• Accueil
  • Communiqués
  • Communiqués d'actualités

Communiqués d'actualités

11 octobre 2019

FORUM MARCHÉ DU TRAVAIL MISONS SUR LES 50 ANS et +

FORUM MARCHÉ DU TRAVAIL MISONS SUR LES 50 ANS et +

– Le 6 novembre prochain, la Montérégie-Est sera l’hôte du forum régional Marché dutravail, Misons sur les 50 ans et plus, organisé dans le cadre de Générations au travail, réussir ensemble! qui anime 16 forumsrégionaux à travers le Québec pour inciter les entreprises à recruter davantage la main-d’œuvre expérimentée et à développerdes bonnes pratiques pour les maintenir plus longtemps en emploi dans ce contexte de pénurie de main-d’œuvre. EnMontérégie, ce forum est organisé en partenariat avec Vision Travail, le CIJAD, Développement Économique de l’agglomérationde Longueuil (DEL) et la Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud.Plus de 100 dirigeants d’entreprises, gestionnaires de ressources humaines, représentants syndicaux et partenaires du marchédu travail sont attendus. Le forum vise à sensibiliser à la valeur ajoutée que représente l’embauche de travailleurs ettravailleuses plus âgés et à outiller les organisations à mettre en place de bonnes pratiques d’attraction et de rétention de lamain-d’œuvre expérimentée.Le Québec fait face à une pénurie de main-d’œuvre historique. Les entreprises devront s’adapter, car la rareté de main-d’œuvrefera partie du paysage économique pour les quinze prochaines années. Spécialiste de la flexibilité organisationnelle, MadameDiane-Gabrielle Tremblay, professeure à l’École des sciences de l’administration de l'Université TÉLUQ prononcera uneconférence sur les nouveaux modes d’organisation du travail. Un panel d’acteurs du développement économique de la régionabordera les enjeux du départ massif des babyboomers à la retraite. Une table ronde d’entreprises inspirantes partagera leursbonnes pratiques de recrutement et de maintien en emploi des travailleurs de 55 ans et plus. Madame Sylvie Parent, mairessede Longueuil, prononcera le mot d’ouverture, et pour le mot de la fin, Monsieur Alexandre Gagnon de la Fédération deschambres de commerce du Québec présentera quelques conditions gagnantes à mettre en œuvre au plan régional et national àpartir des conclusions d’une étude de la FCCQ, Les travailleurs expérimentés, un potentiel sous-exploité.Ce forum est animé par la comédienne, journaliste et animatrice Sophie Stanké.Vous pouvez consulter le programme complet à https://www.generationsautravail.ca/forums/ pour connaître la liste desconférenciers et conférencières.AIDE-MÉMOIREDATE : Jeudi 6 novembre 2019HEURE : 9h 00 à 15 h 30 (accueil dès 8 h 15)LIEU : Holiday Inn Longueuil, 900 Rue Saint-Charles Est, LongueuilÀ propos de Générations au travail, réussir ensemble !Générations au travail, réussir ensemble! est à la fois une campagne de sensibilisation sur l’apport et la valeur des travailleuses et travailleursexpérimentés de 50 ans et plus, ainsi qu’un programme qui vise à outiller les entreprises dans la mise en place de bonnes pratiques favorisantl’embauche, le maintien et le retour en emploi des travailleuses et travailleurs d’expérience. https://www.generationsautravail.ca/

