• Accueil
  • Communiqués
  • Communiqués d'actualités

Communiqués d'actualités

03 avril 2020

Le Québec est prêt à faire face à la vague des prochaines semaines, assure François Legault

Le Québec est prêt à faire face à la vague des prochaines semaines, assure François Legault

« Le mois d’avril s’annonce crucial dans notre bataille contre le coronavirus », a insisté le premier ministre du Québec, François Legault, lors de son point de presse quotidien. Avec 4 611 cas confirmés de contagion à la COVID‑19, 33 décès et 307 personnes hospitalisées, dont 82 aux soins intensifs – aucune augmentation en 24 h –, la situation au Québec est sous contrôle et telle qu’elle a été anticipée. Les efforts des dernières semaines ont permis au Québec de gagner un temps précieux et de se préparer à ce qui s’en vient. En effet, M. Legault a rappelé que plus de 6 000 lits ont été libérés dans le réseau de la santé pour faire de la place aux personnes atteintes du coronavirus et qui risquent d’être hospitalisées. De plus, le Québec est l’un des premiers États en Amérique du Nord à avoir fermé toutes les entreprises et tous les commerces qui ne sont pas essentiels, et l’un des endroits au monde qui, par habitant, a fait le plus de tests pour dépister rapidement les cas. Le premier ministre a ajouté qu’au cours des prochains jours, le gouvernement dévoilera un scénario, le plus probable, concernant la progression du virus. Équipements pour une semaine   Concernant le matériel de protection du personnel médical, plusieurs commandes sont arrivées hier et la situation s’améliore. « Aujourd’hui, le réseau dispose d’assez d’équipements pour une semaine », a assuré François Legault. Dans les prochaines semaines, des entreprises québécoises seront même en mesure de fabriquer et de fournir du matériel. Protéger nos aînés   Le premier ministre ne s’en est pas caché : la situation dans les résidences et centres pour personnes âgées est sérieuse. Il rappelle que nos aînés sont très vulnérables au virus et qu’il faut respecter plus que jamais les directives. « Quand on vous dit de ne pas faire de visites dans les résidences de personnes âgées, c’est sérieux. C’est une question de vie ou de mort », a résumé M. Legault. Le gouvernement du Québec entend d’ailleurs offrir au personnel de résidences qui peuvent le faire de loger à l’hôtel pour éviter les risques de contagion à la maison. Nouveaux contrôles routiers Depuis ce matin, de nouveaux contrôles routiers pour limiter les déplacements d’une région à l’autre ont été ajoutés par la Sureté du Québec, notamment dans le nord de Lanaudière, des Laurentides, de la Mauricie et de l’Outaouais. Ils ont été établis pour protéger davantage de régions qui sont actuellement moins infectées. François Legault a réitéré que les déplacements non essentiels ne sont plus tolérés. Le premier ministre en a profité pour lancer un avertissement aux personnes qui se rassemblent encore dans des endroits publics et aux entreprises et commerçants non essentiels toujours ouverts. « C’est illégal, mais c’est surtout irresponsable. Il y a des vies qui sont en jeu », a-t-il rappelé. Merci aux conjointes et aux conjoints des travailleurs essentiels M. Legault a réservé ses remerciements du jour à toutes les conjointes et à tous les conjoints qui soutiennent nos anges gardiens, tous les parents qui s’occupent de la maison pendant que l’autre donne des services essentiels aux Québécois. « Merci de maintenir un peu de stabilité, un peu de normalité dans cette crise. Merci de soutenir vos conjoints et conjointes, de leur offrir du réconfort et de leur donner la force de servir les Québécois », leur a témoigné le premier ministre.  

01 avril 2020

Transport collectif : prolongation de la période de modifications des titres d’avril

Transport collectif : prolongation de la période de modifications des titres d’avril

L’ARTM travaille sur la possibilité d’effectuer un renversement du prélèvement pour le titre d’avril sans résiliation L’ARTM a annoncé qu’exceptionnellement, la période permettant d’effectuer les modifications à l’abonnement du mois d’avril se prolongera au-delà du 31 mars 2020 À la suite de la déclaration de l’état d’urgence sanitaire au Québec, de nombreux abonnés se retrouvent devant une situation exceptionnelle : de façon temporaire, ils n’utiliseront pas le transport collectif au cours des prochains jours et ignorent quand ils reprendront leurs déplacements habituels liés au travail ou aux études. Ainsi, plusieurs abonnés ont contacté les services à la clientèle d’Exo au sujet de ce prélèvement automatique afin de voir ce qui pouvait être fait afin d’éviter la résiliation de l’abonnement. L’ARTM recommande fortement aux usagers d’éviter cette démarche puisqu’elle travaille sur la possibilité d’effectuer un renversement du prélèvement pour le titre d’avril sans résiliation. Cela permettra aux abonnés de suspendre leur abonnement tout en maintenant leurs privilèges liés à l’abonnement. Abonnements et titres mensuels d’avrilBien qu’Exo gère des abonnements pour le compte de l’ARTM, la décision de procéder à des remboursements ou à une suspension des prélèvements relève de l'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM).L’ARTM recommande fortement aux usagers d’éviter d’annuler leurs abonnements d’ici à ce qu’une annonce soit faite à ce sujet. C’est pourquoi l’ARTM a annoncé aujourd’hui qu’exceptionnellement, la période permettant d’effectuer les modifications à l’abonnement du mois d’avril se prolongera au-delà du 31 mars 2020.L’ARTM a annoncé aujourd’hui qu’exceptionnellement la période permettant d’effectuer les modifications nécessaires à l’abonnement du mois d’avril se prolongera au-delà du 31 mars 2020.Exo est en attente des directives au sujet des titres non utilisés en mars à ce sujet pour vous assister le plus rapidement possible.Dès que nous recevrons des détails de la part de l'ARTM, nous transmettrons l'information à nos clients.D’ici là, nous vous demandons de ne pas contacter les services clientèle et les points de vente à ce sujet. Prélèvement des abonnements d’avrilPourquoi le prélèvement a-t-il eu lieu?Tel que prévu dans les contrats des abonnements annuels, afin de maintenir un abonnement actif le mois suivant, le prélèvement automatique est effectué le 11e jour.Ainsi, pour le mois d’avril ce prélèvement a eu lieu le mercredi 11 mars, soit avant la première position officielle du gouvernement du Québec en lien avec la COVID-19. Et depuis, la situation continue d’évoluer quotidiennement. Est-il possible de récupérer ce prélèvement?La Politique d’échange et de remboursement de l’ARTM permet le remboursement d’un titre avant le premier jour de sa validité soit jusqu’au 31 mars prochain dans le cas du titre du mois d’avril.Cependant, si un usagé demande le remboursement de son titre du mois d’avril pour lequel un paiement a été prélevé en mars, cette procédure équivaut à la résiliation de l’abonnement et entraîne la perte des privilèges liés à l’abonnement. Nous recommandons fortement aux usagers d’éviter cette démarche précipitée puisque l’ARTM travaille sur des pistes de solutions.L’ARTM a annoncé aujourd’hui qu’exceptionnellement la période permettant d’effectuer les modifications nécessaires à l’abonnement du mois d’avril se prolongera au-delà du 31 mars 2020.Dès que nous recevrons des directives de l’ARTM à ce sujet, nous transmettrons l'information à nos clients. Allez-vous aussi prélever le mois de mai?Bien qu’Exo gère des abonnements pour le compte de l’ARTM, la décision de procéder à des remboursements ou à une suspension des prélèvements relève de l'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM).Nous sommes en attente des directives de l’ARTM à ce sujet, une annonce devrait avoir lieu bientôt.

