Loisirs

22 janvier 2021

Un prochain week-end idéal pour la pratique des sports d’hiver Patience et rigueur sont de mises pour assurer la sécurité

Un prochain week-end idéal pour la pratique des sports d’hiver Patience et rigueur sont de mises pour assurer la sécurité

Les prévisions météorologiques du prochain week-end laissent entrevoir un scénario d’hiver parfait pour la pratique de sports extérieurs avec neige, soleil et températures de saison. C’est donc dire que les amateurs de ski voudront profiter de cette période pour s’élancer sur les pentes enneigées. Bien que la grande majorité des adeptes de glisse respecte les consignes et reconnaisse l’importance des obligations sanitaires auxquelles sont soumises les stations de ski du Québec, l’ASSQ lance un appel au calme, à la patience et à la rigueur à tous les visiteurs en ces temps difficiles.   « Avec la tempête de neige du dernier week-end, nous avons pu constater que la demande pour accéder aux stations de ski était plus forte que jamais samedi et dimanche derniers », a mentionné Yves Juneau, président-directeur général de l’Association des stations de ski du Québec. Or, cette situation a causé certaines frustrations du côté de la clientèle reconnaît ce dernier. « Il faut donc s’attendre à ce que les visiteurs soient encore nombreux lors du prochain week-end. Soulignons que les stations continuent d’informer la clientèle sur leur site web et leurs réseaux sociaux sur les mesures à suivre en plus d’indiquer des prévisions d’achalandage. Malheureusement, nous avons constaté que plusieurs adeptes de sports de glisse n’avaient pas pris le temps de s’informer avant de se rendre en station et ils ont dû rebrousser chemin à leur grande déception compte tenu que l’achalandage maximal avait été atteint à quelques endroits ».   Il faut le répéter, il s’agit d’une saison tout à fait anormale et le contexte de la pandémie force les stations de ski à s’adapter. « Nous engageons des montants faramineux et des ressources humaines pour assurer la santé et la sécurité de tous, nos équipes sont dédiées et déploient des efforts incroyables, a soutenu Jean-Michel Ryan, président du Mont Sutton et président du conseil de l’ASSQ. Heureusement, la majorité des clients fait preuve d’une bonne compréhension de la situation et je tiens à les remercier, au nom de mes collègues des 74 autres stations de ski de la province, pour leur bonne collaboration et la reconnaissance du travail effectué par nos équipes. En poursuivant nos efforts, en s’armant d’un peu de patience et en démontrant du respect pour le travail accompli par les équipes de montagne, nous conserverons le privilège de pouvoir skier malgré la pandémie ».   Le respect du 2 mètres de distanciation et le fonctionnement des remontées mécaniques à 50 % de capacité ont pour effet de prolonger les files d’attente, convient Yves Juneau. « Dans ce contexte, on doit compter sur la patience des visiteurs, car, pour notre industrie, le respect des mesures sanitaires est la priorité numéro un afin de bien protéger la clientèle et le personnel qui œuvre en station ».   Registre et réservation en ligne Rappelons que dès que le gouvernement a donné le feu vert pour le maintien des sports de glisse cet hiver, l’ASSQ a outillé ses 75 stations de ski afin d’assurer la santé et la sécurité de tous, tout en offrant une expérience agréable aux skieurs.   Voici quelques initiatives mises en place dans toutes les stations :   Escouade COVID présente dès l’arrivée de la clientèle au stationnement et sur le terrain afin d’expliquer et de faire respecter les mesures sanitaires ;Participation des patrouilleurs, des moniteurs et autres membres du personnel aux efforts de respect des consignes par la clientèle ;Mise en place de mesures coercitives progressives en cas de non-respect des consignes sanitaires ;Mesures d’atténuation et de gestion de la clientèle : répartition des arrivées, réservation en ligne, billetterie limitée, horaire de fréquentation des chalets, etc. ;Rappels fréquents (radio, haut-parleur, affichage aux écrans numériques et panneaux de signalisation) des mesures en place et des consignes à respecter. L’ASSQ invite les skieurs et planchistes à visionner la vidéo Skiez bien, soyez bien avant leur visite afin de bien s’informer et de profiter pleinement de leur activité. À propos de l’Association des stations de ski du Québec et de l’industrie. Fondée en 1979, l’ASSQ est un organisme sans but lucratif regroupant l’ensemble des stations de ski au Québec. Sa mission est de promouvoir et de défendre les intérêts des stations, de favoriser le développement de la relève et de supporter l’industrie afin d’offrir aux skieurs et planchistes des expériences mémorables en montagne. Le ski alpin et la planche à neige sont pratiqués par environ 1,4 million de Québécois.