08 octobre 2019

L’ITA lance son offre de formation continue pour l’année 2019-2020

L’Institut de technologie agroalimentaire (ITA) est heureux de dévoiler sa nouvelle offre de formation continue. Ainsi, un large éventail d’activités de perfectionnement sera proposé au cours de l’année 2019-2020 dans les secteurs agricole, alimentaire, horticole et équin. Dans un contexte où les compétences requises au sein des entreprises du secteur bioalimentaire et les besoins de main-d’œuvre qualifiée sont en augmentation, l’Institut propose une offre de formation continue qui est à la fois variée, adaptée à la réalité et en constante évolution. Pour répondre aux besoins des personnes ou des entreprises qui désirent actualiser leurs connaissances, l’ITA offre des activités de perfectionnement non seulement aux campus de La Pocatière et de Saint-Hyacinthe, mais aussi en ligne et dans d’autres régions du Québec. La liste complète des activités est publiée au www.ita.qc.ca/formationcontinue. Nouveautés pour le secteur agricole• Une série de formations sur la certification biologique qui s’adresse aux producteurs de lait, d’œufs, d’agneaux, de porcs, de poulets et de bœufs débutera à la fin de novembre et se poursuivra toute l’année.• En matière de production végétale, des formations seront offertes pendant l’automne sur la permaculture, une forme d’agriculture qui vise à s’inspirer de la nature pour développer des systèmes agricoles en interaction. Les activités traiteront de design en milieu urbain, de design en milieu agricole et du choix des végétaux. • Une nouvelle formation intitulée Introduction à la santé globale des sols sera proposée cet hiver. Nouveauté pour le secteur alimentaire• Une vingtaine de formations en management de la sécurité alimentaire ont été révisées, pour soutenir les entreprises qui sont appelées à mettre en œuvre progressivement la nouvelle réglementation sur la salubrité des aliments au Canada. Ces activités s’échelonneront jusqu’à l’été 2020. Rappelons que l’ITA est un établissement d’enseignement collégial qui offre sept programmes de formation technique liés aux activités agricoles, horticoles, agroenvironnementales, équines et alimentaires, ainsi qu’un service de formation continue dans ces secteurs d’activité. Les entreprises bioalimentaires peuvent également compter sur l’expertise d’un conseiller en formation continue de l’Institut pour évaluer les possibilités de créer une formation sur mesure adaptée à leurs besoins. Pour de plus amples renseignements ou pour effectuer une inscription, visitez le site Internet www.ita.qc.ca/formationcontinue ou communiquez avec l’ITA, par courriel à formation.continue@mapaq.gouv.qc.ca ou par téléphone au 1 800 383-6272.

26 septembre 2019

Bilan annuel des directeurs de la protection de la jeunesse/directeurs provinciaux :

Bilan annuel des directeurs de la protection de la jeunesse/directeurs provinciaux :

Dans le cadre de leur 16e bilan annuel, les directrices et lesdirecteurs de la protection de la jeunesse du Québec, aussi directeurs provinciaux (DPJ-DP), profitent decette tribune pour souligner les quarante ans de la Loi sur la protection de la jeunesse en portant leurregard vers l’avenir.Ces quarante dernières années ont été marquées par la conviction et la persévérance de milliers depersonnes de divers horizons, par de riches et féconds partenariats sans cesse renouvelés et par uneétroite complicité entre les chercheurs et les gens de terrain. De nombreuses et belles réussites ontponctué ce parcours mais aussi, quelques tristes revers qui, chaque fois, ont entraîné un examenattentif de nos pratiques et une réflexion quant aux mesures d’amélioration possibles.Malgré les pas de géant franchis au fil du temps et en dépit des milliers d’enfants qui ont pu profiter desbienfaits de la Loi sur la protection de la jeunesse, le nombre d’enfants qui ont fait l’objet d’unsignalement et qui ont besoin de protection ne cesse d’augmenter. Cette situation préoccupegrandement les DPJ du Québec dont le défi pour l’avenir est d’infléchir cette tendance et d’offrir unmonde meilleur à nos enfants.Les tragiques événements du printemps 2019 nous rappellent qu’en dépit du travail acharné des milliersd’intervenants dédiés à la protection de tous les enfants du Québec, nous ne sommes pas à l’abri d’unetelle situation. La protection des enfants est un travail d’équipe où la contribution de chacun estfondamentale. Quand une situation glisse entre les mailles du filet, c’est toute la société qui doit sequestionner.La commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse qui s’amorce constituepour les DPJ une réelle occasion de faire le point de façon constructive avec l’ensemble des acteurs de lasociété sur la question de la protection des enfants, de leur droit et de leur bien-être. Il s’agit égalementd’une occasion de réaffirmer le consensus social sur la protection de la jeunesse et de redéfinir lesmandats qui sont confiés tant aux DPJ qu’à l’ensemble des acteurs œuvrant au mieux-être des enfantset des familles vulnérables.Statistiques provinciales 2018-2019• 105 644 signalements traités au Québec. Il s’agit d’une hausse de 10 % par rapport à l’an dernier.• 41 530 signalements retenus.• 289 situations d’enfants signalés par jour, soit 26 situations de plus que l’an dernier chaque jour.• 61,9 % des enfants dont la situation est prise en charge par les DPJ sont demeurés dans leur milieufamilial ou chez des tiers significatifs.• 9879 adolescents ont reçu des services dans le cadre de la Loi sur le système de justice pénale pourles adolescents (LSJPA), ce qui représente une diminution de 6,5 % par rapport à l’an dernier.1333, boul. Jacques-Cartier EstLongueuil (Québec) J4M 2A5Téléphone : 450 468-8431Télécopieur : 450 468-8437www.santeme.quebecStatistiques régionales 2018-2019• 14 979 signalements traités en Montérégie. Il s’agit d’une hausse de 9,9 % par rapport à l’an dernier.• 6117 signalements retenus.• 41 situations d’enfants signalés par jour, soit 4 situations de plus que l’an dernier par jour.• 63 % des enfants dont la situation est prise en charge par les DPJ sont demeurés dans leur milieufamilial ou chez des tiers significatifs.• 1591 adolescents ont reçu des services dans le cadre de la Loi sur le système de justice pénale pourles adolescents (LSJPA), ce qui représente une diminution de 11,5 % par rapport à l’an dernier.Pour consulter le Bilan 2018-2019 : Bilan DPJ