31 mars 2020

Une aide financière d’urgence de plus de 133 M$ aux ressources en hébergement pour les personnes aînées et les personnes vulnérables

Une aide financière d’urgence de plus de 133 M$  aux ressources en hébergement pour les personnes aînées et les personnes vulnérables

fin de s’assurer que les installations qui hébergent ou accueillent des personnes aînées ou des clientèles avec des besoins spécifiques disposent des moyens nécessaires pour faire face aux défis liés à la pandémie de la COVID-19, la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, madame Marguerite Blais, annonce aujourd’hui l’octroi d’une aide d’urgence totalisant plus de 133 M$. L’aide se décline ainsi : Une somme de 40 M$ sera versée aux résidences privées pour aînés (RPA) certifiées;Une somme de 20 M$ sera octroyée aux CHSLD privés non conventionnés;Une somme de 73 M$ sera versée aux ressources intermédiaires (RI) et aux ressources de type familial (RTF). Il s’agit d’une mesure exceptionnelle pour une situation qui l’est tout autant. Ces montants permettront à ces ressources d’hébergement de composer avec leurs enjeux de ressources humaines (heures supplémentaires et embauche de personnel additionnel) et d’approvisionnement en équipements de protection et de désinfection, afin d’assurer la protection, la sécurité et la santé des personnes hébergées.

26 mars 2020

TVR9 - AGA reportée

TVR9 - AGA reportée

La Télévision communautaire de la Vallée du Richelieu (TVR9) avise tous ses membres que, étant donné les consignes des gouvernements provincial et fédéral à cause de la pandémie du COVID-19 et après avoir consulté les bailleurs de fonds, le conseil d’administration a décidé de reporter à une date indéterminée l’assemblée générale annuelle. Soyez assurés qu’une nouvelle date sera déterminée pour l’assemblée générale annuelle dès le retour à la normale, après la pandémie du COVID-19. Cependant, TVR9 étant un service essentiel pour informer la population de la Vallée-du-Richelieu,certains services demeurent. L’équipe procède par télétravail et continue ses excellentes activités afin de tenir la population informée. TVR9 recommande de respecter les consignes des gouvernements etmunicipalités, dans le but de protéger la population de la Vallée du Richelieu et de tout le Québec. Vous êtes invités à suivre ses activités sur leur page Facebook et sur leur site web tvr9.org pour resterinformés de la situation dans notre région

24 mars 2020

« Ça va bien aller », dit François Legault

Le premier ministre du Québec, François Legault, a profité de sa conférence de presse quotidienne pour aborder directement l’enjeu de l’angoisse que crée la situation actuelle chez les individus et les entreprises. Il a également tenu à rappeler aux entreprises qu’afin de freiner la propagation de la COVID-19, elles doivent réduire au minimum leurs services et leurs activités non prioritaires.   Aux entrepreneurs, travailleurs et familles du Québec qui ressentent du stress et de l’anxiété, le premier ministre a dit comprendre que la situation actuelle est difficile. Toutefois, avec plus de 1000 cas confirmés de COVID-19, le Québec est entré dans une nouvelle étape dans sa bataille contre le virus et il est important d’agir vite et avec force pour mettre toutes les chances de notre côté.   Le premier ministre a également dit comprendre que certaines entreprises manufacturières non essentielles doivent garder un minimum d’activité pour être capables de redémarrer, le 14 avril. Il a de plus souligné que la liste des entreprises qui fournissent des services et des activités prioritaires sera continuellement adaptée et mise à jour. Tous les renseignements sont disponibles au Québec.ca/coronavirus.   Discussions soutenues avec le gouvernement fédéral   Au cours de son entretien avec le premier ministre Justin Trudeau et les premiers ministres des provinces, lundi soir, François Legault a abordé trois sujets.   D’abord, la grande priorité pour le gouvernement du Québec est de disposer de tout le matériel médical nécessaire, notamment d’écouvillons pour la poursuite des tests. Ensuite, M. Legault souhaite que l’aide financière pour celles et ceux qui ont perdu leur emploi, y compris les travailleurs autonomes, soit disponible le plus vite possible. Finalement, concernant le recours ou non à la Loi sur les mesures d’urgence par le gouvernement fédéral, M. Legault a indiqué qu’à ce stade-ci, ce débat est prématuré. Le Québec doit choisir les mesures qui sont les plus appropriées à sa situation et qu’il doit garder sa flexibilité et sa rapidité d’action.   Réunions de parenté ou d’amis : la pire chose à faire   Avec un bilan de 1 013 cas confirmés de COVID-19, François Legault a tenu à répéter les consignes de base importantes. Toutes les personnes qui ne donnent pas de services essentiels doivent rester à la maison. Bien sûr, il faut continuer de faire des marches à l’extérieur, d’aller chercher de la nourriture et d’aider nos aînés à faire leur épicerie. En tout temps, il faut respecter les règles de distanciation sociale, soit rester à deux mètres des autres personnes.   Ce qu’il ne faut surtout pas faire, ce sont des réunions de parenté ou d’amis. « Les soupers avec le beau-frère, les grands-parents ou les amis, c’est la pire chose à faire », a insisté François Legault.   Aide aux organismes communautaires   Les Québécois qui veulent soutenir la société en donnant un coup de main à nos organismes communautaires pour venir en aide aux personnes plus vulnérables pourront s’inscrire sur un portail d’aide aux organismes communautaires. Le ministre du Travail, Jean Boulet, le mettra en place au cours des prochains jours. « Je sens beaucoup de solidarité chez les Québécois. Il faut continuer. On doit s’entraider, c’est important », a indiqué M. Legault.