12 janvier 2021

PLAISIRS D’HIVER À SAINT-BASILE-LE-GRAND Visitez les deux pôles d’activités extérieures spécialement conçus pour le jeu libre!

PLAISIRS D’HIVER À SAINT-BASILE-LE-GRAND  Visitez les deux pôles d’activités extérieures spécialement conçus pour le jeu libre!

Dans le cadre du 150e anniversaire de la Ville de Saint-Basile-le-Grand, le Service des loisirs, de la culture et de la vie communautaire avait préparé une édition revisitée de l’événement Plaisirs d’hiver afin de lancer les festivités. En raison de l’évolution actuelle de la pandémie de COVID-19 et des nouvelles mesures sanitaires en vigueur, la Ville se voit dans l’obligation de modifier la programmation de son événement. Soyez sans crainte, Plaisirs d’hiver vous permettra, encore cette année, de profiter des joies de l’hiver et de l’air pur! Ainsi, la Municipalité vous propose de nouvelles installations dont deux pôles d’activités hivernales, spécialement conçus pour le jeu libre, qui seront aménagées et entretenues en fonction des conditions de neige et de glace. Initialement prévues à partir du 16 janvier, ces activités seront offertes en tout temps dès l’ouverture des installations. Restez à l’affût et consultez régulièrement le site Web au villesblg.ca/plaisirsdhiver et la ligne Info-Loisirs au 450 461-8000, option 4, pour être les premiers à en profiter! Ces infrastructures enneigées sauront raviver l’imaginaire des petits et des grands! De belles surprises vous attendent! Expérience ludique et sportive tout au long de la saison hivernale Que ce soit en solo ou en compagnie des membres de votre bulle familiale, adonnez-vous à des activités en toute sécurité dans un décor féerique et une ambiance des plus chaleureuses. Parc du Ruisseau Au parc du Ruisseau, au grand air et dans le respect des mesures sanitaires en vigueur, amusez-vous à glisser sur la pente enneigée, comptant 5 couloirs, et profitez de l’espace ludique pour les tout-petits. Apportez aussi vos patins pour profiter pleinement des activités offertes sur le site. Les roulottes seront fermées, mais des bancs seront mis à votre disposition afin de vous permettre d’enfiler vos patins. Un sentier lumineux pour vivre la féerie de l’hiver À la tombée du jour, et ce jusqu’à 19 h 30, afin de respecter le couvre-feu, la Ville vous invite à sillonner son tout nouveau parcours lumineux du parc du Ruisseau. D’une distance approximative de 350 mètres, ce sentier illuminé ajoutera une touche toute spéciale à votre marche quotidienne. Aussi, si les conditions de neige le permettent, des igloos et une petite pente à glisser pour accommoder nos tout-petits pourraient être aménagés. Laissez-vous enivrer dans cet univers magique propice à la détente. N’oubliez pas de conserver une distance de 2 mètres entre les marcheurs! Parc de Montpellier Au parc de Montpellier, vous pourrez dévaler la butte à glisser, dotée de deux couloirs, explorer les igloos ainsi que le mur d’escalade et, finalement, si les conditions le permettent, faire quelques coups de patin sur le bassin. Le 13 février prochain, dans la mesure où les consignes sanitaires et le couvre-feu le permettront, afin de souligner la Saint-Valentin et clore de manière festive l’édition 2021 de Plaisirs d’hiver, un feu d’artifice illuminera le ciel grandbasilois à 19 h. Respect des consignes sanitaires La Ville sollicite l’entière collaboration des citoyens dans l’application et le respect des règles sanitaires édictées par la Santé publique. De l’affichage est installé aux abords des différents sites indiquant les consignes à respecter. Informez-vous! Il est recommandé de vérifier l'état des sites d’activités avant de vous déplacer pour éviter les mauvaises surprises. Consultez la ligne Info-Loisirs au 450 461 8000, option 4 ou le site Web au villesblg.ca/conditions-sites-hivernaux

23 décembre 2020

PREMIER CLUB DE LECTURE NUMÉRIQUE BILINGUE NATIONAL Du 1er au 31 janvier, joignez-vous au club et faites de belles rencontres!