26 septembre 2019

L’UMQ parvient à un accord au bénéfice de toutes les municipalités du Québec

L’UMQ parvient à un accord au bénéfice de toutes les municipalités du Québec

C’est dans le cadre d’une Assemblée générale extraordinaire queles membres de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) ont voté massivement à la hauteur de95% en faveur du projet d’entente intervenue entre le gouvernement du Québec et les partenairesmunicipaux. Premier acte d’une réforme globale de la fiscalité municipale, le nouveau pacte fiscalcomprend entre autres le transfert de l’équivalent de la croissance d’un point de TVQ, et ce dès l’entréeen vigueur de l’entente.L’UMQ est satisfaite de la conclusion des négociations avec le gouvernement du Québec. Le projetd’entente « Partenariat 2020-2024 pour des municipalités et des régions encore plus fortes » permettraaux municipalités de toutes les tailles et de toutes les régions d’honorer leurs importantesresponsabilités et de faire face aux changements économiques et démographiques que connaît lemilieu municipal. « Pour nous, il était essentiel que le gouvernement du Québec transfère rapidementla croissance d’un point de TVQ, et ce dès l’année 1. C’est maintenant chose faite. Il s’agit d’une bonnenouvelle pour l’autonomie municipale, pour les contribuables québécois et pour la prévisibilité desrevenus des municipalités. Pour la durée de l’entente, 730 millions de dollars provenant des fruits de lacroissance économique iront aux municipalités. Hormis ce nouvel outil fiscal, une autre condition a étésatisfaite. Comme nous le demandions, le gouvernement offre aux régions du Québec un meilleurpartage des revenus tirés de l’exploitation des ressources naturelles », a déclaré monsieur AlexandreCusson, maire de Drummondville et président de l’UMQ, à sa sortie de l’Assemblée généraleextraordinaire.À temps pour l’élaboration des budgets municipaux de novembre prochain, la signature du prochainpacte fiscal représente pour l’UMQ une bonne occasion pour bâtir sur du concret. « Il reste encore dutravail, mais nous venons de faire un pas de géant. Bien que de nouvelles discussions serontnécessaires dans le futur pour compléter une réforme globale de la fiscalité municipale, le projetd’entente que nous avons sur la table est l’initiative la plus franche des 15 dernières pour favoriser laprévisibilité et la diversification des revenus municipaux », a jouté monsieur Cusson.Une entente globale au profit de toutes les municipalitésValable pour une période de cinq ans, la nouvelle entente comporte plusieurs bonnes nouvelles pourles municipalités. Parmi celles-ci, l’UMQ souligne l’importance de la création du Fonds Régions etRuralité qui regroupe plusieurs volets d’anciens programmes et qui bénéficiera d’une nouvelleenveloppe de 224,5 millions de dollars et la bonification du programme d’aide à la voirie locale. Il estégalement à mentionner qu’une nouvelle compensation pour les terres publiques (21,5 M$) seraoctroyée aux municipalités. « Depuis 2018, l’UMQ travaille sans relâche pour convaincre de lanécessité de réinvestissement dans les municipalités. La conclusion aujourd’hui des négociations à lasatisfaction des partis est non seulement le résultat de la solidarité du monde municipal, des caucus,commissions et des villes de Montréal et de Québec, mais aussi de la prise de conscience del’importance des gouvernements de proximité dans le quotidien des citoyennes et citoyens. On peut être fiers qu’avec cette entente tout le monde gagne, et ce qu’importe la grosseur ou la région de lamunicipalité », a conclu le président de l’UMQ.Il est à noter qu’à la conclusion de l’Assemblée générale extraordinaire, les membres présents ontadopté à l’unanimité une résolution pour souligner l’excellent travail du président de l’UMQ,M. Alexandre Cusson, qui a permis la conclusion de cette importante entente pour le monde municipal.La voix des gouvernements de proximitéDepuis maintenant 100 ans, l’UMQ rassemble les gouvernements de proximité de toutes les régionsdu Québec. Sa mission est d’exercer un leadership fort pour des gouvernements de proximitéautonomes et efficaces. Elle mobilise l’expertise municipale, accompagne ses membres dans l’exercicede leurs compétences et valorise la démocratie municipale. Ses membres, qui représentent plus de 85% de la population et du territoire du Québec, sont regroupés en caucus d’affinité : municipalités locales,municipalités de centralité, cités régionales, grandes villes et municipalités de la Métropole.