23 mars 2020

FERMETURE DES ÉTABLISSEMENTS SCOLAIRES ET MAINTIEN DES SERVICES DE GARDE D’URGENCE JUSQU’AU 1er MAI

Dans le but de poursuivre les efforts pour freiner la propagation du coronavirus au sein de la population, le gouvernement du Québec prolonge la fermeture des établissements scolaires, du réseau de l’enseignement supérieur et des services de garde éducatifs à l’enfance jusqu’au 1er mai inclusivement. Les élèves n’auront pas à reprendre leur année scolaire Même si la situation sera réévaluée à la fin d’avril, nous pouvons déjà annoncer que les élèves du préscolaire, du primaire, du secondaire, et ce, des établissements publics et privés, n’auront pas à reprendre l’année scolaire actuelle. Si les écoles devaient restées fermés définitivement au-delà du 1er mai, le passage des élèves au niveau suivant sera basé sur le jugement professionnel de l’enseignant de l’élève en fonction des deux premiers bulletins. Dans tous les scénarios envisagés, les épreuves ministérielles n’auront pas lieu. Les élèves du réseau scolaire auront accès à des outils pédagogiques pour maintenir leurs acquis Pour répondre à la demande des parents qui souhaitent que leurs enfants continuent d’être stimulés sur le plan des apprentissages, le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, M. Jean-François Roberge, a demandé à son ministère et au réseau scolaire de collaborer pour offrir rapidement des activités pédagogiques accessibles, notamment par la télévision publique, le Web et les outils numériques disponibles. Ainsi, à compter du 30 mars, les parents et les élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire auront accès progressivement à des vidéos pédagogiques (ex. : capsule offerte par un enseignant) diffusées à la télévision publique, à une trousse en ligne de ressources élaborées par les partenaires (ex. : applications éducatives) et à des activités pédagogiques optionnelles proposées par le Ministère. Les élèves qui présentent des difficultés d’apprentissage pourront, quant à eux, bénéficier du soutien offert par des professionnels. Ils auront aussi accès à des services éducatifs complémentaires ainsi qu’aux outils technologiques adaptés à leurs besoins. L’utilisation des outils proposés aux parents et aux élèves demeure optionnelle et ne constitue pas une obligation puisque le contexte actuel constitue déjà un défi important d’organisation familiale. Quant aux élèves en formation professionnelle et en formation générale des adultes, ils pourront faire appel à des ressources déjà existantes en formation à distance, en ligne ou par téléphone pour poursuivre leurs apprentissages. Les services de garde demeurent ouverts pour soutenir le personnel des services essentiels Au cours des six prochaines semaines, les portes des services de garde éducatifs à l’enfance demeureront fermées, sauf pour les enfants de 0 à 5 ans des travailleurs de la santé, des services sociaux et des services essentiels. Les services de garde d’urgence en milieu scolaire continueront d’accueillir les enfants de 4 à 13 ans de ces travailleurs comme ils le font depuis le 16 mars. Les activités de formation en ligne mises à profit en enseignement supérieur Afin d’assurer leur réussite, les étudiants des cégeps, des collèges et des universités auront la possibilité de compléter leur session d’hiver en ligne. Les modalités relatives à la continuité de leur formation leur seront communiquées par leurs établissements d’enseignement respectifs. Les activités normales reprendront à la session d’automne 2020. Les établissements seront soutenus pour encourager la poursuite ou le démarrage de la formation à distance et tout autre moyen d’enseignement alternatif, à partir du 30 mars.

10 mars 2020

Tous les préposés aux bénéficiaires du CISSS de la Montérégie-Est pourront avoir un poste permanent

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est est fier d’annoncer qu’il a conclu une entente unique et novatrice afin d’offrir très rapidement un poste à tous les préposés aux bénéficiaires à l’emploi de l’établissement qui n’en détenaient pas déjà. Au total, plus de 500 employés se verront ainsi offrir un poste pouvant aller jusqu’à un temps complet. Ces préposés aux bénéficiaires feront partie d’une équipe dont le gestionnaire veillera notamment à les inclure dans la confection des horaires conformément à leur nouveau poste et en les soutenant dans leurdéveloppement. Cette entente aura aussi des retombées positives pour plusieurs usagers puisque les ressources seront stabilisées là où elles travaillaient déjà. Par cette entente, le CISSS de la Montérégie-Est souhaite donc offrir une stabilité d’emploi à l’ensemble de ses préposés aux bénéficiaires, diminuer le temps supplémentaire obligatoire, augmenter la rétention et l’attraction du personnel et ainsi offrir les meilleurs soins et services à la population.

02 avril 2020

CHOISIR LOCAL, C’EST GAGNANT! LA CCIVR ET DEUX ENTREPRISES S’ASSOCIENT POUR FAVORISER L’ACHAT LOCAL

CHOISIR LOCAL, C’EST GAGNANT! LA CCIVR ET DEUX ENTREPRISES S’ASSOCIENT POUR FAVORISER L’ACHAT LOCAL

La Chambre de commerce et d’industrie Vallée-du-Richelieu, l’Agence Mobux et Coffrets Prestige s’associent pour permettre gracieusement aux commerces locaux d’offrir des forfaitsde leurs produits et services à la population. La campagne d’achat local Choisir local, c’est gagnantdévoile son nouveau projet : le vendredi 3 avril, des forfaits de produits ou services offerts par les commerçants du territoire de la CCIVR seront disponibles à l’achat sur la plateforme web GoForfaits de Coffrets Prestige.« On est très heureux de s’impliquer dans ce projet en offrant notre plateforme GoForfaitsà tous les commerçants du territoire, sans frais d’adhésion et sans commission pendant trois mois » souligne Pierre-Olivier Dion, président de Coffrets Prestige.« Les entreprises ont besoin de revenus pour survivre à cette épreuve, malheureusement plusieurs sont fermées et d’autres doivent vraiment diminuer leur offre de service. Mais elles ont encore des dépenses et même que certaines dépenses vont augmenter dans les prochaines semaines. On veut leur permettre d’aller chercher des fonds supplémentaires pour pallier cette crise » explique Marco Bérubé, président de l’Agence Mobux. L’Agence Mobux utilisera son expertise des médias sociaux pour faire la promotion des forfaits disponibles sous la bannière @choisirlocalcestgagnant.« L’idée de Marco nous a tout de suite intéressés, puisqu’il s’agit d’une façon concrète de générer des revenus pour les entreprises, tout de suite.Ce projet s’inscrit très bien dans notre campagne Choisir local, c’est gagnant et, bien sûr, on encourage tous les citoyens à se procurer les forfaits qui les intéressent! » mentionne Julie La Rochelle, directrice générale de la CCIVR.  Les commerçants intéressés à offrir des forfaits peuvent déjà contacter la CCIVR (communications@ccivr.com) pour ouvrir leur dossier. Toutes les informations sont également disponibles au ccivr.com/choisir-local-cest-gagnant.

01 avril 2020

Le club de canotage d’Otterburn restera à Pointe-Valaine !!!

Le club de canotage d’Otterburn restera à Pointe-Valaine !!!

