Politiques

04 octobre 2019

Matthew Dubé s’engage à protéger vos données personnelles

Matthew Dubé s’engage à protéger vos données personnelles

Le député sortant et candidat du NPD dans Belœil–Chambly, Matthew Dubé, s’engage à continuer son combat pour une meilleure protection des données personnelles de la population. « Les gens sont de plus en plus souvent victimes de fraude et de vol d’identité. De nombreux citoyens de Beloeil-Chambly m’ont partagé leur inquiétude à ce sujet. Nous devons travailler au renforcement de nos lois pour mieux protéger les gens et sévir contre les entreprises négligentes », a affirmé M. Dubé. À titre de vice-président du Comité permanent de la sécurité publique et nationale, Matthew Dubé a présenté une motion qui a mené à une réunion d’urgence de ce comité, pour éclaircir les circonstances du vol massif de données chez Desjardins. Il est intervenu auprès du commissaire à la protection de la vie privée concernant la violation des données sur Facebook. Le commissaire a aussitôt lancé une enquête qui a déterminé que ce géant du web avait enfreint les lois. « On ne peut pas laisser les entreprises se réglementer elles-mêmes. La vie privée des gens doit être respectée, a ajouté Matthew Dubé. Il faut également revoir le système des numéros d’assurance sociale. Je suis prêt à continuer ce travail ».

02 octobre 2019

Jean-François Roberge dresse un bilan positif de la première année du gouvernement de la Coalition Avenir Québec

Jean-François Roberge dresse un bilan positif de la première année du gouvernement de la Coalition Avenir Québec

En juin dernier, c’est avec fierté que Jean-François Roberge a annoncé l’agrandissement tant attendu de l’école secondaire de Chambly afin d’y incorporer les secondaires 4 et 5. «C’était primordial pour moi de respecter cette promesse. Depuis ma première élection, c’était un enjeu important dans le comté et voilà que nous l’avons annoncé au début de l’été. Nous espérons inaugurer l’établissement en 2022», indique le député de Chambly.   Carignan aura également une nouvelle école primaire sur son territoire afin de répondre aux besoins de la communauté. L’établissement devrait voir le jour en 2021.   Depuis l’élection du 1er octobre 2018, le bureau de comté a accompagné plusieurs citoyens pour diverses problématiques. «Je peux compter sur deux attachées politiques qui répondent aux besoins des citoyens. C’est important pour moi que les dossiers avancent même si je partage mon temps entre mon cabinet ministériel, l’Assemblée nationale et mon bureau de Chambly.»   Rappelons que la circonscription de Chambly regroupe cinq municipalités soient Saint-Basile-le-Grand, Chambly, Carignan, Richelieu et Saint-Mathias-sur-Richelieu.   Des réformes importantes pour le système d’éducation Dès son entrée en fonction à titre de ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François a annoncé 250 nouvelles places en maternelle 4 ans, l’implantation de 2 récréations de 20 minutes chacune, la fin des frais illégaux facturés par les commissions scolaires aux parents, un règlement sur les écoles illégales et l’école à la maison, la réforme du mode de financement des cégeps, l’ajout de 650 ressources professionnelles et ouverture de classes spécialisées pour aider les enfants et l’octroi d’un montant de 2.3G$ pour retaper les écoles.   «En tant que gouvernement, nous sommes fiers de pouvoir tenir nos promesses. J’ai d’ailleurs souligné la première année de notre gouvernement en présentant notre projet de loi pour moderniser la gouvernance scolaire. Je suis fier de mon équipe qui travaille très fort pour mener à terme nos dossiers.»   Le député de Chambly continue de s’impliquer dans la communauté et participe aux différents événements. Le bureau de comté est situé au 2028 avenue Bourgogne à Chambly. Pour nous joindre, appelez au 450 658-5452.