24 mai 2019

Programmation d'été à TVR9

Programmation d'été à TVR9

L'été arrive à grands pas et la programmation de TVR9 changera pour la période estivale!   LUNDI: 08H00: BÉBÉ BOUM 14H00: VALLÉE DES ARTS 14H30: DANS LA VALLÉE 17H30: RENCONTRES 19H30 : LE RÉGIONAL 22H30: VIE MUNICIPALE   MARDI: 17H30 : DANS LA VALLÉE   MERCREDI: 14H00 : POINT DE VUE 14H30 : PAROLES D'AUTEURS 17H30 : VALLÉE DES ARTS 19H30 : PAROLES D'AUTEURS 20H00 : DANS LA VALLÉE 20H30 : LE RÉGIONAL 21H00 : RENCONTRES 23H00 : BÉBÉ BOUM 23H30 : VALLÉE DES ARTS   JEUDI : 14H00: RENCONTRES 14H30: BÉBÉ BOUM 17H30: DANS LA VALLÉE   SAMEDI: 08H00: LE RÉGIONAL 09H00 : PAROLES D'AUTEURS 09H30 : VALLÉE DES ARTS 11H00 : LE RÉGIONAL 11H30 : LA RÉGIONAL 15H00 : DANS LA VALLÉE 15H30 : POINT DE VUE   DIMANCHE: 08H00: PAROLES D’AUTEURS 13H00: LE RÉGIONAL 13H30: POINT DE VUE 14H00: RENCONTRES 14H30 : BÉBÉ BOUM 15H00: VALLÉE DES ARTS 17H00: VIE MUNICIPALE 19H00: LE RÉGIONAL 19H30 : POINT DE VUE          

10 octobre 2019

Le Bloc complète sa plateforme pour les aînés

Le Bloc complète sa plateforme pour les aînés

Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois, en compagnie de Stéphane Bergeron, candidat du parti dans Montarville, a dévoilé le reste des mesures de sa plateforme pour les aînés. « Les aînés ont travaillé dur toute leur vie pour bâtir le Québec dans lequel nous vivons. C’est en bonne partie grâce à eux si la majorité d’entre nous profitons de conditions de vie somme toute fort respectables et nous devons leur rendre la pareille. Nous avons déjà annoncé vouloir bonifier la pension de vieillesse, mais ce n’est pas suffisant. Nous dévoilons aujourd’hui tout un train de mesures pour aider les 65 ans et plus à profiter pleinement de leur retraite », a déclaré Yves-François Blanchet. En plus des mesures déjà annoncées, soit une hausse annuelle de 1 300 $ de la pension de la Sécurité de vieillesse et une hausse de 50 $ mensuellement du Supplément de revenu garanti (SRG), le Bloc propose notamment de :• Faire preuve de compassion et verser durant trois mois les prestations complètes d’un défunt à son conjoint ou sa conjointe ;• Rechercher et inscrire automatiquement toutes les personnes de plus de 65 ans ayant droit au SRG, mais qui ne le reçoivent pas ;• Accorder une période de grâce de trois mois de versement de SRG pour les personnes en retard dans leur déclaration de revenus ; • Faire des caisses de retraite des créanciers prioritaires en cas de faillite d’une entreprise ;• Augmenter les transferts en santé de 6 % par année ajuster le calcul de ces transferts pour tenir compte du vieillissement de la population ;• Baisser les prix des médicaments en cessant de les fixer en se comparant aux États-Unis, où ils sont les plus chers au monde ;• Offrir des crédits d’impôt pour l’aménagement de logements intergénérationnels ;• Instaurer un crédit d’impôt pour soins à domicile, comme c’est le cas au Québec ;• Mettre en place un crédit d’impôt pour la condition physique, les activités artistiques et les loisirs des 65 ans et plus ;• Faciliter le maintien en emploi des aînés qui le désirent par des incitatifs fiscaux. « C’est une plateforme qui offre aux aînés toute la sécurité, mais aussi la flexibilité, dont ils ont besoin pour profiter de leur retraite, ainsi que pour rester en santé chez eux le plus longtemps possible. Plutôt qu’engloutir l’argent des contribuables dans le pétrole sale de l’Ouest, le Bloc Québécois suggère d’investir dans une vraie richesse : nos pères, nos mères, nos grands-parents. On leur en doit une », a conclu M. Blanchet.