Le Club de canotage d’Otterburn Park et la ville d’Otterburn Park viennent tout juste d’arriver à un accord de principe lors d’une rencontre le 23 mars courant pour la poursuite des activités, en autant que les conditions sanitaires le permettent, bien entendu. En effet, on se rappelle que suite à un avis d’expulsion envoyé par la ville d’Otterburn Park au Club de canotage le 3 mars dernier, une mobilisation sans pareil des troupes s’est produite. Grâce au support remarquable des médias régionaux et nationaux mais aussi par le biais des médias sociaux, la population de la région voire du Québec a été informée de la fermeture possible du clubbientôt centenaire. Une pétition de plus de 10 000 signatures de gens provenant de la région mais aussi de tout le pays a été signée en seulement quelques jours et a clairement démontré le soutien indéfectible de la population face au club. Nous sommes donc aujourd’hui heureux d’annoncer que les récentes discussions avec les élus de la municipalité ont permis d’arriver à unconsensus sur les éléments suivants : • Il a été convenu à l’unanimité que les parties partagent et adhèrent à la mission du Club qui est d’assurer un accès sécuritaire et abordableà la rivière Richelieu aux jeunes et moins jeunes de notre région par le biais de multiples programmes d’activités nautiques non-motoriséesprincipalement orientés vers le canoë-kayak. 1- D’identifier les représentants des parties pour la négociation de la nouvelle entente dont la première tâche sera de planifier un programme de rencontres avec échéancier qui devra être entériné par les parties. 2- De reconduire l’entente de 2015 comme prévu à l’article 6.1 afin de continuer l’opération du club dans un encadrement connu et établi et ce, jusqu’à la signature d’une nouvelle entente. 3- Dans le cadre de la négociation, le Club s’engage à supporter la ville d’Otterburn Park à la préparation et la négociation de la nouvelle entente intermunicipale (Otterburn Park, St- Hilaire, Beloeil, McMasterville) avec comme principal objectif d’obtenir une répartition juste et équitable des coûts. À cet effet, le Club s’engage à tenir un registre de la provenance (municipalité) des participants de tous les programmes afin d’obtenir une image précise de la situation. Nous sommes tous conscients que la situation sanitaire actuelle sans précédent nous oblige à mettre en veilleuse les activités du club. Nous sommes cependant en préparationpour la saison 2020 et serons à pied d’œuvre aussitôt que lesconditions le permettront pour recevoir les premierspagayeurs. Rappelons aussi les préparatifs pour les célébrations de notre 100e anniversaire en 2021. Dans le cadre de ses activités normales des saisons 2020-2021, le club proposera aux citoyens et aux familles de la région une multitude d’activités nautiques afin de profiter, en toute sécurité, de la rivière. Le programme sera présenté aux médias et à la population dansle cadre d’une conférence de presse qui lancera les célébrations en été 2020. Pour que cette fête soit un succès et aussi un tremplin pournotre prochain centenaire, vous serez invités à nous joindre et à participer aux différentes activités. VOTRE IMPLICATION EST PRIMORDIALE ET SERA GAGE DENOTRE SUCCÈS. Nous avons en main une occasion en or de promouvoir notre région, notre rivière et ses accès dont la Pointe-Valaine et le Club de canotage d’Otterburn bien entendu !!

30 mars 2020

Le ministre Garneau doit reporter sa décision concernant la vente d’Air Transat

Le député de Pierre-Boucher-Les Patriotes-Verchères et porte-parole du Bloc Québécois en matière de Transport, d’Infrastructure et de Collectivité, Xavier Barsalou-Duval, réagit à la publication du rapport du bureau de la concurrence au sujet de l’achat d’Air Transat par Air Canada. « Le rapport brosse un portrait accablant du transport aérien après une éventuelle acquisition. Augmentation des prix, diminution de services, et réduction des voyages, voilà les répercussions qui en découleraient. Déjà que le quasi-monopole d’Air Canada a des conséquences néfastes en région, Marc Garneau doit se demander s’il veut maintenir un minimum de concurrence dans le transport aérien. Ça ne peut pas être plus clair que cette transaction va à l’encontre des intérêts des Québécois », a déclaré le député bloquiste. Rappelons que le rapport du bureau de la concurrence soulève en particulier les préoccupations suivantes :1. Un empêchement ou une diminution sensible de la concurrence pour la prestation de services de transport aérien de passagers ou la fourniture de forfaits vacances sur 83 lignes entre le Canada et l’Europe, le Mexique, l’Amérique centrale, les Caraïbes, la Floride et l’Amérique du Sud ; 2. Une fusion des deux seuls transporteurs offrant un service sans escale sur 22 de ces 83 lignes ; 3. Une réduction significative des voyages effectués par les Canadiens dans les marchés qui se chevauchent. La prochaine étape sera maintenant l’évaluation de Transport Canada qui doit être remise au ministre Garneau pour le 2 mai prochain. Or, le Bloc Québécois estime que les circonstances ne sont pas propices à la prise de décision actuellement et que le ministre des Transports devrait minimalement la reporter à l’automne. « On doit être lucide et reconnaître que la pandémie du coronavirus qui frappe partout sur la planète ne représente pas des conditions normales de marché, d’autant plus que le transport aérien est assurément le secteur le plus touché par la crise. Alors que le marché est en complète distorsion, il ne peut pas y avoir de pire moment pour prendre une décision qui pourrait sceller à tout jamais l’avenir de ce fleuron québécois. Marc Garneau se doit d’attendre que les conditions de marché se soient stabilisées avant de statuer sur le sort d’Air Transat », ajoute Xavier Barsalou-Duval.   Finalement, en plus de représenter la perte d’une entreprise d’importance majeure pour le Québec, le porte-parole du Bloc en matière de transports tient aussi à réitérer les craintes déjà exprimées par son parti sur la menace que représente la transaction proposée par Air Canada en matière de services en français : « Air Transat est une entreprise fièrement québécoise dont la réputation n’est plus à faire, mais de son côté, Air Canada est le pire délinquant qui soit en matière de langues officielles en plus d’être le champion des plaintes à l’Office des transports pour son irrespect des droits des voyageurs. Donner l’aval à cette transaction serait l’équivalent de récompenser Air Canada pour ses multiples affronts aux francophones », ajoute le porte-parole du Bloc Québécois. « Ottawa dispose de tous les pouvoirs nécessaires pour maintenir nos sièges sociaux, mais ne s’en sert jamais. Dans un Québec indépendant, nous aurions tous les outils pour défendre adéquatement nos sièges sociaux et pour mettre en place les conditions nécessaires pour qu’ils demeurent au Québec », conclut Xavier Barsalou-Duval.

25 mars 2020

La Ville de Saint-Basile-le-Grand sollicite la collaboration des citoyens dans l’application des mesures gouvernementales

La Ville de Saint-Basile-le-Grand sollicite la collaboration des citoyens dans l’application des mesures gouvernementales