04 octobre 2019

Xavier Barsalou-Duval veut assainir les mœurs en politique

Xavier Barsalou-Duval veut assainir les mœurs en politique

Le député du Bloc Québécois de Pierre-Boucher - Les Patriotes -Verchères, Xavier Barsalou-Duval, exprime sa position en faveur d’une politique qui inspireconfiance et qui représente vraiment les citoyens.Se libérer de l’influence néfaste des lobbyistesUne compilation effectuée par le député et disponible sur le site financementliberal.com, arecensé la somme de 1,5 millions de dollars en don au Parti libéral du Canada provenant delobbyistes, d’administrateurs d’entreprises et de groupes d’intérêt.« De par ses actions, tout indique que le gouvernement libéral a bien remercié ses généreuxcontributeurs. Des dons provenant de personnes importantes de l’industrie du pétrole : achatd’un pipeline dans l’Ouest. Des dons provenant des géants du web : pas de taxe de vente poureux. Des dons provenant des entrepreneurs du cannabis : un permis de production coïncidantavec la légalisation. Il y a vraiment matière à s’interroger quant à l’impartialité de ces décisions.De plus, rien ne me porte à croire que la situation serait différente avec les conservateurs »,explique Xavier Barsalou-Duval.Plafonner les contributions et rétablir le financement publicRappelons que le Québec s’est donné un système de financement public des partis politiquesbasé sur le nombre de votes obtenus, tandis qu’Ottawa, sous le règne de Stephen Harper, a faitexactement le contraire en abolissant celui-ci. Les libéraux qui avaient promis de rétablir lefinancement public ont par la suite changé d’idées et refusé de le faire.« Je suis convaincu qu’une démocratie en santé passe par un assainissement des mœurspolitique. C’est pourquoi nous déposerons un projet de loi afin de rétablir le financement publicdes partis et plafonner les dons à 500 dollars », soutient le candidat bloquiste en vue del’élection du 21 octobre prochain.Un parti qui ne doit rien aux lobbyistes« C’est important que les gens sachent que le poids du portefeuille des compagnies ne passe pasavant l’intérêt public, autrement, le cynisme grandit et les gens se désintéressent de la politique.Le Bloc Québécois est le seul parti qui ne doit rien aux lobbyistes et aux grandes entreprises, onn’a qu’une seule priorité : servir les Québécois et les Québécoises », conclut Xavier BarsalouDuval.

26 septembre 2019

Adoption de la Politique d’égalité

Adoption de la Politique d’égalité

Le Conseil de la M.R.C. de La Vallée-du-Richelieu (MRCVR) aadopté, lors de la séance du 19 septembre dernier, la Politique d’égalité. Cette Politique prône une approche d’accompagnement dans la promotion de modèles et de comportements égalitaires, tout en favorisant le respect de l’intégrité et la sécurité de tous dans les milieux de vie. La MRCVR devient ainsi la première MRC enMontérégie à se doter d’une telle Politique.« En tant que première femme à la préfecture, je suis fière et enthousiaste de dévoiler notre Politiqued’égalité, puisqu’il faut poursuivre nos efforts pour atteindre une égalité de fait » de dire madame DianeLavoie, préfète de la MRCVR et mairesse de la ville de Beloeil. À travers les différents rôles et responsabilitésdévolus à la MRC, cette Politique d’égalité intègre les cibles gouvernementales identifiées dans « Ensemblevers l’égalité » et répond positivement au Défi-Parité, conçu, initié et coordonné par le Groupe Femmes,Politique et Démocratie.« Nous exprimons une volonté politique claire, en misant sur la formation des divers acteurs tant au niveaupolitique qu’administratif. Nous vous rappelons la nécessité de vous engager dans ce mouvement, soit celui dela parité ! » de poursuivre le préfet suppléant, membre du Comité mixte d’égalité et maire de la municipalitéde Saint-Charles-sur-Richelieu, monsieur Marc Lavigne.De son côté, la mairesse de la municipalité de Saint-Jean-Baptiste et également membre du Comité mixted’égalité, madame Marilyn Nadeau, précise que la MRCVR a entrepris « un réel mouvement avec le souhaitque les municipalités et villes de notre MRC s’engagent en faveur de l’égalité. Cette Politique est un outil quisera progressivement mis en œuvre à tous les niveaux de l’administration de la MRCVR. De façon transversaleet intégrée et en respectant les principes du développement durable. »Axes d’interventionComment contribuer à un développement qui soit davantage inclusif, qui s’attarde aux réalités spécifiques etqui puisse avoir un impact sur la réduction des inégalités ? Le Plan d’action issu des réflexions engage laMRCVR dans l’application des trois axes mobilisateurs du Plan d’action de la Politique d’égalité.• Axe 1 : La MRCVR comme prestataire de services publics, dans la mise en place de processus structurantspour incarner la valeur ajoutée de l’égalité.• Axe 2 : La MRCVR comme leader du développement régional, en étant l’organisme faisant la promotion devaleurs d’inclusion sociale.• Axe 3 : La MRCVR comme lieu de gouvernance, par la création d’un milieu favorable et une plus grandeimplication citoyenne au bénéfice d’une population engagée, et comme employeur, par la créationd’un climat de travail stimulant pour faire éclore les talents !Comité mixte d’égalitéLa MRCVR remercie le Comité mixte d’égalité, désigné pour amorcer ce changement. Il a été composé demadame Marilyn Nadeau, mairesse de la municipalité de Saint-Jean-Baptiste, de monsieur Marc Lavigne,préfet suppléant de la MRCVR et maire de la municipalité de Saint-Charles-sur-Richelieu, de madame EvelyneD’Avignon, directrice générale et secrétaire-trésorière de la MRCVR, et des représentantes, madame JacyntheDubien, agente de liaison Défi-Parité Montérégie du Centre des femmes du Haut-Richelieu, et madame JCChayer, coordonnatrice du Centre des femmes l’Essentielle, qui ont alimenté les réflexions entourant lesdifférents enjeux d’égalité.La Politique d’égalité et son Plan d’action sont disponibles sur la page d’accueil du site Internet de la MRCVRau www.mrcvr.ca. À propos du projet Défi-ParitéLe Défi-Parité, conçu, initié et coordonné par le Groupe Femmes, Politique et Démocratie (GFPD), est un projetqui vise à soutenir les MRC volontaires dans l’élaboration d’une politique d’égalité et d'un plan d'action. Ils’agit d’un projet interrégional de l’Assemblée des groupes de femmes d’interventions régionales (Outaouais),du Centre des femmes du Haut-Richelieu (Montérégie), de Promotion des Estriennes pour initier une nouvelleéquité sociale (Estrie), du Réseau femmes et politique municipale de la Capitale-Nationale (Capitale-Nationale)et de Relais-Femmes. Le projet est appuyé par la Fédération québécoise des municipalités et est financé par leministère Femmes et Égalité des genres Canada.