04 octobre 2019

GRAND RATTRAPAGE : PLUS DE 88M$ POUR RÉNOVER LES ÉCOLES SUR LE TERRITOIRE DU COMTÉ DE CHAMBLY

GRAND RATTRAPAGE : PLUS DE 88M$ POUR  RÉNOVER LES ÉCOLES SUR LE TERRITOIRE DU COMTÉ DE CHAMBLY

Le député de Chambly et ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, M. Jean-François Roberge, en compagnie du ministre responsable de l’Administration gouvernementale, président du Conseil du trésor et ministre responsable de la région de la Montérégie, M. Christian Dubé, a annoncé un investissement de 360 millions de dollars pour la rénovation des écoles de la Montérégie.   Le territoire du comté de Chambly regroupe deux commissions scolaires qui pourront bénéficier de ce montant alloué. La commission scolaire des Hautes-Rivières recevra un montant de 35 726 140 $ et la commission scolaire des Patriotes aura 52 714 443 $.   Cette annonce fait suite à l’investissement majeur de 1,7 milliard de dollars pour l’ajout d’espace au Québec dont l’agrandissement de l’école secondaire 4 et 5 de Chambly et la construction d’une nouvelle école primaire à Carignan. Pour l’année 2019-2020, le gouvernement du Québec porte à 2,3 milliards de dollars l’enveloppe consacrée au maintien des bâtiments et à la résorption du déficit de maintien pour l’ensemble du Québec.   Pour la Montérégie, il s’agit d’une augmentation de 166,7 % par rapport à l’année précédente. La liste complète des projets de rénovation, par écoles, sera connue au cours de l’automne.   « Il est de notoriété publique que plusieurs écoles nécessitent grandement que l’on prenne soin d’elles. Par ces investissements majeurs, votre gouvernement vient répondre à ce besoin. Ces travaux de rénovation rendront nos bâtiments scolaires plus agréables et plus sécuritaires. Je suis très heureuse pour les élèves, les enseignants et les membres du personnel des écoles de la région de la Montérégie. »   Christian Dubé, ministre responsable de l’Administration gouvernementale, président du Conseil du trésor et ministre responsable de la région de la Montérégie   « Toutes les études le prouvent : les milieux de vie dans lesquels évoluent nos élèves ont une incidence directe sur leur motivation scolaire, sur la qualité de leurs apprentissages et sur leur réussite. Tout gouvernement qui fait de l’éducation une vraie priorité devrait avoir à cœur le maintien des écoles en bon état. C’est notre cas. Nous lançons donc une opération grand rattrapage pour retaper nos écoles, qui ont tant manqué d’amour dans les dernières années. C’est une excellente nouvelle non seulement pour les élèves, mais également pour les enseignants et pour tout le personnel scolaire. »   Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur  

26 septembre 2019

Pour une plus grande reconnaissance des artistes et des écrivains en région

Pour une plus grande reconnaissance des artistes et des écrivains en région

Le Conseil des arts et des lettres du Québec (Conseil) annonce une bonification de son programme de prix régionaux. Plus souples et accessibles aux artistes des 17 régions du Québec, les prix se nomment désormais Artiste de l’année en région et seront assortis chacun d’un montant de 10 000 $, soit le double du montant actuellement octroyé. De plus, le Conseil est fier d’annoncer un partenariat avec La Fabrique culturelle afin de favoriser le rayonnement des lauréats. « Ces prix ont une grande importance à mes yeux, et ce, pour plusieurs raisons. Ils encouragent l’excellence artistique, soulignent le talent et l’innovation de nos créateurs et sont le reflet du dynamisme culturel des communautés à la grandeur du Québec. Ces prix sont non seulement une marque de reconnaissance, mais aussi de fierté », souligne Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications. « Depuis 25 ans, le soutien aux artistes et aux écrivains de toutes les régions est au cœur de notre mission. En cette année anniversaire du Conseil, nous voulons célébrer leur contribution à la vie culturelle québécoise en bonifiant le montant des prix qui leur témoignent notre fierté et notre reconnaissance, en plus de renforcer leur visibilité grâce à une collaboration exceptionnelle avec La Fabrique culturelle », a déclaré Anne-Marie Jean, présidente-directrice générale du Conseil. « La Fabrique culturelle est très heureuse de s’allier au Conseil des arts et des lettres du Québec afin de faire découvrir les lauréats régionaux des prix du CALQ. La Fabrique a le grand honneur d’être une vitrine pour les créateurs de toutes les disciplines artistiques. Ce partenariat est tout naturel puisque nous partageons la mission de diffuser la culture québécoise et de faire rayonner les artistes de tout le territoire », a mentionné Sophie Dufort, directrice générale des médias numériques et des régions de Télé-Québec.