Faisant suite à la conférence de presse du gouvernementprovincial du 23 mars, la Ville de Saint-Basile-le-Grand sollicite l’entière collaboration des citoyens dansl’application des mesures préventives.Rappelez-vous des consignes importantes à respecter • Observez de strictes mesures d’hygiène, soit se laver les mains minutieusement, tousser dans soncoude et jeter immédiatement ses mouchoirs.• Évitez toute sortie non essentielle. Si vous devez sortir, assurez-vous d’avoir une distanciation de2 mètres entre les individus.• Si vous éprouvez des symptômes de la maladie, il est crucial de rester à la maison afin d’éviter lapropagation du virus.• Si vous revenez de voyage, vous devez rester confinés pour une période de 14 jours.• Les rassemblements intérieurs et extérieurs sont interdits. Pour en savoir davantage, visitez le quebec.ca/coronavirus.Sauvons des vies! Grandbasilois et Grandbasiloises, aidez-nous à mettre en œuvre les mesures du gouvernement afin d’atteindre l’objectif énoncé par le Dr Horacio Arruda. Ensemble, nous sommes capables d’aplanir lacourbe et d’éviter la propagation du virus. Cela sauvera des vies!Guide d’autosoins Le Gouvernement provincial a annoncé la mise en ligne d’un guide d’autosoins relatif à la COVID-19. Ce guide a pour but d'aider chaque personne à prendre les meilleures décisions possible pour sa santé etcelle de ses proches durant la pandémie. Il permet plus spécifiquement de connaître les meilleurs moyens de se protéger de la COVID-19, de prendre soin de soi ou de donner les soins de base à son entourage et de savoir où et quand consulter si l'on a besoin de soins de services. Le guide peut être consulté au quebec.ca/coronavirus. Favorisez la consultation du WebAfin de soutenir le gouvernement du Québec, la Ville demande aux citoyens de prioriser la consultation du site Web quebec.ca/coronavirus afin d’éviter d’engorger inutilement la ligne d’information généraledédiée à la pandémie. Toutefois, si vous constatez l’apparition de symptômes comme de la fièvre, de la toux ou des difficultés respiratoires, communiquez sans tarder avec la ligne d’information générale au450 644-4545. La Ville réitère qu’elle demeure mobilisée et prête à intervenir advenant la progression du virus et demeure en constante communication avec les autorités compétentes afin de tenir informée la population sur l’évolution de la situation. Pour en savoir davantage, visitez fréquemment levillesblg.ca/covid-19. D’autres mesures pourraient être annoncées selon l’évolution de la situation. La Ville de Saint-Basile-leGrand tiendra informée la population par le biais de son site Web et des actualités municipales.

23 mars 2020

Déclaration d’Andrew Scheer sur le soutien aux petites entreprises et aux travailleurs

L’honorable Andrew Scheer, le chef des conservateurs du Canada et de l’Opposition officielle, a fait la déclaration suivante aujourd’hui, pressant le gouvernement fédéral d’augmenter le soutien aux petites entreprises et aux travailleurs affectés par la COVID-19 :   « Les conservateurs vont toujours soutenir les mesures visant à mettre plus d’argent dans les poches des Canadiens en cette période sans précédent, et nous sommes prêts à retourner à Ottawa la semaine prochaine pour adopter la mesure législative d’urgence du gouvernement.   « Les petites entreprises, partout au pays, sont touchées particulièrement fort par cette crise, et elles ont besoin d’un soutien de toute urgence. Les employeurs sont obligés de mettre des employés à pied et n’ont aucune idée de la façon dont ils vont survivre. Malheureusement, la réponse du gouvernement fédéral jusqu’à présent est loin de répondre à leurs besoins.   « Les conservateurs pressent le gouvernement fédéral d’augmenter le soutien aux petites entreprises et aux travailleurs en :   Augmentant considérablement les subventions salariales afin de protéger les travailleurs ;Faisant toutes les remises de TPS aux petites entreprises qui en ont collecté au cours des six derniers mois, à tout le moins ;Soutenant les banques qui accordent des prêts à faible taux d’intérêt aux petites entreprises. « Les conservateurs vont soutenir la mesure législative d’urgence du gouvernement la semaine prochaine. Cependant, nous allons continuer à présenter des solutions constructives pour assurer la santé et la sécurité des Canadiens et pour les aider en cette période difficile. Maintenant plus que jamais, le gouvernement doit donner des réponses et des délais clairs pour que les Canadiens sachent quand ils peuvent s’attendre à recevoir un soutien. »     Document d’information :   Augmenter considérablement la subvention salariale afin de protéger les travailleurs : De nombreuses petites entreprises font déjà face à une baisse de revenu catastrophique et sont obligées de mettre des employés à pied. La subvention salariale de 10 % annoncée par le gouvernement fédéral ne permettra pas de maintenir les employés au travail et est loin de ce que d’autres pays offrent, dont le Royaume-Uni.   Faire toutes les remises de TPS aux petites entreprises qui en ont collecté au cours des six derniers mois, à tout le moins : Un demi-million de Canadiens, ou environ 2,5 % de la population active, ont fait appel à l’assurance-emploi cette semaine, balayant les records précédents. Le remboursement de la TPS aux petites entreprises qui l’ont collectée permettra aux employeurs d’avoir les fonds nécessaires pour supporter les dépenses immédiates, dont les salaires, et de rester à flot.   Soutenir les banques qui accordent des prêts à faible taux d’intérêt aux petites entreprises : Le montant de 10 milliards de dollars offert par EDC et la BDC est totalement inadéquat, compte tenu du fait que le système bancaire canadien a des prêts commerciaux en souffrance de 380 milliards de dollars. Des centaines de milliers de petites entreprises risquent de se retrouver dans une situation financière très difficile et ont besoin de soutien. Le Royaume-Uni a déjà annoncé un plan d’arrêt des prêts aux entreprises en raison du coronavirus, qui offre des conditions attrayantes pour les entreprises et les créanciers, avec une garantie gouvernementale de 80 % sur la valeur des installations.

18 mars 2020

La CNESST a mis au point une page sur son site web afin de répondre au plus de questions

