée des Aramis 2020 devait se tenir le 4 avril dernier à l’Hôtel Delta à Trois-Rivières. Malgré l’annulation de la soirée, Cheval Québec tenait à honorer les 47 finalistes et lauréats des 23 trophées de la Soirée des Aramis. Tous les samedis à compter du 16 mai, les meilleurs représentants québécois de l’industrie équine, toutes catégories confondues, seront officiellement dévoilés sur la page Facebook de Cheval Québec. Le samedi 20 juin dernier, l’entraîneur de l’année et l’officiel de niveau québécois-canadien ont été annoncés. Dans la catégorie « Entraîneur de l’année », Chantal Tétreault (Saint-Marc-sur-Richelieu) a remporté le trophée Aramis. Entraîneur de compétition certifiée en équitation western depuis 2010, Chantal Tétreault cumule les succès d’année en année avec ses élèves qui remportent de nombreux titres de champion et vice-champion sur le circuit régional de l’Association équestre régionale western Richelieu-Yamaska. Détentrice du trophée Aramis du meilleur Entraineur en 2018, Chantal Tétreault continue en 2019 à mener ses élèves au plus haut niveau, en accompagnant notamment deux cavalières au All American Quarter Horse Congress à Columbus en Ohio. Le Trophée porte le nom d’un cheval, Aramis, qui a été sous les feux de la rampe lorsque Mario Deslauriers avait remporté, en 1984, à l’âge de 19 ans, la Finale de la Coupe du Monde, un record jamais égalé depuis 30 ans.

18 juin 2020

Eaux usées : Pour un grand chantier de l'eau propre au Québec

Eaux usées : Pour un grand chantier de l'eau propre au Québec

Le Conseil régional de l’environnement de la Montérégie (CRE Montérégie) se joint à une quarantaine d'organisations pour demander au Gouvernement de mettre en œuvre un grand chantier de l’eau propre. Le CRE Montérégie est l'un des co-signataires de la lettre ouverte transmise au premier ministre, M. François Legault, au ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC), M. Benoit Charette et à la ministre des Affaires municipales et de l'Habitation (MAMH), Mme Andrée Laforest, le vendredi 12 juin 2020 Une étude récente, menée par la Fondation Rivières, mettait en évidence que 7 municipalités sur 10 contaminent toujours les rivières et le 1/3 des stations d’épuration municipales dépassent leur capacité hydraulique de traitement. 3 des 5 bassins versants étudiés sont en Montérégie, soit les bassins versants de la rivière Richelieu, de la rivière Châteauguay et de la Baie Missisquoi. Les quantités de surverses sont telles qu'en 2018, 62 stations d’épuration ont déversé, dans les cours d'eau québécois, plus de 21 millions de m3 d’eaux usées non traitées dans l’environnement, soit près de trois fois ce que Montréal avait déversé dans le fleuve en 2015 dans ce qu’on avait qualifié de “ flushgate ” Les causes sont multiples : des normes pas suffisamment élevées, des municipalités négligentes, un manque d'accompagnement et de soutien des municipalités, un manque de communication entre le MELCC et le MAMH, un manque d'objectifs clairs et mesurables du Gouvernement, etc. Dans le cadre d'une relance socio-économique, pourquoi ne pas saisir l’occasion de mettre en œuvre un grand chantier de l’eau propre? Un projet réfléchi en fonction des enjeux d’adaptation aux changements climatiques et selon les principes d’infrastructures vertes, en cohérence avec les notions de capacité de support des milieux naturels et d’aménagement du territoire. Pour prendre connaissance du communiqué de presse de la Fondation Rivières du 1er juin 2020 : https://bit.ly/2YNHcZ8 Pour prendre connaissance de la lettre ouverte : https://bit.ly/2Ci8i3d

11 juin 2020

RÉFECTION DU STATIONNEMENT DU PARC PRUDENT-ROBERT Un stationnement temporaire sera offert aux détenteurs de vignettes