PREMIER CLUB DE LECTURE NUMÉRIQUE BILINGUE NATIONAL Du 1er au 31 janvier, joignez-vous au club et faites de belles rencontres!

Prenez part à Un Livrel Canada, le premier club de lecture numérique bilingue national (français et anglais) mettant en vedette le roman exquis et célèbre Vi de Kim Thúy. Ce roman magistral sur la vie et l’expérience des réfugiés vietnamiens au Canada a été finaliste pour le Prix littéraire du Gouverneur général en traduction en 2019 et sélectionné pour le Prix Scotiabank Giller en 2018. Du 1er au 31 janvier 2021, la bibliothèque Roland-LeBlanc vous offrira un accès illimité au roman Vi, en format numérique, à partir de la plateforme pretnumerique.ca (https://saint-basile-le-grand.pretnumerique.ca/). Lelivre sera disponible dans les deux langues, sans liste d'attente. C’est gratuit, mais vous devez être abonné à la bibliothèque. Événement en ligne avec l’auteurL'auteure participera à une séance de questions-réponses en direct sur Facebook le 19 janvier (en anglais) à 19 h et le 20 janvier (en français) à 19 h pour discuter de certains des nombreux thèmes qui découlent de ce roman extrêmement émouvant. En attendant cet événement, connectez-vous avec des lecteurs de partout au pays en rejoignant le groupe Facebook Un Livrel Canada ou en utilisant le mot-clic #UnLivrelCanada. Chaque semaine, en janvier, une question sur les thèmes, les personnages et sur vos impressions générales du livrel sera publiée. 450 461-8000 | communicationÀ propos d’Un livrel CanadaUn livrel Canada est organisé par le Conseil des bibliothèques urbaines du Canada. Il permet à des lecteursprovenant de différents horizons de tisser des liens entre eux tout en découvrant des auteurs de notre pays. Il se déroule sur Facebook, en français et en anglais. Les initiatives en collaboration avec les bibliothèques comme Un Livrel Canada présentent aux lecteurs et aux auditeurs de nouveaux livres et auteurs, ce qui a un impact positif sur les ventes de contenu numérique au profit des éditeurs, des auteurs et des lecteurs.

19 janvier 2021

Programmation Loisirs-Sports-Culture – Hiver 2021 : Mont-Saint-Hilaire adapte ses activités hivernales au contexte pandémique actuel

Programmation Loisirs-Sports-Culture – Hiver 2021 : Mont-Saint-Hilaire adapte ses activités hivernales au contexte pandémique actuel