04 octobre 2019

GRAND RATTRAPAGE : PLUS DE 88M$ POUR RÉNOVER LES ÉCOLES SUR LE TERRITOIRE DU COMTÉ DE CHAMBLY

GRAND RATTRAPAGE : PLUS DE 88M$ POUR  RÉNOVER LES ÉCOLES SUR LE TERRITOIRE DU COMTÉ DE CHAMBLY

Le député de Chambly et ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, M. Jean-François Roberge, en compagnie du ministre responsable de l’Administration gouvernementale, président du Conseil du trésor et ministre responsable de la région de la Montérégie, M. Christian Dubé, a annoncé un investissement de 360 millions de dollars pour la rénovation des écoles de la Montérégie.   Le territoire du comté de Chambly regroupe deux commissions scolaires qui pourront bénéficier de ce montant alloué. La commission scolaire des Hautes-Rivières recevra un montant de 35 726 140 $ et la commission scolaire des Patriotes aura 52 714 443 $.   Cette annonce fait suite à l’investissement majeur de 1,7 milliard de dollars pour l’ajout d’espace au Québec dont l’agrandissement de l’école secondaire 4 et 5 de Chambly et la construction d’une nouvelle école primaire à Carignan. Pour l’année 2019-2020, le gouvernement du Québec porte à 2,3 milliards de dollars l’enveloppe consacrée au maintien des bâtiments et à la résorption du déficit de maintien pour l’ensemble du Québec.   Pour la Montérégie, il s’agit d’une augmentation de 166,7 % par rapport à l’année précédente. La liste complète des projets de rénovation, par écoles, sera connue au cours de l’automne.   « Il est de notoriété publique que plusieurs écoles nécessitent grandement que l’on prenne soin d’elles. Par ces investissements majeurs, votre gouvernement vient répondre à ce besoin. Ces travaux de rénovation rendront nos bâtiments scolaires plus agréables et plus sécuritaires. Je suis très heureuse pour les élèves, les enseignants et les membres du personnel des écoles de la région de la Montérégie. »   Christian Dubé, ministre responsable de l’Administration gouvernementale, président du Conseil du trésor et ministre responsable de la région de la Montérégie   « Toutes les études le prouvent : les milieux de vie dans lesquels évoluent nos élèves ont une incidence directe sur leur motivation scolaire, sur la qualité de leurs apprentissages et sur leur réussite. Tout gouvernement qui fait de l’éducation une vraie priorité devrait avoir à cœur le maintien des écoles en bon état. C’est notre cas. Nous lançons donc une opération grand rattrapage pour retaper nos écoles, qui ont tant manqué d’amour dans les dernières années. C’est une excellente nouvelle non seulement pour les élèves, mais également pour les enseignants et pour tout le personnel scolaire. »   Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur  