RÉFECTION DU STATIONNEMENT DU PARC PRUDENT-ROBERT Un stationnement temporaire sera offert aux détenteurs de vignettes

La Ville de Saint-Basile-le-Grand entamera, à compter du 15 juin, des travaux de réfection et d’agrandissement du stationnement du parc Prudent-Robert, situé sur le chemin du Richelieu, à l’angle de la montée Robert. Très populaire auprès des adeptes du nautisme qui utilisent la rampe de mise à l’eau se trouvant dans le parc, le stationnement sera entièrement réaménagé afin d’optimiser les espaces pour les véhicules et les remorques. La fin des travaux est prévue à la mijuillet, mais l’échéancier pourrait être revu en fonction des conditions de la météo. Vu la fermeture dustationnement, la Ville a prévu une alternative pour les usagers, et ce, pour toute la durée des travaux.Nature des travauxLe projet débutera avec l’excavation de la zone du stationnement, où seront ensuite installées unemembrane géotextile et une fondation granulaire. Le stationnement ne sera ni asphalté, ni marqué au sol, mais des îlots seront aménagés afin d’orienter les automobilistes pour se stationner.La superficie du stationnement, qui était auparavant d’environ 1 000 m², passera à environ 4 000 m² etpourra ainsi accueillir une trentaine de véhicules munis de remorques. De plus, une sortie seranouvellement aménagée du côté de la montée Robert, facilitant la circulation sur le chemin du Richelieu.Aucune entrave majeure à la circulation n’est prévue durant ces travaux. Seul le remplacement d’unponceau situé à l’entrée du stationnement pourrait occasionner des entraves mineures et la circulationserait alors assurée par la présence de signaleurs. Rappelons que la Ville a dû obtenir l’autorisation de la Commission de protection du territoire agricole duQuébec (CPTAQ) afin de pouvoir utiliser une partie du lot du stationnement actuel à une fin autrequ’agricole. Suivant un processus d’appel d’offres, le contrat de 309 927,39 $ (taxes incluses) pour laréalisation des travaux a été octroyé Construction Techroc inc. à la séance ordinaire du conseil municipal du 1er juin dernier. Les fonds pour la réalisation de ce projet sont issus du règlement d’emprunt no 1091 datant de 2016 pour la réalisation de la 3e phase de travaux de réfection de la montée Robert. Stationnement temporaireLa Ville a conclu une entente avec Les Autobus Robert ltée (204, chemin du Richelieu), une entreprisevoisine du stationnement en réfection, afin d’offrir un stationnement temporaire aux usagers du parc etde la rampe de mise à l’eau durant les travaux. Deux zones de stationnement identifiées sur le terrain del’entreprise seront réservées aux détenteurs de vignette, qui pourront utiliser les espaces prévus à cettefin tous les jours de 6 h à 21 h.Pour se procurer une vignette, offerte sans frais aux Grandbasilois et au coût de 175 $ pour lesnon-résidants, les citoyens doivent prendre rendez-vous à la mairie en composant le 450 461-8000,poste 8204. Pour accélérer le traitement des demandes, il est recommandé de remplir préalablement leformulaire disponible sur le site Web et de le transmettre, accompagné des pièces justificatives requises, par courriel à perception@villesblg.ca. Pour connaître les modalités complètes d’obtention d’une vignette, consultez le villesblg.ca/stationnement.

09 juin 2020

Cinq façons d’invalider la garantie d’une auto… à éviter absolument!

 Cinq façons d’invalider la garantie d’une auto… à éviter absolument!