La CNESST a mis au point une page sur son site web afin de répondre au plus de questions possibles en lien avec la COVID-19 et les droits et obligations des employeurs/employés. Voici les points les plus importants pour les TCA. Suivra, au bas, une liste de ressources web pouvant vous guider dans la gestion de cette crise ou répondre à vos divers questionnements. -Normes du travail https://www.cnesst.gouv.qc.ca/salle-de presse/Pages/coronavirus.aspxCet hyperlien vous permettra d’accéder à l’ensemble des questions/réponses de la CNESST concernant le COVID-19*cette section du document est tirée intégralement de la page de la CNESST.Est-ce que j'ai droit à des congés de maladie?Oui. Vous avez le droit de vous absenter de votre travail, sans salaire, en raison d'une maladie ou d’un accident. Si vous avez 3 mois de service continu, vous avez la possibilité de bénéficier d’un maximum de deux jours de congé payés, au cours d’une même année.Le total des absences ne doit pas excéder 26 semaines sur une période de 12 mois. Le point de départ de cette période de 12 mois se calcule à partir de la date de la première absence. Le poste habituel de la personne salariée et les avantages qui s’y rapportent sont protégés par la loi pendant la durée de son absence.Votre employeur doit vous réintégrer dans votre poste habituel et vous donner le niveau de salaire auquel vous auriez eu droit si vous étiez resté au travail.Il est possible de consulter notre site Internet : Absences pour cause de maladie ou d'accident.Mon employeur doit-il me payer mes jours de maladie?Si vous avez 3 mois de service continu, vous avez la possibilité de bénéficier d’un maximum de deux jours de congé de maladie payés, au cours d’une même année.Au-delà des deux premières journées prises annuellement, la Loi sur les normes du travail n'oblige pas un employeur à payer à une personne salariée durant une absence pour maladie. C'est le choix de l'employeur d'accorder des jours de maladie payés.Si vous êtes syndiqué, vérifiez les congés prévus dans votre convention collective.Pour obtenir des prestations d'assurance-emploi, vous devez faire une demande à Ressources humaines et Développement social CanadaSi un membre de ma famille est atteint du COVID-19, puis-je prendre congé pour prendre soin de lui?Oui. Vous pouvez vous absenter du travail pendant 10 journées par année pour remplir des obligations reliées à la garde, à la santé ou à l’éducation de votre enfant ou de l’enfant de votre conjoint, ou en raison de l’état de santé d’un parent. Le terme « parent » désigne, notamment, le conjoint, l’enfant, le père, la mère, le frère, la sœur et les grands-parents de la personne salariée ou de son conjoint, ainsi que les conjoints de ces personnes, leurs enfants et les conjoints de leurs enfants.Vous avez également droit à ces congés si vous devez vous absenter en raison de l’état de santé d’une personne pour laquelle vous agissez comme proche aidant.Dans tous les cas, vous devez cependant aviser votre employeur de votre absence le plus tôt possible et prendre les moyens raisonnables à votre disposition pour limiter la prise du congé et sa durée.Si vous avez 3 mois de service continu, vous pourriez également avoir droit à la rémunération de vos deux premières journées d’absence prises au cours de l’année.Rappelons que, sur les 10 journées prévues à la loi, seules les deux premières peuvent être rémunérées. Les 8 autres sont sans rémunération. Le congé de 10 journées par année peut être fractionné en jours pris à divers moments au cours de l'année. Une journée peut aussi être fractionnée en demi-journées si l’employeur y consent.Les écoles et les garderies sont fermées. Puis-je prendre congé pour m'occuper de mon enfant?Oui, si vous avez avisé votre employeur de votre absence le plus tôt possible et que vous avez pris les moyens raisonnables pour limiter la durée du congé, vous pouvez vous absenter du travail.La loi accorde 10 journées par année pour remplir des obligations liées à la garde, à la santé ou à l’éducation de son enfant ou de l’enfant de son conjoint.Si vous avez 3 mois de service continu, vous pourriez également avoir droit à la rémunération de vos deux premières journées d’absence prise au cours de l’année. Rappelons que, sur les 10 journées prévues à la loi, seules les deux premières peuvent être rémunérées. Les huit autres sont sans rémunération.Le congé de 10 journées par année peut être fractionné en jours pris à divers moments au cours de l'année. Une journée peut aussi être fractionnée en demi-journées si l’employeur y consent. Les écoles et les garderies seront fermées plus de 10 jours. Cela veut donc dire que je ne serai pas payé pour toute la durée de ces fermetures? Pas forcément. Une personne qui a la possibilité de faire du télétravail à la maison sur entente avec l’employeur conserve son salaire.Si elle ne fournit pas de prestation de travail, l’employeur n’est pas obligé de la rémunérer. Un employeur peut cependant conclure une entente avec elle afin qu'elle reçoive son salaire pendant son absence en contrepartie d'une prestation de travail qui sera fournie ultérieurement.Est-ce qu’un employeur doit rémunérer son employé s’il lui demande de retourner à la maison pour isolement volontaire?Si une personne salariée ne fournit pas de prestation de travail (par exemple en télétravail), l’employeur n’a pas l'obligation de la rémunérer.Il peut cependant faire preuve de compréhension et conclure une entente avec elle afin qu'elle reçoive son salaire pendant son absence en contrepartie d'une prestation de travail qui sera fournie ultérieurement.Si vous estimez que votre suspension était injustifiée, sachez que vous pouvez déposer une plainte à la CNESST. Le Tribunal administratif du travail déterminera si la suspension était justifiée.Quelles sont mes responsabilités à l'égard de mes employés si je dois fermer mon entreprise temporairement? Lorsqu'il s'agit d'une mise à pied de moins de six mois, vous n'êtes pas tenu de donner un avis écrit à vos personnes salariées. Un avis verbal est suffisant.Cependant, vous devez obligatoirement donner un avis écrit aux personnes salariées qui ont au moins trois mois de service continu avant de mettre fin à leur contrat de travail ou de les mettre à pied pour six mois ou plus. La durée de l’avis varie en fonction de la durée du service continu.Service continuDurée de l'avis3 mois à 1 an 1 semaine1 an à 5 ans 2 semaines5 ans à 10 ans 4 semaines10 ans et plus 8 semainesL’employeur qui ne donne pas d’avis doit verser à la personne salariée une indemnité équivalant à son salaire habituel pour une période égale à celle de l’avis auquel il avait droit, sans tenir compte des heures supplémentaires.Un travailleur qui aurait contracté le Coronavirus (COVID-19) par une exposition dans son milieu de travail peut-il être indemnisé?Oui, les travailleurs atteints de la COVID-19 qui auraient été infectés au cours de leur emploi pourraient avoir droit aux prestations et services habituels offerts par la Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles (LATMP).Pour ce faire, le travailleur doit consulter un médecin qui posera le diagnostic, aviser son employeur et compléter la réclamation du travailleur qu’il fera parvenir à la CNESST. Le travailleur devra démontrer qu’il a été en contact avec le virus par le fait ou à l’occasion de son travail. Le lien avec le travail devra être démontré de façon prépondérante.La décision de la CNESST tiendra compte des particularités inhérentes à chaque demande.   Voici quelques pistes données par le MCC pouvant vous concerner. Chacune des questions-réponses ci-bas est tirée du document en ligne suivant : https://www.mcc.gouv.qc.ca/fileadmin/documents/actualites/FAQMCC20200315-19h.pdfJe suis un artisan, un artiste, un organisme ou une entreprise qui œuvre dans le milieu culturel. Quelles sont les mesures mises en place par le gouvernement pour limiter les incidences financières? Conscients des enjeux sur l’industrie et les travailleurs culturels, le ministère de la Culture et des Communications et ses sociétés d’État se mobilisent et s’engagent à limiter les répercussions pour les artisans, les artistes, les organismes et l’industrie culturelle. Le Ministère et ses sociétés d’État suivent de près l’évolution de la situation. À court terme, les programmes existants du Ministère de même que de ses sociétés d’État permettront de pallier la situation. De plus, à moyen et long termes, des mesures additionnelles seront mises en place. L’information sera disponible en ligne sur le site du Ministère. Les organisations sont invitées à la consulter régulièrement : http://bit.ly/COVID19-info Est-ce que les périodes d’ouverture des programmes demeurent les mêmes? Pour le moment, le calendrier d’ouverture des programmes du ministère de la Culture et des Communications est maintenu. Vos responsables régionaux de l’aide financière communiqueront avec vous le cas échéant. Pour les programmes du CALQ et de la SODEC, vous êtes invités à consulter leur site Web. Dois-je repousser la mise en œuvre de mon projet soutenu dans l’un ou l’autre des appels de projets du ministère de la Culture et des Communications? Il est conseillé d’éviter tout rassemblement non nécessaire en lien avec la mise en œuvre de votre projet. Vous êtes invités à communiquer avec votre responsable de l’aide financière, d’un bureau régional ou central, et de convenir avec lui d’un nouvel échéancier de projet et d’utilisation de votre subvention qui prendra en compte les consignes préventives émises par le gouvernement. Est-ce que le Ministère pourrait demander des reports de dates de tournage?Le Ministère n'a pas encore formulé une telle demande. Il évalue toujours la situation en fonction des recommandations des spécialistes de la santé publique. Voici quelques sites de références et ressources pour vous guider dans la gestion de la crise du covid-19 et de ce que cela implique pour les employeurs et les employés. -Gouvernement du Québec https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/?utm_source=print&utm_medium=print&utm_campaign=coronavirus_2020-MCC https://www.mcc.gouv.qc.ca/fileadmin/documents/actualites/FAQMCC20200315-19h.pdfhttps://www.mcc.gouv.qc.ca/index.php?id=3156&tx_mccactus_pi1%5Bactu%5D=2432&cHash=990174a6aba7e44ebfe736317958eacf-Espace OBNL https://www.espaceobnl.ca/fr/news-container/obnl-et-coronavirus-covid-19-ressources-et-outils-pour-passer-a-travers?fbclid=IwAR2ROQPNmOVHdmJydwzpnVKy28J2vsKapEFZ2bTdcqRVvTzCrHdR6KSQNyI-Normes du travail fédéral https://www.canada.ca/fr/services/emplois/milieu-travail/normes-travail-federales.html-Gouvernement du Canada https://www.canada.ca/fr/emploi-developpement-social/ministere/avis/coronavirus.html#h2.1https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/2019-nouveau-coronavirus/reponse-canada.htmlhttps://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/2019-nouveau-coronavirus/ressources-sensibilisation.html-Travailleur autonome –gc https://www.canada.ca/fr/services/prestations/ae/assurance-emploi-sb-autonomes.html?fbclid=IwAR0SiHoq8XFV8BQEGcK6A7filvqZQHUC_X4jNNr7HiW54XZ7V-vzNRwoQ04-Éducaloi https://www.educaloi.qc.ca/nouvelles-Droit des travailleurs et employeurs https://blogueaquidedroit.ca/2020/03/14/mesures-durgence-et-pandemie-du-coronavirus-quels-sont-les-droits-des-travailleuses-et-travailleurs/-Guide pour implanter le tele-travail https://www.technocompetences.qc.ca/wp-content/uploads/2018/11/2016_Guide_teletravail_TECHNOComp%C3%A9tences.pdf-Informations pour les contractuels https://www.educaloi.qc.ca/capsules/les-principes-de-base-des-contrats?fbclid=IwAR2P491z0uscMnn4VgnykdhIpIBI8vkiJ7doJjZF0PaUv2NfjQvP1fFMS8M-Réseaux sociaux https://www.julierochonvisibiliteweb.com/10-conseils-reseaux-sociaux-entreprise-temps-crise/  