La Ville de Mont-Saint-Hilaire est heureuse de présenter une programmation Loisirs-Sports-Culture adaptée au contexte pandémique actuel. À la suite à l’annonce des nouvelles directives gouvernementales, incluant le retour du confinement et l’implantation d’un couvre-feu, le Service du loisir et de la culture de la Ville a su s’adapter rapidement pour concocter des activités créatives, variées et divertissantes. La programmation présentée pour l’hiver 2021 propose des activités pour tous les âges, et ce en mode virtuel ou en mode hybride (en ligne et en présentiel) si cela est éventuellement permis.La Ville est fière d’offrir à la population hilairemontaise une gamme de cours pour adultes (espagnol, zumba, yoga, circuit d’entraînement et stretching) et pour enfants (cuisine en famille, sciences, arts plastiques, anglais, multi-danse, gardiens avertis et prêts à rester seuls). Afin de donner un avant-goût de certains cours de loisir offerts ou de tout simplement se divertir ponctuellement à moindre coût, plusieurs ateliers sont accessibles en ligne. Inscription : bit.ly/38UarzPAussi, une conférence (Cuba et la République dominicaine en dehors des tout inclus) et deux documentaires (Le prix de l'effort et La maladie de Lyme, quand les tiques attaquent!) sont disponibles dans la programmation d’hiver. La programmation culturelle et les activités de bibliothèque se sont également adaptées au mode virtuel. En nouveauté, des heures du conte bilingues seront offertes pour les 4 à 9 ans, pour ne nommer que cet exemple.En ce qui concerne les activités en plein air, la Ville est heureuse d’annoncer une autre nouveauté, soit la mise en place d’une boîte-o-sports hivernale. Pour ceux et celles qui désirent profiter des joies de l’hiver (initiation à la raquette, mini-putt sur neige, badminton, volley-ball, soccer, etc.), il est possible d’y emprunter gratuitement du matériel dans le respect des bulles familiales. Le service est disponible les samedis et dimanches de 10 h à 16 h, au chalet multisport (derrière l’école secondaire Ozias-Leduc). Également, la pente à glisser et les patinoires demeurent ouvertes et accessibles aux citoyens jusqu’à avis contraire, et ce, si les conditions météorologiques le permettent. L’état de la pente à glisser et des patinoires peut être consulté sur le site Internet de la Ville. Les sept parcours actifs de 2, 4 et 5 km peuvent aussi aider les citoyens et les citoyennes à bouger cet hiver.La Ville est aussi fière de mettre de l’avant tous les organismes reconnus par la municipalité qui offrent des activités cet hiver. Dans cette programmation hivernale, vous y découvrirez également : - Le camp de jour et les activités de la bibliothèque de la relâche scolaire du 2 au 6 mars;- Un avant-goût de la programmation Plaisirs d’hiver;- Les informations sur le programme d’accompagnement pour les enfants qui ont des besoins particuliers aux camps de jours estivaux;- Un bottin des organismes communautaires;- Et plus encore! Inscription aux cours et ateliers de loisirLes places étant limitées, certaines activités sont offertes selon le principe « premier arrivé, premier servi ». L’inscription aux cours et aux ateliers débutera dès le mardi 19 janvier à 18 h, pour les personnes résidant à Mont-Saint-Hilaire. Elle se fera en ligne seulement, en ayant en main la Carte citoyen obligatoire. Un soutien technique est disponible par téléphone 450 467-2854, poste 2257. La programmation et le service en ligne pour l’inscription sont accessibles à partir de la page d’accueil du villemsh.ca. Il sera possible de s’inscrire aux cours jusqu’au 4 février ou jusqu’à ce que le cours soit complet. Pour les ateliers, l’inscription sera ouverte jusqu’au jeudi précédant l’atelier.

07 janvier 2021

Après l’annonce du reconfinement du Québec Apprendre une nouvelle langue tout en restant chez soi, pourquoi pas?

Après l’annonce du reconfinement du Québec Apprendre une nouvelle langue tout en restant chez soi, pourquoi pas?