10 septembre 2019

Bonification importante du soutien financier octroyé aux organismes communautaires en Montérégie

Bonification importante du soutien financier octroyé aux organismes communautaires en Montérégie

Les organismes communautaires en santé et services sociaux de la région de la Montérégie bénéficieront d’une hausse historique du financement qui leur est accordé. La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, en a fait l’annonce aujourd’hui, accompagnée du ministre responsable de l’Administration gouvernementale, président du Conseil du trésor et ministre responsable de la région de la Montérégie, Christian Dubé.Ainsi, dès 2019-2020, le milieu communautaire de la région de la Montérégie se voit octroyer une aide financière récurrente supplémentaire de près de 4 M$, qui vient s’ajouter au montant de 66,6 M$ déjà alloué dans le cadre du Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC). Ce rehaussement permettra de répondre aux besoins prioritaires identifiés régionalement, en augmentant la capacité des organismes à faire face notamment aux demandes croissantes ou aux défis particuliers.Citations :« Le soutien aux personnes vulnérables de la communauté est un enjeu qui me touche particulièrement. Notre gouvernement est résolu à en faire davantage pour mieux soutenir les organismes communautaires qui sont engagés auprès de ces personnes. Le rehaussement important du financement du Programme de soutien aux organismes communautaires, du jamais vu, le démontre. Merci aux équipes dont le travail n’est rien de moins qu’exceptionnel. »Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux« L’annonce d’aujourd’hui vient réitérer notre reconnaissance et notre appréciation aux organismes qui œuvrent dans notre communauté. Notre gouvernement reconnait leur apport essentiel au maintien et à l’amélioration de la santé et du bien-être de la population. Nous sommes fiers d’appuyer concrètement leur mission et de les soutenir dans la poursuite de leurs efforts. »Christian Dubé, ministre responsable de l’Administration gouvernementale, président du Conseil du trésor et ministre responsable de la région de la Montérégie  

10 octobre 2019

La Municipalité de Saint-Mathieu-de-Beloeil lance son tout nouveau site Web !

La Municipalité de Saint-Mathieu-de-Beloeil lance son tout nouveau site Web !

La Municipalité de Saint-Mathieu-de-Beloeil est fière de lancer son tout nouveau site Web ! Nous vous invitons à explorer les nouvelles fonctionnalités, à découvrir son interface simplifiée et épurée ainsi que sa navigation intuitive et améliorée. La refonte de cet outil s’inscrit dans les actions mises en place dans le cadre de la politique familiale afin d’actualiser les voies de communication municipales et offrir un meilleur service aux citoyens.   L’arborescence du site Internet a été entièrement revampée afin de simplifier et faciliter l’accès à l’information municipale. Le moteur de recherche et la foire aux questions permettent aux utilisateurs de trouver rapidement l’information sur un sujet précis. Grâce à la carte interactive, repérez et localisez sur le territoire les édifices municipaux, les parcs et espaces verts, les attraits touristiques ainsi que certains commerces et industries.   Dans le but d’offrir plus de flexibilité aux citoyens, des formulaires en ligne ont été ajoutés pour effectuer des demandes de permis et certificats, participer aux concours, s’inscrire aux différentes activités de loisirs et plus encore. Des outils d’accessibilité situés à la droite de l’écran ont été intégrés afin d’aider les citoyens plus âgés ou ayant des problèmes de vision en leur permettant d’augmenter facilement la taille des polices de caractères ou le contraste des couleurs.   Abonnez-vous à l’infolettre pour recevoir par courriel les actualités municipales publiées au cours des 24 dernières heures de même que les alertes à la population en cas de mesures exceptionnelles et d’urgence.   Nous invitons les internautes à parcourir les différentes sections de la nouvelle plateforme et à nous faire part de leurs commentaires.   Visitez notre site : https://stmathieudebeloeil.ca/

02 octobre 2019

Jean-François Roberge dresse un bilan positif de la première année du gouvernement de la Coalition Avenir Québec

Jean-François Roberge dresse un bilan positif de la première année du gouvernement de la Coalition Avenir Québec