01 avril 2020

Jean-François Roberge soutient l’aide alimentaire

Jean-François Roberge soutient l’aide alimentaire

Le député de Chambly, Jean-François Roberge,soutient les organismes offrant de l’aide alimentaire en remettant 5000$ à trois établissements du comté. L’aide alimentaire est une ressource très importante et elle l’est encore plus que jamais avec cette pandémie qui touche l’ensemble de la population. «Comme l’a dit le premier ministre, durant un point de presse, ce sera une première fois pour certaines personnes et il ne faut pas se gêner pour aller chercher cette aide. Mais pour répondre à la demande, ça prend des ressources et c’est pourquoi nous voulons offrir ce soutien financier», mentionne le député. Le montant a été divisé et distribué à l’Entraide Plus et Aux sources du bassin de Chambly, tous deux situés à Chambly, ainsi qu’au Centre de bénévolat de Saint-Basile-le-Grand. Cesorganismes continuent d’offrir un service alimentaire tout en respectant les recommandations de la Direction nationale de la santé publique. Avec cet argent, ils pourront s’approvisionner de denrées alimentaires.JeBénévole.ca Le gouvernement a dévoilé la plateforme JeBénévole.ca pour aider les organismes à trouver des personnes pour accomplir diverses tâches. «Pour offrir les services, ça prend une main-d’œuvre et des bénévoles. Si vous avez du temps et que vous êtes en santé, n’hésitez pas à vous inscrire. Ensemble, on va y arriver.» Le bureau de comté de Chambly est fermé aux visiteurs, mais l’équipe est joignable au 450-658-5452. Pour plus d’informations sur la COVID-19, consultez le quebec.ca/coronavirus. Et si vous avez des symptômes, appelez au 450-644-4545.

30 mars 2020

Malgré un bilan des décès à la hausse, le premier ministre François Legault demande aux Québécois de tenir bon

Malgré un bilan des décès à la hausse, le premier ministre François Legault demande aux Québécois de tenir bon

Lors de son point de presse quotidien, le premier ministre du Québec, François Legault, a indiqué que le Québec est bel et bien entré dans une nouvelle phase de sa bataille collective contre le virus. En 24 h, il y a eu 10 décès supplémentaires liés au coronavirus, portant le bilan des décès à 18. Le premier ministre a tenu, au nom de tous les Québécois, à offrir ses plus sincères condoléances aux familles et aux proches des personnes décédées. Avec maintenant 2 021 cas confirmés de contamination à la COVID-19 et 141 personnes hospitalisées, M. Legault a appelé les Québécois à tenir bon et à continuer d’appliquer très rigoureusement les consignes de la santé publique. « Je comprends que ce sont des chiffres difficiles à entendre, mais malheureusement, on s’attendait à ça », a-t-il regretté. Éviter les déplacements à Montréal et en Estrie Le premier ministre a rappelé que les déplacements non essentiels entre les régions du Québec doivent cesser. Cette consigne est applicable particulièrement pour Montréal et l’Estrie, deux régions particulièrement touchées par la propagation de la COVID-19. M. Legault a enjoint aux Québécois qui vivent dans ces régions d’appliquer les consignes et de prendre toutes les précautions pour assurer leur propre sécurité et celle de toute la population. « Pour les gens qui sont à Montréal et qui sont en Estrie, c’est encore plus important de rester à la maison autant que possible », a déclaré le premier ministre. Rappel des consignes : pas de sorties pour les gens affectés ou qui ont des symptômes François Legault a tenu à partager à nouveau les consignes de confinement : pour toutes les personnes qui reviennent de l’extérieur du Québec, qui sont infectées ou qui ont des symptômes, celles-ci doivent se mettre en quarantaine obligatoire et, donc, ne pas sortir à l’extérieur. « En règle générale, tout le monde devrait rester à la maison, a précisé M. Legault, à l’exception de ceux qui donnent des services essentiels. » Les marches sont permises, tout en respectant une distance de 2 mètres des autres personnes. Aide aux employés qui travaillent toujours et qui gagnent moins de 2000 $ par mois Pour les travailleurs à bas salaire dans les services essentiels, le premier ministre leur a assuré que des mesures seront mises en place pour qu’ils gagnent au moins 2 000 $ par mois au total, soit autant que la prestation d’urgence fédérale. C’est une question d’équité. Concernant les entreprises, le gouvernement du Québec a convenu avec le gouvernement fédéral de reporter les remises de TVQ et de TPS au 30 juin pour leur donner un peu d’oxygène. Dénoncez la violence et l’abus François Legault a demandé l’aide de la population en ces temps difficiles : si un enfant est à risque ou qu’une personne est victime de violence, il faut le signaler aux autorités policières. « En ce moment, les personnes vulnérables sont moins visibles à cause du confinement. Nous devons les protéger », a mentionné M. Legault. Le gouvernement du Québec a d’ailleurs annoncé ce matin une bonification de 2,5 millions de dollars du financement des organismes venant en aide aux femmes victimes de violence. Site internet Jebenevole.ca : déjà 12 000 inscriptions Le premier ministre a tenu à remercier les Québécois qui ont répondu en grand nombre à l’appel lancé hier pour l’aide bénévole. Le portail web a été pris d’assaut par l’entraide et la solidarité des Québécois. Plus de 12 000 bénévoles ont déjà été mis en contact avec les organismes, notamment pour aller chercher de la nourriture aux personnes de 70 ans et plus. « On me dit que les jeunes sont là en grand nombre, a souligné M. Legault. C’est beau de voir ça. Les Québécois sont vraiment généreux, ça me touche beaucoup. » Merci aux camionneursM. Legault a terminé en remerciant les camionneurs, toutes les femmes et les hommes qui parcourent l’Amérique pour s’assurer que les Québécois aient accès à de la nourriture et de tous les produits essentiels. « Votre travail n’est pas facile en ce moment, mais on veut vous dire que vous êtes des héros du quotidien », leur a-t-il témoigné.