Après l’annonce du reconfinement décrétée le 6 janvier dernier par legouvernement du Québec, l’ensemble de la population doit revoir ses façons de faire et planifier les prochaines semaines différemment. Plusieurs se demanderont comment maximiser leur temps et souhaiteront se perfectionner professionnellement ou personnellement. CLIC, le réseau linguistique offre présentement ses cours entièrement en ligne via la plateforme Zoom. Les prochaines semaines pourraient donc être l’occasion idéale de débuter l’apprentissage d’une nouvelle langue ou de perfectionner vos connaissances. Apprendre une nouvelle langue demande du temps et de la motivation. De plus, afin de faciliter l’apprentissage, la présence d’un enseignant qualifié et compétent est requise. Pourquoi ne pas profiter des prochaines semaines de reconfinement afin de perfectionner vos compétences dans unelangue seconde à l’aide de cours en ligne ? « Nous proposons une vaste gamme de cours entièrement en ligne, offerts par des enseignants qualifiés et expérimentés. Les cours sont adaptés au niveau de connaissance de chacun et sont offerts en mode privé ou semi-privé selon les disponibilités du client », explique Joël Gallant, présidentdirecteur général de CLIC. Pour trois mois de cours d’anglais en ligne, en mode semi-privé, CLIC offre à sa clientèle en cette période exceptionnelle un tarif préférentiel à seulement 299 $. « Cette offre constitue également une façon de briser l’isolement, puisque les cours se donnent en direct. Il y a donc un contact avec les autres étudiants et l’enseignant », renchérit M. Gallant. C’est indéniable, les prochaines semaines risquent d’être particulièrement éprouvantes sur le moral pour plusieurs Québécois. Par contre, l’apprentissage d’une langue permet de garder le cerveau actif, tout en brisant l’isolement et en interagissant avec d’autres étudiants qui souhaitent également peaufiner une langue seconde. L’apprentissage d’une langue pourra également avoir des impacts positifs une fois de retour sur le marché du travail, puisque les compétences acquises pourraient ouvrir des portes sur le plan professionnel. « Depuis le début de la pandémie, notre offre de cours adaptée en ligne a su répondre aux attentes de plusieurs milliers de clients. Nous offrons dorénavant des cours de langues aux quatre coins du Québec et dans la grande région d’Ottawa. Il est important de poursuivre des activités stimulantes pendant cette période particulièrement difficile. Cet investissement de temps portera ses fruits! », conclut M. Gallant. Pour vous inscrire à l’offre de cours d’anglais de trois mois à 299 $, contactez l’équipe de CLIC, le réseau linguistique, au www.clicnetwork.com. AU SUJET DE CLIC, LE RÉSEAU LINGUISTIQUEFondé en 1978 par Lynn Charpentier, le Centre de Langues Internationales Charpentier (CLIC) a développé une méthodologie d’enseignement qui lui est propre et qui fait sa renommée depuis près de 40 ans. La réussite de l’entreprise tient avant tout sur la qualité des services offerts et la diversitéde ceux-ci. Bien plus qu’une école de langues, CLIC propose également un éventail de services allant de la francisation au service d’interprète, en passant par la traduction simultanée. CLIC regroupe plus de 300 professionnels en 20 points de services au Québec et dans la régiond’Ottawa.

16 novembre 2020

SKI SAINT-BRUNO VOUS INVITE EN ZONE BLANCHE À VOS MASQUES, PRÊTS, SKIEZ!

SKI SAINT-BRUNO VOUS INVITE EN ZONE BLANCHE À VOS MASQUES, PRÊTS, SKIEZ!

Dans quelques jours seulement, notre zone rouge sera toutevêtue de blanc. L’équipe de Ski Saint-Bruno se prépare, depuis maintenant plus de 8 mois, au grandretour de ses skieurs et planchistes.À VOS MASQUES, PRÊTS, SKIEZ!Le vendredi 27 novembre à 13h, les détenteurs de passes de saison et de livrets de billets de Ski SaintBruno pourront dévaler les pistes. La montagne leur sera offerte en exclusivité deux jours soient le 27 novembre (13 h à 22 h) et le 28 novembre (9 h à 22 h). À partir du 29 novembre, tous les skieurs sontinvités à la station. Mais attention, soyez préparés avant d’arriver!LA MONTAGNE SE RÉINVENTE CET HIVEREn plus des mesures connues et appliquées (distanciation sociale de 2 mètres et le lavage fréquent desmains), les stations de ski ont reçu de nouvelles normes afin d’offrir une saison en toute sécurité. Ànoter, cet hiver, votre meilleur chalet sera votre voiture !Voici également les grandes règles à connaître :1. Port du couvre-visage* à l’intérieur (10 ans et plus) et à l’extérieur (3 ans et plus).2. Le chalet principal servira de refuge uniquement et ce, pour une durée limitée. Il ne sera paspossible de mettre les équipements, d’apporter des effets personnels, de manger ou boire.3. La restauration sera en service pour du prêt à emporter seulement.4. Les remontées accueilleront les membres d’une même adresse ou une seule personne à la fois.5. Réservation en ligne requise pour les billets journaliers et la location journalière.6. Priorité aux détenteurs de passe et de livrets de billets en tout temps.Les écoles de ski demeurent fermées en zone rouge, pour l'instant. Tous les autres services serontouverts avec restrictions.*Il peut s’agir d’un cache-cou, cache-col, cagoule ou autres vêtements bien ajustés couvrant le nez et la bouche. Prévoir un second couvrevisage lorsque vous entrez dans le chalet.LES NOUVEAUTÉS SSB!ZONES DÉBUTANTES AMÉLIORÉES, NOUVEAU DÉCOR DANS LA FORÊT ENCHANTÉE & NOUVEAU SOUSBOIS!Novatrice de nature, la station a été transformée cet l’été pour offrir à ses apprentis skieurs etplanchistes, un terrain de jeux adapté à leur niveau de ski. Pour ce faire, la zone d’autoapprentissage SKIGO a été améliorée et l’expérience y sera encore plus facile et accessible.La Forêt Enchantée, tant aimée des tout-petits, aura un nouveau décor, de nouveaux personnages, deslumières et de la musique qui rendra la descente encore plus ludique et magique.Après plus de 10 ans d’absence, les noms de pistes reviennent à la montagne. Vous reconnaîtrezquelques noms des années 70 tels que la Rabastalière, la Dulude, la Montarville et la Richelieu pour nenommer que ceux-là.Ski Saint-Bruno a également fait l’acquisition du plus long tapis de remontée en Amérique du Nord. Dès2022, il passera dans un tout nouveau sous-bois. Cette année, ce sous-bois servira d’amusement à nosskieurs.À PROPOS DE SKI SAINT-BRUNO – DEPUIS 1965Créateur de skieurs par excellence, Ski Saint-Bruno se distingue grâce à son école qui formeannuellement 33 000 jeunes. La station emploie 1 000 personnes, dont 565 moniteurs. Ski Saint-Brunoest la 7e station de ski la plus achalandée au Québec avec plus de 400 000 visiteurs chaque année.