26 septembre 2019

L’UMQ parvient à un accord au bénéfice de toutes les municipalités du Québec

L’UMQ parvient à un accord au bénéfice de toutes les municipalités du Québec

C’est dans le cadre d’une Assemblée générale extraordinaire queles membres de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) ont voté massivement à la hauteur de95% en faveur du projet d’entente intervenue entre le gouvernement du Québec et les partenairesmunicipaux. Premier acte d’une réforme globale de la fiscalité municipale, le nouveau pacte fiscalcomprend entre autres le transfert de l’équivalent de la croissance d’un point de TVQ, et ce dès l’entréeen vigueur de l’entente.L’UMQ est satisfaite de la conclusion des négociations avec le gouvernement du Québec. Le projetd’entente « Partenariat 2020-2024 pour des municipalités et des régions encore plus fortes » permettraaux municipalités de toutes les tailles et de toutes les régions d’honorer leurs importantesresponsabilités et de faire face aux changements économiques et démographiques que connaît lemilieu municipal. « Pour nous, il était essentiel que le gouvernement du Québec transfère rapidementla croissance d’un point de TVQ, et ce dès l’année 1. C’est maintenant chose faite. Il s’agit d’une bonnenouvelle pour l’autonomie municipale, pour les contribuables québécois et pour la prévisibilité desrevenus des municipalités. Pour la durée de l’entente, 730 millions de dollars provenant des fruits de lacroissance économique iront aux municipalités. Hormis ce nouvel outil fiscal, une autre condition a étésatisfaite. Comme nous le demandions, le gouvernement offre aux régions du Québec un meilleurpartage des revenus tirés de l’exploitation des ressources naturelles », a déclaré monsieur AlexandreCusson, maire de Drummondville et président de l’UMQ, à sa sortie de l’Assemblée généraleextraordinaire.À temps pour l’élaboration des budgets municipaux de novembre prochain, la signature du prochainpacte fiscal représente pour l’UMQ une bonne occasion pour bâtir sur du concret. « Il reste encore dutravail, mais nous venons de faire un pas de géant. Bien que de nouvelles discussions serontnécessaires dans le futur pour compléter une réforme globale de la fiscalité municipale, le projetd’entente que nous avons sur la table est l’initiative la plus franche des 15 dernières pour favoriser laprévisibilité et la diversification des revenus municipaux », a jouté monsieur Cusson.Une entente globale au profit de toutes les municipalitésValable pour une période de cinq ans, la nouvelle entente comporte plusieurs bonnes nouvelles pourles municipalités. Parmi celles-ci, l’UMQ souligne l’importance de la création du Fonds Régions etRuralité qui regroupe plusieurs volets d’anciens programmes et qui bénéficiera d’une nouvelleenveloppe de 224,5 millions de dollars et la bonification du programme d’aide à la voirie locale. Il estégalement à mentionner qu’une nouvelle compensation pour les terres publiques (21,5 M$) seraoctroyée aux municipalités. « Depuis 2018, l’UMQ travaille sans relâche pour convaincre de lanécessité de réinvestissement dans les municipalités. La conclusion aujourd’hui des négociations à lasatisfaction des partis est non seulement le résultat de la solidarité du monde municipal, des caucus,commissions et des villes de Montréal et de Québec, mais aussi de la prise de conscience del’importance des gouvernements de proximité dans le quotidien des citoyennes et citoyens. On peut être fiers qu’avec cette entente tout le monde gagne, et ce qu’importe la grosseur ou la région de lamunicipalité », a conclu le président de l’UMQ.Il est à noter qu’à la conclusion de l’Assemblée générale extraordinaire, les membres présents ontadopté à l’unanimité une résolution pour souligner l’excellent travail du président de l’UMQ,M. Alexandre Cusson, qui a permis la conclusion de cette importante entente pour le monde municipal.La voix des gouvernements de proximitéDepuis maintenant 100 ans, l’UMQ rassemble les gouvernements de proximité de toutes les régionsdu Québec. Sa mission est d’exercer un leadership fort pour des gouvernements de proximitéautonomes et efficaces. Elle mobilise l’expertise municipale, accompagne ses membres dans l’exercicede leurs compétences et valorise la démocratie municipale. Ses membres, qui représentent plus de 85% de la population et du territoire du Québec, sont regroupés en caucus d’affinité : municipalités locales,municipalités de centralité, cités régionales, grandes villes et municipalités de la Métropole.

Contact

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tous droits reservés © 2014 La télévision de la Vallée-du-Richelieu
Propulsé par 7Dfx