25 mars 2020

La Ville de Saint-Basile-le-Grand sollicite la collaboration des citoyens dans l’application des mesures gouvernementales

La Ville de Saint-Basile-le-Grand sollicite la collaboration des citoyens dans l’application des mesures gouvernementales

Faisant suite à la conférence de presse du gouvernementprovincial du 23 mars, la Ville de Saint-Basile-le-Grand sollicite l’entière collaboration des citoyens dansl’application des mesures préventives.Rappelez-vous des consignes importantes à respecter • Observez de strictes mesures d’hygiène, soit se laver les mains minutieusement, tousser dans soncoude et jeter immédiatement ses mouchoirs.• Évitez toute sortie non essentielle. Si vous devez sortir, assurez-vous d’avoir une distanciation de2 mètres entre les individus.• Si vous éprouvez des symptômes de la maladie, il est crucial de rester à la maison afin d’éviter lapropagation du virus.• Si vous revenez de voyage, vous devez rester confinés pour une période de 14 jours.• Les rassemblements intérieurs et extérieurs sont interdits. Pour en savoir davantage, visitez le quebec.ca/coronavirus.Sauvons des vies! Grandbasilois et Grandbasiloises, aidez-nous à mettre en œuvre les mesures du gouvernement afin d’atteindre l’objectif énoncé par le Dr Horacio Arruda. Ensemble, nous sommes capables d’aplanir lacourbe et d’éviter la propagation du virus. Cela sauvera des vies!Guide d’autosoins Le Gouvernement provincial a annoncé la mise en ligne d’un guide d’autosoins relatif à la COVID-19. Ce guide a pour but d'aider chaque personne à prendre les meilleures décisions possible pour sa santé etcelle de ses proches durant la pandémie. Il permet plus spécifiquement de connaître les meilleurs moyens de se protéger de la COVID-19, de prendre soin de soi ou de donner les soins de base à son entourage et de savoir où et quand consulter si l'on a besoin de soins de services. Le guide peut être consulté au quebec.ca/coronavirus. Favorisez la consultation du WebAfin de soutenir le gouvernement du Québec, la Ville demande aux citoyens de prioriser la consultation du site Web quebec.ca/coronavirus afin d’éviter d’engorger inutilement la ligne d’information généraledédiée à la pandémie. Toutefois, si vous constatez l’apparition de symptômes comme de la fièvre, de la toux ou des difficultés respiratoires, communiquez sans tarder avec la ligne d’information générale au450 644-4545. La Ville réitère qu’elle demeure mobilisée et prête à intervenir advenant la progression du virus et demeure en constante communication avec les autorités compétentes afin de tenir informée la population sur l’évolution de la situation. Pour en savoir davantage, visitez fréquemment levillesblg.ca/covid-19. D’autres mesures pourraient être annoncées selon l’évolution de la situation. La Ville de Saint-Basile-leGrand tiendra informée la population par le biais de son site Web et des actualités municipales.

18 mars 2020

COVID-19 et comptes de taxes municipales L’UMQ suggère une solution pour aider les citoyens et les commerçants

COVID-19 et comptes de taxes municipales L’UMQ suggère une solution pour aider les citoyens et les commerçants

Afin de répondre à la situation exceptionnelle créée par la crise de la COVID-19 (Coronavirus) et d’offrir un répit aux citoyennes et aux citoyens ainsi qu’aux commerçantes et commerçants, l’Union des municipalités du Québec (UMQ) suggère à ses municipalités membres de suspendre l’application des taux d’intérêt sur les montants en souffrance sur les comptes de taxes municipales pour la prochaine période de versement, et ce, jusqu’au 31 mai 2020 ou à une date au choix de la municipalité, en fonction des échéances de versements. Consciente que la crise de la COVID-19 pourrait entrainer des difficultés de paiement pour les citoyennes et les citoyens ainsi que pour les commerces et les entreprises selon les modalités prévues par la réglementation municipale actuelle, l’UMQ propose une solution qui apparaît la plus efficace à l’heure actuelle pour répondre à la crise que connaît le Québec. « Après analyse de différentes options juridiques, nous suggérons aux municipalités de donner un peu de répit aux personnes qui pourraient, en raison de circonstances exceptionnelles, ne pas être en mesure de payer leur compte de taxes. Ainsi, nous encourageons les conseils municipaux à abaisser à 0 % le taux d’intérêt exigé pour les taxes impayées, autant pour les propriétés résidentielles que commerciales », a déclaré madame Suzanne Roy, présidente intérimaire de l’UMQ et mairesse de Sainte-Julie. Les articles 481 de la Loi sur les cités et villes et 981 du Code municipal du Québec prévoient que les municipalités peuvent baisser les taux d’intérêt pour créances impayées. Ce nouveau taux à 0 % serait donc applicable sur l’ensemble des comptes qui sont en souffrance avant l’adoption de la résolution, et serait maintenu jusqu’à la modification de la résolution ou à sa révocation. Les municipalités sur le pied de guerre pour freiner la pandémieOutre les mesures extraordinaires sur la fiscalité que suggère l’UMQ, le monde municipal est mobilisé pour endiguer le plus rapidement possible la propagation du virus. Les élues et élus municipaux se sont notamment entendus sur des orientations communes, que les municipalités sont invitées à adopter, en tenant compte des directives de leurs directions régionales de santé publique et de l’évolution de la situation. « L’UMQ et le milieu municipal continueront de suivre de très près l’évolution de la situation et maintiendront un contact étroit et constant avec le gouvernement du Québec et les autres partenaires concernés, afin de s’adapter aux directives qui seront revues en continu et de proposer les solutions les mieux adaptées aux problèmes vécus par la population », a conclu Madame Roy.

Contact

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tous droits reservés © 2014 La télévision de la Vallée-du-Richelieu
Propulsé par 7Dfx