13 janvier 2021

Ciné-conférence virtuelle sur la mémoire seigneuriale au Québec avec Benoît Grenier

Ciné-conférence virtuelle sur la mémoire seigneuriale au Québec avec Benoît Grenier

La Société d’histoire et de généalogie de Belœil—Mont-Saint-Hilaire vous « emmène » au cinéma le 27 janvier à 19 h 30 ! Elle présentera par Internet un documentaire de l’historienne et cinéaste Stéphanie Lanthier sur la mémoire seigneuriale au Québec. Issu de la recherche menée par l’historien Benoît Grenier, le film sera suivi d’une discussion avec lui. Il faut s’inscrire à la ciné-conférence virtuelle avant le 25 janvier, par courriel à conference@shgbmsh.org. L’activité est gratuite pour tous ! Le documentaire intéressera d’autant plus les gens de la région que Carroll Guérin témoigne de ses liens avec la famille Campbell et de la conservation de l’ancien moulin seigneurial à Mont-Saint-Hilaire. Tout comme elle, une trentaine d’autres personnes d’ailleurs au Québec, toutes descendantes de familles seigneuriales ou porteuses d’une mémoire et d’un patrimoine seigneurial local, y livrent leurs souvenirs à Benoît Grenier. Malgré l’abolition du régime seigneurial au Québec (1854), un mode de vie et des rapports socio-économiques « seigneuriaux » ont été maintenus dans de nombreuses localités durant la fin du XIXe et la plus grande partie du XXe siècle. Benoît Grenier est professeur au département d’histoire de l’Université de Sherbrooke, auteurs de plusieurs ouvrages sur l’histoire du Québec préindustriel, particulièrement sur le monde seigneurial ainsi que sur l’histoire des femmes. Il a publié chez Boréal, Septentrion et aux Presses universitaires de Rennes. Il dirige actuellement la seconde phase d’une recherche sur les persistances du monde seigneurial au Québec après 1854 (identité et mémoire), financée par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH). Stéphanie Lanthier est chargée de cours et professionnelle de recherche à l’Université de Sherbrooke. Elle enseigne au département d’histoire depuis 1998. Elle est l’auteure de deux longs métrages documentaires coproduits avec l’ONF : Deux mille fois par jour (2004) et Les Fros (2010). Depuis 2012, elle réalise des projets en histoire orale filmée. Les personnes inscrites par courriel recevront les instructions pour accéder à la ciné-conférence virtuelle. Elles auront besoin d’un appareil connecté à Internet (ordinateur et haut-parleurs ou écouteurs, ou encore tablette). Légende de la photo: Bruno Grenier est historien et professeur à l’Université de Sherbrooke. Il est spécialiste de l’histoire seigneuriale au Québec. (Photo : Université de Sherbrooke)