Parmi les bonnes raisons de magasiner une auto neuve, il y a la tranquillité d’esprit que procure la garantie du constructeur. Mais plusieurs conducteurs ignorent qu’il faut respecter une série de conditions pour qu’elle reste valide. Les experts automobiles de CAA-Québec ont identifié des exigences étonnantes en épluchant les livrets de garanties des modèles 2020. Chacun sait déjà qu’il faut s’en tenir au calendrier d’entretien pour s’assurer du respect de la garantie en cas de bris mécanique, mais certains constructeurs se permettent d’imposer beaucoup plus que la traditionnelle vidange d’huile. Pas de jaloux : tant les propriétaires de véhicules à essence que ceux de modèles électriques peuvent être visés, à des degrés divers selon l’écusson qui décore la calandre de l’auto. Voici cinq prétextes que pourraient invoquer les constructeurs pour priver les automobilistes de leur protection. L’adage « mieux vaut prévenir que guérir » prend tout son sens.1. Ne pas tenir compte des témoins d’anomalieLorsqu’un voyant lumineux s’allume ou qu’un message s’affiche dans le tableau de bord, on se dit parfois que ça ne presse pas parce que l’auto fonctionne comme d’habitude. Attention : certains constructeurs avertissent noir sur blanc, qu’ils pourraient refuser de payer les réparations si l’automobiliste n’a pas promptement fait vérifier le problème par un concessionnaire. Ce dernier n’a qu’à interroger l’ordinateur de bord pour savoir si, par exemple, un témoin rouge s’est allumé puis éteint de lui-même sans que le conducteur immobilise son véhicule et rapporte le problème – la procédure recommandée dans ce genre de situation. 2. Circuler dans l’eauCeci paraît bien évident, mais que faire si une crue printanière dépose une mare de 15 cm de profondeur sur notre chemin? Résister à l’envie de la traverser constitue toujours le meilleur conseil, non seulement parce que l’eau peut causer des dommages, mais aussi parce que certaines marques pourraient annuler la garantie si une voiture éprouve des ratés après être passée dans une flaque qui atteint le dessous de la carrosserie. « Les garanties automobiles nous protègent, mais les consommateurs ont leur responsabilité. Comme c’est compliqué de s’y retrouver, les membres CAA-Québec peuvent appeler les services-conseils autos pour connaître les conditions propres à leur véhicule.»- Pierre-Serge Labbé, vice-président des services automobiles deCAA-Québec 3. Oublier de faire vérifier la carrosserieBMW et Mini sont parmi les rares marques qui couvrent encore pendant 12 ans, sans limite de kilométrage, les perforations dues à la corrosion. Toutefois, combien de propriétaires savent que cette avantageuse protection pourrait disparaître en l’absence d’une preuve que le concessionnaire a examiné la carrosserie tous les deux ans? Pourtant, une telle inspection figure bel et bien dans les conditions de la couverture anticorrosion des deux constructeurs affiliés. 4. Remiser un VÉ n’importe commentSi un automobiliste n’utilise pas son véhicule électrique (VÉ) pendant un certain temps, il ne devrait peut-être pas le laisser simplement rôtir au soleil ou « dormir » dans le garage. Plusieurs constructeurs imposent des conditions quant à l’entretien de la batterie à haute tension, au maintien de la charge durant une période sans activité ou au remisage par température très chaude ou froide. 5. Négliger l’inspection de la batterieQui s’attend à devoir faire vérifier chaque année la batterie de traction de son VÉ? C’est pourtant ce qu’exige clairement le manuel du propriétaire de la Nissan LEAF. Un tel examen chez le concessionnaire s’impose jusqu’à ce que la voiture atteigne l’âge de six ans. Un seul rendez-vous manqué pourrait signifier la fin de la garantie de 8 ans/160 000 km sur la batterie. Consolation : les deux premières inspections sont gratuites. Comparer les garanties avant de se déplacerLe magasinage de véhicules a repris son cours partout au Québec, mais les restrictions liées à la COVID-19 imposent d’arriver chez le concessionnaire mieux préparé que jamais. Dans ce contexte, l’étude 2020 des garanties automobiles de CAA-Québec constitue un outil exclusif pour comparer les protections de tous les constructeurs d’un coup d’œil. Parmi les faits saillants :Mitsubishi propose toujours la plus longue protection sur le groupe motopropulseur, soit 10 ans/160 000 km; Hyundai et sa récente filiale luxueuse Genesis, Kia et Mitsubishi restent les seuls constructeurs à couvrir le véhicule entier pour 5 ans/100 000 km (sauf les composantes du système audio, garanties pour 3 ans/60 000 km); Si vous roulez beaucoup en temps normal, la garantie sans limite de kilométrage de Mazda, toujours exclusive au Canada, pourrait vous convenir;Audi, BMW, FiatChrysler, Jaguar, Kia, Land Rover, Lexus, Mazda, Mini, Mitsubishi et Porsche ont discrètement éliminé leur garantie sur la rouille de surface en 2020, suivant le (mauvais) exemple d’Alfa Romeo et de Volkswagen, qui l’avaient fait l’an dernier. Heureusement, les protections contre la perforation demeurent au programme, mais CAA-Québec recommande tout de même l’application d’un traitement antirouille aux personnes qui pensent conserver leur véhicule longtemps. Les automobilistes peuvent profiter du travail de recherche déjà fait par nos experts des services-conseils automobiles et les membres CAA-Québec peuvent les appeler pour en savoir plus sur les petits caractères d’une garantie particulière. Batteries des VÉ : un traitement toujours inégalNous avions mis au jour, en 2019, les disparités qui existent entre les garanties des batteries de traction des VÉ. Hélas, le portrait a bien peu changé en 2020 : le flou demeure quant à la capacité de la batterie de remplacement chez plusieurs constructeurs. Notre guide de garanties spécifiques aux VÉ rassemble toutes les politiques actuellement en vigueur, dans la mesure où les groupes automobiles les ont publiées. À propos de CAA-QuébecRappelons que CAA-Québec, un organisme à but non lucratif fondé en 1904, assiste chacun de ses membres en offrant des avantages, des produits et des services dans les domaines de la mobilité, du voyage, de l’assurance et de l’habitation. Les services-conseils automobiles de CAA Québec répondent à près de 53 000 demandes d’information annuellement, et ce, autant à l’égard des prix des véhicules, de la consommation d’essence que des conseils d’entretien préventifs.