En juin dernier, c’est avec fierté que Jean-François Roberge a annoncé l’agrandissement tant attendu de l’école secondaire de Chambly afin d’y incorporer les secondaires 4 et 5. «C’était primordial pour moi de respecter cette promesse. Depuis ma première élection, c’était un enjeu important dans le comté et voilà que nous l’avons annoncé au début de l’été. Nous espérons inaugurer l’établissement en 2022», indique le député de Chambly.   Carignan aura également une nouvelle école primaire sur son territoire afin de répondre aux besoins de la communauté. L’établissement devrait voir le jour en 2021.   Depuis l’élection du 1er octobre 2018, le bureau de comté a accompagné plusieurs citoyens pour diverses problématiques. «Je peux compter sur deux attachées politiques qui répondent aux besoins des citoyens. C’est important pour moi que les dossiers avancent même si je partage mon temps entre mon cabinet ministériel, l’Assemblée nationale et mon bureau de Chambly.»   Rappelons que la circonscription de Chambly regroupe cinq municipalités soient Saint-Basile-le-Grand, Chambly, Carignan, Richelieu et Saint-Mathias-sur-Richelieu.   Des réformes importantes pour le système d’éducation Dès son entrée en fonction à titre de ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François a annoncé 250 nouvelles places en maternelle 4 ans, l’implantation de 2 récréations de 20 minutes chacune, la fin des frais illégaux facturés par les commissions scolaires aux parents, un règlement sur les écoles illégales et l’école à la maison, la réforme du mode de financement des cégeps, l’ajout de 650 ressources professionnelles et ouverture de classes spécialisées pour aider les enfants et l’octroi d’un montant de 2.3G$ pour retaper les écoles.   «En tant que gouvernement, nous sommes fiers de pouvoir tenir nos promesses. J’ai d’ailleurs souligné la première année de notre gouvernement en présentant notre projet de loi pour moderniser la gouvernance scolaire. Je suis fier de mon équipe qui travaille très fort pour mener à terme nos dossiers.»   Le député de Chambly continue de s’impliquer dans la communauté et participe aux différents événements. Le bureau de comté est situé au 2028 avenue Bourgogne à Chambly. Pour nous joindre, appelez au 450 658-5452.