04 janvier 2021

Un Noël difficile, mais une saison maintenant bien lancée dans les stations de ski

Un Noël difficile, mais une saison maintenant bien lancée dans les stations de ski

Les pluies historiques et les vents chauds du 24 et 25 décembre derniers ont donné un 2e défi de taille cette année aux stations de ski du Québec en plus de la mise en place des mesures sanitaires. Les mauvaises conditions météorologiques ont forcé pratiquement toutes les stations à fermer leurs portes temporairement. Dame Nature a été encore plus impitoyable dans l’est du Québec, forçant les stations à suspendre ou à repousser leur début de saison pour une durée indéterminée. Considérant que le congé des Fêtes s’est déroulé dans des conditions hors du commun, les centres de ski ont accueilli, avec soulagement, le retour du froid et l’arrivée de la première bordée de neige pour célébrer le Nouvel An. La reprise de la fabrication de neige a permis d’augmenter le nombre de pistes ouvertes. Ainsi, les adeptes de ski et de planche à neige ont pu s’élancer sur les pentes enneigées afin de profiter pleinement des joies de l’hiver. La journée du 31 décembre fut la plus achalandée du long congé au lendemain de la bordée de neige. « Il est important de préciser que le bilan varie selon les régions du Québec », mentionne Josée Cusson, directrice du marketing et des communications de l’Association des stations de ski du Québec (ASSQ). « Certaines stations ont connu un début de saison catastrophique avec des reports d’ouverture et demeurent fermées faute de neige » aux dires de madame Cusson. Selon les données préliminaires recueillies par l’ASSQ, les stations de la province constatent un grand engouement pour les sports de glisse en temps de COVID. Plusieurs stations affichaient d’ailleurs complet pour le dernier week-end des vacances des Fêtes. Par ailleurs, les résultats de l’Étude économique et financière des stations de ski du Québec démontrent que la saison dure en moyenne 100 jours au Québec (exception de l’an dernier suite à la fermeture hâtive au 15 mars 2020). La période de janvier et février représente quant à elle plus de 40 % du chiffre d’affaires total de la saison. Malgré un Noël difficile, les propriétaires de stations de ski misent donc sur janvier et février pour relancer la saison. « Les mesures sanitaires mises en place par les stations de ski sont respectées par la très grande majorité des skieurs et planchistes. Quelques rappels sont nécessaires surtout dans les files d’attente des remontées mécaniques pour le port du masque » aux dires de Jean-Michel Ryan, président du conseil d’administration de l’ASSQ et président du Mont Sutton. « Contrairement à une saison normale où la clientèle prend des pauses pour se réchauffer ou encore profiter des installations pour prendre un bon repas, les gens demeurent presque en tout temps à l’extérieur pour profiter du plein air, ce qui a comme impact de prolonger les files d’attente aux remontées mécaniques » a-t-il précisé. « Déjà, la distanciation de 2 mètres a pour conséquence d’allonger les files d’attente. On a donc l’impression d’avoir plus de clients qu’à l’habitude, mais les stations opèrent dans les faits avec une capacité réduite de 33 à 50 % selon le profil de station » a ajouté le grand patron du Mont Sutton. Selon l’étude de l’ASSQ, la période des Fêtes représente habituellement 20 % de l’achalandage annuel des stations de ski du Québec. Dans le contexte actuel associé à la pandémie, avec la capacité d’accueil limitée des stations de ski, plusieurs stations ont été forcées de limiter et même d’exclure la vente de billet journalier, ce qui aura pour conséquence d’engendrer une baisse des jours-ski pour l’industrie du ski québécoise pour le dernier temps des Fêtes. À propos de l’Association des stations de ski du Québec et de l’industrie Fondée en 1979, l’ASSQ est un organisme sans but lucratif regroupant l’ensemble des stations de ski au Québec. Sa mission est de promouvoir et de défendre les intérêts des stations, de favoriser le développement de la relève et de supporter l’industrie afin d’offrir aux skieurs et planchistes des expériences mémorables en montagne. Le ski alpin et la planche à neige sont pratiques par plus de 1,4 million de Québécois.