04 juin 2020

L’Institut de technologie agroalimentaire se prépare pour une session d’automne sous une forme hybride

L’Institut de technologie agroalimentaire se prépare pour une session d’automne sous une forme hybride

L’Institut de technologie agroalimentaire (ITA) est à l'œuvre pour planifier une session d'automne qui se déroulera dans une formule hybride sur ses campus de La Pocatière et de Saint-Hyacinthe. La plupart des cours se donneront essentiellement sous une forme non présentielle. Cependant, certains cours qui nécessitent des apprentissages pratiques pourront se tenir dans les locaux de l’établissement, dans le respect des mesures sanitaires en vigueur. Ce scénario est sujet à changement selon l’évolution de la situation en lien avec la COVID-19 et il pourrait être ajusté en fonction des règles gouvernementales en vigueur. Le calendrier scolaire sera adapté en fonction des nouveaux besoins afin de maintenir les hauts standards de qualité de l’ITA. La planification des cours théoriques et pratiques s'effectuera sous différentes conditions, en tenant compte de la possibilité d’accès restreint des campus pendant la session. Aussi, différents scénarios seront déployés en fonction des programmes d'études. La planification de la prochaine rentrée scolaire nécessite des changements importants quant aux pratiques habituelles de l’ITA. « L’Institut souhaite offrir un environnement pédagogique optimal malgré la situation inhabituelle et proposera donc une expérience étudiante revisitée, mais fidèle à la personnalité de l’ITA. Nous avons à cœur de procurer un milieu éducatif de qualité à tous ceux et à toutes celles qui ont choisi notre établissement pour poursuivre leurs études collégiales, et ce, tout en assurant leur sécurité », explique Mme Louise Leblanc, sous-ministre adjointe à la formation bioalimentaire et responsable de l’ITA. L’ensemble des services destinés aux étudiants seront maintenus la session prochaine. Les activités des centres d'aide, de l’aide pédagogique individuel (API), du service psychosocial, des services adaptés, de l’aide financière et de l’organisation scolaire seront pour la majorité offerts à distance. Enfin, les activités jugées essentielles des centres multimédias seront maintenues avec la mise en œuvre des mesures sanitaires et de distanciation physique appropriées. Les prochaines semaines seront mises à profit pour développer des méthodes d’accompagnement personnalisées et dynamiques pour soutenir la clientèle étudiante. Rappelons que l’ITA est un établissement d’enseignement collégial qui offre sept programmes de formation technique liés aux activités agricoles, horticoles, équines et alimentaires, ainsi qu’un service de formation continue dans ces secteurs d’activité. Pour plus d’information sur l’ITA, rendez-vous au www.ita.qc.ca.