26 septembre 2019

Adoption de la Politique d’égalité

Adoption de la Politique d’égalité

Le Conseil de la M.R.C. de La Vallée-du-Richelieu (MRCVR) aadopté, lors de la séance du 19 septembre dernier, la Politique d’égalité. Cette Politique prône une approche d’accompagnement dans la promotion de modèles et de comportements égalitaires, tout en favorisant le respect de l’intégrité et la sécurité de tous dans les milieux de vie. La MRCVR devient ainsi la première MRC enMontérégie à se doter d’une telle Politique.« En tant que première femme à la préfecture, je suis fière et enthousiaste de dévoiler notre Politiqued’égalité, puisqu’il faut poursuivre nos efforts pour atteindre une égalité de fait » de dire madame DianeLavoie, préfète de la MRCVR et mairesse de la ville de Beloeil. À travers les différents rôles et responsabilitésdévolus à la MRC, cette Politique d’égalité intègre les cibles gouvernementales identifiées dans « Ensemblevers l’égalité » et répond positivement au Défi-Parité, conçu, initié et coordonné par le Groupe Femmes,Politique et Démocratie.« Nous exprimons une volonté politique claire, en misant sur la formation des divers acteurs tant au niveaupolitique qu’administratif. Nous vous rappelons la nécessité de vous engager dans ce mouvement, soit celui dela parité ! » de poursuivre le préfet suppléant, membre du Comité mixte d’égalité et maire de la municipalitéde Saint-Charles-sur-Richelieu, monsieur Marc Lavigne.De son côté, la mairesse de la municipalité de Saint-Jean-Baptiste et également membre du Comité mixted’égalité, madame Marilyn Nadeau, précise que la MRCVR a entrepris « un réel mouvement avec le souhaitque les municipalités et villes de notre MRC s’engagent en faveur de l’égalité. Cette Politique est un outil quisera progressivement mis en œuvre à tous les niveaux de l’administration de la MRCVR. De façon transversaleet intégrée et en respectant les principes du développement durable. »Axes d’interventionComment contribuer à un développement qui soit davantage inclusif, qui s’attarde aux réalités spécifiques etqui puisse avoir un impact sur la réduction des inégalités ? Le Plan d’action issu des réflexions engage laMRCVR dans l’application des trois axes mobilisateurs du Plan d’action de la Politique d’égalité.• Axe 1 : La MRCVR comme prestataire de services publics, dans la mise en place de processus structurantspour incarner la valeur ajoutée de l’égalité.• Axe 2 : La MRCVR comme leader du développement régional, en étant l’organisme faisant la promotion devaleurs d’inclusion sociale.• Axe 3 : La MRCVR comme lieu de gouvernance, par la création d’un milieu favorable et une plus grandeimplication citoyenne au bénéfice d’une population engagée, et comme employeur, par la créationd’un climat de travail stimulant pour faire éclore les talents !Comité mixte d’égalitéLa MRCVR remercie le Comité mixte d’égalité, désigné pour amorcer ce changement. Il a été composé demadame Marilyn Nadeau, mairesse de la municipalité de Saint-Jean-Baptiste, de monsieur Marc Lavigne,préfet suppléant de la MRCVR et maire de la municipalité de Saint-Charles-sur-Richelieu, de madame EvelyneD’Avignon, directrice générale et secrétaire-trésorière de la MRCVR, et des représentantes, madame JacyntheDubien, agente de liaison Défi-Parité Montérégie du Centre des femmes du Haut-Richelieu, et madame JCChayer, coordonnatrice du Centre des femmes l’Essentielle, qui ont alimenté les réflexions entourant lesdifférents enjeux d’égalité.La Politique d’égalité et son Plan d’action sont disponibles sur la page d’accueil du site Internet de la MRCVRau www.mrcvr.ca. À propos du projet Défi-ParitéLe Défi-Parité, conçu, initié et coordonné par le Groupe Femmes, Politique et Démocratie (GFPD), est un projetqui vise à soutenir les MRC volontaires dans l’élaboration d’une politique d’égalité et d'un plan d'action. Ils’agit d’un projet interrégional de l’Assemblée des groupes de femmes d’interventions régionales (Outaouais),du Centre des femmes du Haut-Richelieu (Montérégie), de Promotion des Estriennes pour initier une nouvelleéquité sociale (Estrie), du Réseau femmes et politique municipale de la Capitale-Nationale (Capitale-Nationale)et de Relais-Femmes. Le projet est appuyé par la Fédération québécoise des municipalités et est financé par leministère Femmes et Égalité des genres Canada.

09 septembre 2019

Une aide financière de 85 000 $ destinée aux milieux humides

Une aide financière de 85 000 $ destinée aux milieux humides

La Fondation de la faune du Québec a obtenu un financement de 85 000 $ d’Habitat faunique Canada (HFC) pour soutenir davantage des actions de conservation dans le cadre du programme Faune-Forêt sur terre privée. Ce financement sera destiné au projet de protection et d’amélioration de la biodiversité des milieux humides au sud du Québec. Ce projet vise à sensibiliser et à inciter les propriétaires de milieux humides forestiers favorables à la présence de la sauvagine et à sa nidification afin de conserver les habitats fauniques de leurs propriétés. Pour ce faire, le projet soutient autant des actions de conservation volontaire, de suivi, d’aménagement ou de restauration des milieux humides ainsi que la production d’outils de sensibilisation et de transfert de connaissances sur ces habitats fauniques importants. « Depuis plusieurs années, le soutien financier d’Habitat faunique Canada nous a permis de signer plus de 1 200 ententes de conservation avec des propriétaires privés et ainsi de protéger plus de 7 000 hectares de milieux humides. Ce soutien est précieux et nous permet d’agir concrètement à la protection des milieux humides et des habitats importants pour la sauvagine », mentionne Amélie Collard, coordonnatrice de projets à la Fondation de la faune du Québec. Les actions qui seront soutenues par le projet se réaliseront principalement le long des Basses terres du Saint-Laurent, la région où les milieux humides sont les plus menacés au Québec. « Les terres situées dans la plaine du Saint-Laurent sont majoritairement des terres privées. Or, pour protéger les milieux humides de cette région, on doit faire appel à la collaboration des propriétaires de ces terres. En travaillant de concert avec eux, on peut avoir un impact significatif sur la protection des milieux humides et de la sauvagine », rajoute Amélie Collard. Rappelons que le programme Faune-Forêt sur terre privée offre une aide financière aux initiatives de protection et de mise en valeur des habitats fauniques en milieu forestier. Il permet aux propriétaires de boisés d’être mieux informés et soutenus techniquement en ce qui concerne l’aménagement et la conservation des ressources fauniques que leurs propriétés supportent.

Contact

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tous droits reservés © 2014 La télévision de la Vallée-du-Richelieu
Propulsé par 7Dfx