06 novembre 2020

LE SALON VIRTUEL CHASSE ET PÊCHE DIT OUI A LA DISTANCIATION SOCIALE, MAIS NON À LA COVID-19 ! Le 19,20 et 21 février 2021, en direct sur le web

LE SALON VIRTUEL CHASSE ET PÊCHE DIT OUI A LA DISTANCIATION SOCIALE, MAIS NON À LA COVID-19 !  Le 19,20 et 21 février 2021, en direct sur le web

Les pourvoiries ont été malmenées durant la saison 2020 et n'ont pu avoir accès aux différents salons auxquels ils participent chaque année afin de promouvoir leur territoire, les services offerts ainsi que leur hébergement. De plus, les frontières canadiennes ont été fermées au tourisme, ce qui a eu pour effet d'annuler la saison de la chasse à l'ours et la venue de clients américains pour plusieurs pourvoyeurs du Québec. Maintenant plongé dans une deuxième vague, le Québec est toujours l’endroit où le coronavirus sévit le plus au Canada. On y compte 104 infections par 100 000 habitants depuis les dernières semaines. C’est deux fois plus qu'en Ontario, qui est la deuxième province la plus touchée. Tous les salons, expositions ou foires doivent revoir leur façon de faire ; le Salon de l'emploi, le Salon de l'auto, le Salon de la mariée, le Salon de l'habitation du Québec, et, l’International Convention of Allied Sports Fishing Trades « ICAST » et le Shot Show à Las Vegas aux É.-U. Que ce soit en Europe, en Amérique du Nord, en Amérique du Sud ou en Asie, les foires et les expositions ne seront plus jamais comme avant en raison des mesures sanitaires prescrites par l'OMS et des gouvernements à travers le monde. Il y a 600 pourvoiries au Québec et plus de 3700 au Canada. Tous les pourvoyeurs dépendent de ces salons pour vendre leurs différents forfaits d'hébergement, de chasse et de pêche. Plusieurs pourvoiries au Québec se sont fait prendre de court avec la pandémie. Sur les 6 salons de pourvoyeur qui devaient avoir lieu en 2020, 2 se sont tenus. L'impact a été catastrophique pour l'industrie de la chasse et pêche non seulement au Québec, mais au Canada aussi. LE DÉFI Dans un contexte où rien n’indique qu'une troisième vague ne sévira pas, comment peut-on rejoindre la clientèle québécoise et leur offrir des forfaits afin de répondre à leur besoin et reproduire virtuellement, un salon en mode présentiel ? UNE PREMIÈRE AU CANADA Le Salon Virtuel Chasse et Pêche a été en mesure de développer une plateforme virtuelle où l’interaction entre les exposants et les visiteurs est la même qu'en présentiel, sans la fameuse poignée de main. En effet, en trois clics, il sera possible pour le visiteur du salon de parler aux pourvoyeurs face à face, d'avoir accès en direct à un système de réservation et d'information « live » comme s'il y était. De plus, l'entrée est gratuite pour le visiteur, il n’a qu’à s'enregistrer et hop, il entre dans le hall du Salon. Avec plus de 15 conférenciers qui seront en direct sur la plateforme, plus de 300 pourvoyeurs et artisans de l'industrie, des films de chasse et pêche durant l'évènement, le Salon Virtuel Chasse et Pêche est sans contredit le rendez-vous 2021 pour les chasseurs, pêcheurs et villégiateurs. Surveillez nos annonces dans les prochains jours. MARTIN BOURGET, KATE NADEAU-MERCIER ET DANIEL ROBITAILLE PORTE-PAROLE OFFICIELS DU SALON VIRTUEL CHASSE ET PÊCHE INC. De plus, Le Salon virtuel Chasse et Pêche est très fier d'annoncer que Martin Bourget, Kate Nadeau Mercier et Daniel Robitaille seront les porte-parole officiels du plus grand événement virtuel au Canada. UN CHOIX LOGIQUE Les organisateurs ont arrêté leur décision sur Martin, Kate et Daniel, car il leur apparaissait évident que les trois représentaient des choix basés sur leur intégrité, leur professionnalisme, la reconnaissance par leurs pairs ainsi que la notoriété aux yeux du public. Plus d'information à venir. https://salonvirtuelpcp.ca/  

Contact

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tous droits reservés © 2014 La télévision de la Vallée-du-Richelieu
Propulsé par 7Dfx