22 mai 2020

Nouveau bureau d’accueil « virtuel » en place à la Ville de Beloeil

Nouveau bureau d’accueil « virtuel » en place à la Ville de Beloeil

Afin d’éviter la propagation du virus et ainsi protéger tant les employés municipaux que les citoyens, les édifices de la Ville de Beloeil sont fermés aux visiteurs depuis le 16 mars dernier, et le demeureront encore pour un certain temps.De nouvelles façons de faire ont été mises en place, permettant à nos employés d’offrir pratiquement lemême service qu’en personne. Les citoyens ont de multiples façons de joindre les différents services dela Ville, que ce soit par téléphone, par courriel, en messagerie sur notre page Facebook, et même plusmaintenant!En effet, un bureau d’accueil virtuel a été mis en place au cours des derniers jours. Cette nouvelle formede communication, qui se veut une forme de réception de l’hôtel de ville en format virtuel, estaccessible selon les heures d’ouverture des services municipaux, et permet aux citoyens d’avoirrapidement réponse à leurs questions ou, au besoin, d’être dirigés vers la bonne personne. Ce nouveauservice, très efficace, est accessible sur toutes les pages de notre site Web beloeil.ca; surveillez lemessage de bienvenue de Kim, notre vraie secrétaire-réceptionniste, qui se transforme en assistantevirtuelle!Puisque la plupart des demandes des citoyens peuvent se faire à distance, les déplacements à nosbureaux ne sont plus nécessaires, sauf exception. Toutefois, à compter du lundi 25 mai prochain, desrencontres sur rendez-vous pourront être faites pour des besoins bien spécifiques qui ne peuvent sefaire via d’autres moyens. Contactez-nous par courriel ou par téléphone pour prendre votre rendezvous.Publications estivales annuléesEn raison de la pandémie, le Bulletin municipal d’information – Loisirs et culture, dont la parution auraitdû être aujourd’hui, a été annulé. En effet, compte tenu de l’annulation des événements culturels et deloisirs jusqu’au 31 août, la parution de cette publication n’était plus pertinente. De plus, nous avonségalement annulé la parution du Bulletin municipal d’information – Projets majeurs, de même que leBeloeil Info, et nous avons privilégié le site Web, l’infolettre, les réseaux sociaux et le journal local pourdiffuser l’information pertinente.Citoyens de Beloeil, nous sommes là pour vous, même à distance! N’hésitez pas à nous contacter!• Site Web et bureau d’accueil virtuel : beloeil.ca• Téléphone : 450 467-2835• Courriel : info@beloeil.ca• Infolettre et alertes municipales : beloeil.ca/alertes• Facebook : facebook.com/VilleBeloeil

Contact

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tous droits reservés © 2014 La télévision de la Vallée-du-Richelieu
Propulsé par 7Dfx